Veigy-Foncenex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Veigy-Foncenex
Image illustrative de l'article Veigy-Foncenex
Blason de Veigy-Foncenex
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement de Thonon-les-Bains
Canton Canton de Douvaine
Intercommunalité Communauté de communes du Bas-Chablais
Maire
Mandat
Bernard Coder
2014-2020
Code postal 74140
Code commune 74293
Démographie
Population
municipale
3 633 hab. (2011)
Densité 279 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ N 6° 15′ E / 46.26, 6.2546° 16′ Nord 6° 15′ Est / 46.26, 6.25  
Altitude Min. 350 m – Max. 460 m
Superficie 13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Veigy-Foncenex

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Veigy-Foncenex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Veigy-Foncenex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Veigy-Foncenex
Liens
Site web Veigy-foncenex.fr

Veigy-Foncenex est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie en région Rhône-Alpes. La commune appartient à la Communauté de communes du Bas-Chablais.

Ses habitants sont appelés les Veigyciens et les Veigyciennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Marnot, un affluent de l'Hermance

Localisation[modifier | modifier le code]

Veigy-Foncenex s'étend en bordure de la frontière suisse, à l'ouest de la plaine du Chablais français et se situe à 11 km de Genève, 18 km de Thonon-les-Bains et 17 km d'Annemasse. Le lac Léman est à moins de 2 km.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune a une superficie de 1299 hectares dont 485 ha de forêts, 535 ha pour l'agriculture et 279 ha pour l'espace bâti.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type montagnard.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Veigy-Foncenex est traversé par la route départementale 1005 (D1005).

La commune fait partie du réseau des Transports publics genevois[1] et des cars réguliers la desservent sur l'axe Genève - Douvaine - Thonon - Évian[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Veigy-Foncenex est composé de plusieurs hameaux : Veigy-village, Foncenex, Crevy et Les Verrières.

Le paysage des communes de la plaine du Bas-Chablais est en mutation et évolue vers des formes d'urbanisation diffuse. La construction de nombreux lotissements, la multiplication des zones commerciales et l'élargissement des principaux axes routiers tendent à uniformiser le paysage et lui à lui faire perdre son caractère rural. Néanmoins, le Syndicat Intercommunal d'Aménagement du Chablais a élaboré le schéma de cohérence territoriale du Chablais qui doit permettre de mieux gérer l'aménagement du territoire en protégeant et en valorisant le patrimoine naturel et les espaces agricoles de cette région[3].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2010, le nombre total de logements dans la commune était de 1873, alors qu'il était de 1297 en 1999[Insee 1].

Parmi ces logements, 78,3 % étaient des résidences principales, 16,7 % des résidences secondaires et 5,0 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 67,0 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 32,1 % des appartements[Insee 2].

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s'élevait à 75,9 %[Insee 3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le plus ancien document faisant mention de Veigy remonte à 1287 : il s'agit d'une ordonnance du Gouverneur du château de l'Ile de Genève, enjoignant au châtelain de Ballaison de se dessaisir en faveur de Laurent Syord, citoyen de Genève, de biens possédés à "Veygier". D'origine incertaine, ce toponyme pourrait provenir de "Velgiacus" ou la villa de Velgius, grand propriétaire terrien qui, à l'époque gallo-romaine, possédait une exploitation agricole à proximité du lac Léman[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Veigy a été peuplé dès l'arrivée des premiers hommes dans le Bas-Chablais ; d'ailleurs plusieurs outils en silex ont été retrouvés et sont exposés à Genève. Veigy a par la suite été peuplé par les Allobroges puis ces derniers ont été vaincus et occupés par les Romains, cela a été la période d'or pour également tout le Chablais car le commerce en a été très simplifié. Pendant cette période Veigy fut le lieu de domaine romain et comme aujourd'hui une passerelle de transport vers Genève.

Veigy a été par la suite à l'intérieur de l'Empire Franc puis du Duché de Savoie. Le Château fut saccagé par les Bernois lors de leur dernière invasion pour éviter qu'il serve aux Savoyards lors d'une autre guerre. Lors de l'invasion espagnole, une dizaine de leurs hommes ont été tués et enterrés.

En 1792, Veigy fut envahi par les forces révolutionnaires et fit partie du département du Mont-Blanc puis du Léman lors de l'invasion de Genève. En 1793, les deux communes autonomes de Veigy et de Foncenex sont réunies.

Quelques Veigyciens prennent part aux guerres napoléoniennes, dont principalement le Général Chastel(1774-1826), natif de Veigy.

En 1815, le traité de Vienne rend la Savoie au Piémont-Sardaigne mais redeviendra française après le plébiscite du 22 avril 1860.

Les Veigyciens se battirent pour la France dans l'enfer des tranchées, mais également durant la Seconde Guerre mondiale, et les guerres d'Indochine et d'Algérie.

Pendant l'Occupation, pour sauver des juifs et tous ceux qui étaient traqués par les nazis, l'Abbé Jean Rosay, prêtre du village voisin de Douvaine, organisa un réseau de passage vers la Suisse avec l'aide de plusieurs personnes et notamment d'habitants de Veigy : Joseph Lançon, sa fille Thérèse et François Perillat. Le 16 mai 1989, Yad Vashem leur a décerné le titre de Juste parmi les Nations[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2001 Laurent Gualtieri Apparenté PCF  
mars 2001 mars 2014 Jean Neury DVD  
mars 2014 en cours Bernard Coder DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2010, la population totale est estimée à 3 650 habitants, selon l'Insee[6].

En 2011, la commune comptait 3 633 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
585 713 738 843 1 125 1 110 928 868 881
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
864 812 823 841 828 801 789 804 775
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
805 837 812 796 726 750 746 847 1 396
1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011 - -
1 935 2 405 2 502 2 910 3 009 3 430 3 633 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


En 2010, la commune indique accueillir 1 593 frontaliers sur son territoire, permettant au département de recevoir en échange 1 647 129 € au titre de la 38e tranche de la compensation financière genevoise[9].

Selon une étude de l'Observatoire statistique transfrontalier de 2013, la commune accueillerait 460 ménages qui sont à la fois bi-actifs et bi-frontaliers[10].

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle publique Joseph Lançon
  • École élémentaire publique François Perillat

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Au printemps de chaque année, la troupe du Foyer Saint-Georges[11] donne plusieurs représentations théâtrales.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le C.S.V. (Club Sportif Veigy), club de football créé en 1941 et dont les équipes sont présentes dans toutes les catégories de U7 à vétérans.
  • Tennis Club Veigy.
  • Tonic Gym Veigy.
  • Les traînes la grolle, club de course à pied.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu net déclaré moyen par foyer fiscal était de 48 331 € et 47,9 % des foyers fiscaux étaient imposables[Insee 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2010, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 2398 personnes, parmi lesquelles on comptait 76,3 % d'actifs dont 71 % ayant un emploi et 5,3 % de chômeurs[Insee 5].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2011, Veigy-Foncenex comptait 157 établissements : 14 dans l'agriculture, sylviculture et pêche, 6 dans l'industrie, 10 dans la construction, 100 dans le commerce-transports-services divers et 27 étaient relatifs au secteur administratif[Insee 6].

En 2012, 14 entreprises ont été créées à Veigy-Foncenex[Insee 7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Georges, vraisemblablement édifiée au Moyen-Âge dans sa version première, elle a été reconstruite entre 1717 et 1729. Le retable du maître-autel, de style baroque, a été sculpté en 1729 et a été classé monument historique en 1973.
  • Le château de Veigy, propriété de la famille de Tillière, qui fut construit probablement au XIIème siècle.
  • Le château de Crevy qui date de 1730. D'une superficie de plus de 20 hectares, le domaine comprend une maison de maître flanquée d'une ferme et de ses dépendances.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Veigy-Foncenex

Les armes de Veigy-Foncenex se blasonnent ainsi : De gueules au chevron d'or accompagné en chef de deux croissants du mème et en pointe d'une tête de maure tortllée d'argent[12].

On sait très peu de chose sur ce blason.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2011
  7. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2012

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Site des Transports publics genevois.
  2. La ligne T71 Evian - Thonon - Douvaine - Genève est exploitée par la SA des Autos Transports du Chablais et du Faucigny (SAT) et les Autocars Frossard.
  3. Document de la DREAL - Rhône-Alpes (2006). Lire en ligne.
  4. Source : Guide pratique de la commune, édité par la Mairie de Veigy-Foncenex.
  5. Source : Comité français pour Yad Vashem, dossiers 4239 et 4239A.
  6. [PDF] INSEE, Recensement de la population, Populations légales des communes en vigueur à compter du 1er janvier 2013 - date de référence statistique : 1er janvier 2010, « 74 - HAUTE-SAVOIE », p.9.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  9. Steve Blanc, « Fonds frontaliers : Genève reverse 127 608 516,78 E au département de la Haute-Savoie », Le Messager,‎ 30 décembre 2010 (lire en ligne).
  10. [PDF] Observatoire statistique transfrontalier, « Les ménages actifs de la zone d'emploi du Genevois français face au travail frontalier », Observatoire statistique transfrontalier, no 4,‎ 2013, p. 3 (lire en ligne).
  11. Histoire du Foyer Saint-Georges sur le site de la commune [1]
  12. Source : informations municipales de Veigy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :