Vecteur d'interruption

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Un vecteur d'interruption est l'adresse mémoire du gestionnaire d'interruption du noyau d'un système d'exploitation. Il s'agit donc d'un tableau, ou toutes ces cellules sont en fait des adresses vers les fonctions d'interruption prédéfinies[1].

Exemple[modifier | modifier le code]

Dans le système Linux, chaque interruption, qu’elle soit matérielle ou logicielle, est identifiée par un entier de 8 bits, dont la valeur varie de 0 à 255[2] :

  1. De 0 à 31 correspondent aux interruptions « non masquables » et aux exceptions.
  2. De 32 à 47 sont affectées aux interruptions « masquables » levées par les périphériques (IRQ).
  3. De 48 à 255 peuvent être utilisées pour identifier d’autres types de trappes que celles admises par le processeur (qui correspondent aux valeurs de 0 à 31).

Ce numéro permet d’adresser une table comportant 256 entrées, appelée « table des vecteurs d’interruptions » (idt_table), placée en mémoire centrale lors du démarrage de l’OS.

Notes et références[modifier | modifier le code]