Vaux-sous-Aubigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaux.
Vaux-sous-Aubigny
Vaux-sous-Aubigny
Vaux-sous-Aubigny
Blason de Vaux-sous-Aubigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Arrondissement Arrondissement de Langres
Canton Canton de Prauthoy
Intercommunalité Communauté de communes de Prauthoy-en-Montsaugeonnais
Maire Charles Guené (sénateur)
Code postal 52190
Code commune 52509
Démographie
Gentilé Vauxois, Vauxoises
Population
municipale
695 hab. (2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 30″ N 5° 17′ 18″ E / 47.65833, 5.288333 ()47° 39′ 30″ Nord 5° 17′ 18″ Est / 47.65833, 5.288333 ()  
Altitude 275 m
Superficie 14,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte administrative de Haute-Marne
City locator 14.svg
Vaux-sous-Aubigny

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de Haute-Marne
City locator 14.svg
Vaux-sous-Aubigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaux-sous-Aubigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaux-sous-Aubigny

Vaux-sous-Aubigny est une commune française, située dans le département de la Haute-Marne en région Champagne-Ardenne. Vaux-sous-Aubigny intègre les communes voisines de Aubigny-sur-Badin (1959) et Couzon-sur-Coulange (1965).

Géographie[modifier | modifier le code]

Logo de Vaux-sous-Aubigny.

Vaux-sous-Aubigny est une commune d'environ 700 habitants. Sa population, contrairement aux villages environnants, a augmenté ces quinze dernières années. Le village, situé à la frontière sud de la Haute-Marne, est à 25 km au sud de Langres et à 40 km au nord de Dijon. Les résidents du village peuvent travailler dans ces villes ainsi qu'à l'usine de maroquinerie du village et à l'usine SEB de Selongey. Le dynamisme de la municipalité, la proximité de ces villes, la présence de tous les commerces, de médecins, d'infirmières, d'ophtalmologues ont favorisé l'expansion du village. Depuis une vingtaine d'années, un vignoble a été aménagé sur les coteaux ensoleillés situés au pied du village supérieur (Aubigny-sur-Badin). Une production annuelle de 1000 hl offre des vins de qualité : le Muid Montsaugeonnais (blanc, rosé, rouge et crémant).

Histoire[modifier | modifier le code]

Voie protohistorique la plus ancienne, de Langres aux Alpes, passant par Mirebeau et Dampierre-et-Flée[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Robert Boquenet
mars 2001 Charles Guené RPR puis UMP Ancien conseiller général, sénateur depuis 2001, vice-président du Sénat depuis 2011, président de l'Association des maires de la Haute-Marne
Jean Jayet
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 695 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440 450 600 562 637 634 631 628 640
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
580 557 582 512 534 519 510 478 456
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
429 439 424 367 423 405 424 416 395
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
470 531 506 544 663 705 669 662 697
2011 - - - - - - - -
695 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vaux-sous-Aubigny

Les armes de Vaux-sous-Aubigny se blasonnent ainsi :

de gueules à neuf burelles d'or[4].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue extérieure de l'église d'Aubigny
  • Église paroissiale et prieurale St-Symphorien (XIIe et XIIIe siècles) - Aubigny
  • Fontaine Ronde
  • Statue de Notre-Dame de la Mercie (1946)
  • Lavoirs

Vignoble[modifier | modifier le code]

En 1988, à l'initiative entre autres du Sénateur-Maire Charles Guené, a été créée l'ARVEM (Association pour le Renouveau du Vignoble en Montsaugeonnais), ainsi que l'Ordre des Chevaliers du Montsaugeonnais, dans l'objectif de relancer la tradition vinicole du village. En 1995, les premiers plans de vignes sont plantés. Le caveau, nommé le Muid Montsaugeonnais, est situé dans les bâtiments d'un ancien garage à la sortie sud de Vaux-sous-Aubigny. Les produits du Muid ont été récompenses au salon de l'agriculture 2005 par une médaille d'or pour le Chardonnay 2004 et une médaille d'argent pour le rosé 2005. Le Guide Hachette des vins 2007 a également décerné une étoile au Pinot noir élevé en fût de chêne 2004.

Chaque année, les quelque 200 membres de l'Ordre se retrouvent lors de la Saint-Vincent tournante, à Vaux-sous-Aubigny, Rivière-les-Fosses, Chatoillenot, Montsaugeon ou encore Prauthoy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Charles Dadant, inventeur de la ruche à cadre standard, est né à Vaux-sous-Aubigny en 1817

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archéologia n°482 - Novembre 2010. p.35.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. http://emblemes.free.fr/champagneardenne/52190.php