Vaux-Rouillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaux.
Vaux-Rouillac
Mairie de Vaux-Rouillac
Mairie de Vaux-Rouillac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Rouillac
Intercommunalité Communauté de communes du Rouillacais
Maire
Mandat
Jean-Guy Chauvet
2014-2020
Code postal 16170
Code commune 16395
Démographie
Population
municipale
299 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 38″ N 0° 05′ 25″ O / 45.7439, -0.0903 ()45° 44′ 38″ Nord 0° 05′ 25″ Ouest / 45.7439, -0.0903 ()  
Altitude Min. 58 m – Max. 169 m
Superficie 13,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de Charente
City locator 14.svg
Vaux-Rouillac

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de Charente
City locator 14.svg
Vaux-Rouillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaux-Rouillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaux-Rouillac

Vaux-Rouillac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Vaux-Rouillac est une commune de l'ouest de la Charente située à 4 km au sud de Rouillac et 22 km à l'ouest d'Angoulême. Elle est située à l'extrémité méridionale du canton de Rouillac.

Le bourg de Vaux est aussi à 9 km au nord-est de Jarnac, 11 km au nord-ouest d'Hiersac et 19 km à l'est de Cognac[1].

À l'écart des grandes routes, la commune est limitée à l'est par la D 14, route de Rouillac à Hiersac. La D 736 entre Rouillac et Jarnac passe au nord-ouest de la commune. Le bourg est desservi par la D 66 et la D 119 qui s'y croisent[2].

Le bourg de Vaux-Rouillac, bâti sur les flancs et au bas de la colline qui aboutit à la source de la Guirlande, comprend à lui seul la plus grande partie de la population.

De la partie la plus élevée de la commune, vers le nord, la vue s'étend au loin et découvre presque en entier le canton de Jarnac, dont la commune de Vaux est limitrophe.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

En dehors du bourg, la commune ne comprend que quelques hameaux peu importants: le Bois de Vaux à l'ouest; Chez Peutier, au sud du bourg, près de la Guirlande; les Brandes, à la limite de la commune d'Échallat; Chez Bâvé, etc.[2]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vaux-Rouillac
Plaizac Rouillac Saint-Cybardeaux
Sigogne Vaux-Rouillac Échallat
Foussignac Fleurac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune occupe un plateau calcaire qui s'abaisse doucement vers le sud, et qui appartient au Portlandien (Jurassique supérieur). Quelques dépôts d'argile et gravier du Tertiaire existent localement au nord de la commune (le Petit Souil) et à l'est (les Brandes)[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le sol pierreux se prête principalement à la culture de la vigne.

Le relief de la commune est assez vallonné, principalement au nord et à l'est. Quelques combes convergent vers le sud de la commune et la petite vallée de la Guirlande, comme le Vallon de Nauton au nord, ou la Combe Lamie au sud-est.

Le point culminant de la commune est à une altitude de 169 m, assez exceptionnelle dans cette partie du département, situé à l'extrémité nord de la commune (ancien moulin à vent). Le point le plus bas est à 58 m, situé le long de la Guirlande à l'extrémité méridionale. Le bourg est à environ 100 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le sud de la commune est arrosé par la Guirlande, petit cours d'eau qui sort d'une source abondante, mais à sec en été sur une partie de son cours, au fond du val qui a donné son nom au chef-lieu, et qui se jette dans la Charente entre Saint-Simon et Bassac[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Histoire[modifier | modifier le code]

On peut encore voir les restes d'un ancien logis, siège d'un fief qui, au XIVe siècle appartenait à la famille Geoffroy. Dans le premier quart de ce siècle, Geoffroy, seigneur de Vaux, épousa Isabelle de Mosnac, veuve de Jocelyn de Mosnac, et devint par ce mariage, seigneur en partie de Mosnac.

Au XVIe siècle, la seigneurie de Vaux était passée entre les mains de la famille de Montalembert, qui la conserva assez longtemps. Le 17 mai 1628, Jacques de Montalembert, seigneur de Vaux, comparaissait dans l'acte par lequel les deux frères, Jacques et Guy de Montalembert, cédaient à Jean Thomas, écuyer, le fief de Saint-Simon[6].

Administration[modifier | modifier le code]

Crée en 1793 sous le nom de Veaux la commune est devenue Vaux-Rouillac en 1801.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2008 Michèle Dumousseau    
2008 en cours Jean-Guy Chauvet SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

La fiscalité est d'un taux de 24,03 % sur le bâti, 52,77 % sur le non bâti, et 5,88 % pour la taxe d'habitation (chiffres 2007).

La communauté de communes de Rouillac prélève 10,80 % de taxe professionnelle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 299 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
760 771 838 793 802 840 958 783 774
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
822 797 754 721 641 611 554 527 506
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
508 512 468 460 394 404 389 361 342
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
342 343 330 321 294 298 299 299 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 10,8 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 23,4 %, plus de 60 ans = 29,7 %) ;
  • 47,2 % de femmes (0 à 14 ans = 15,6 %, 15 à 29 ans = 9,2 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 31,9 %).

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,6 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Vaux-Rouillac en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
2,1 
15,2 
75 à 89 ans
13,5 
13,9 
60 à 74 ans
16,3 
23,4 
45 à 59 ans
22,0 
17,7 
30 à 44 ans
21,3 
18,4 
15 à 29 ans
9,2 
10,8 
0 à 14 ans
15,6 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarques[modifier | modifier le code]

En 150 ans la commune a perdu 68 % de sa population.

Économie[modifier | modifier le code]

Une boulangerie est le seul commerce de cette commune agricole et viticole qui compte une brasserie artisanale et un carreleur.

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école publique est un RPI entre Vaux-Rouillac, Douzat et Échallat. Vaux-Rouillac et Douzat accueillent l'école élémentaire, et Échallat l'école primaire. L'école communale comporte une seule classe. Le secteur du collège est Rouillac[11].

Autres services[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun autre service sur la commune de Vaux-Rouillac, tous sont à Rouillac située à 4 km.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun monument inscrit ou classé sur la commune, l'église paroissiale date de la fin du XIXe siècle.

Le patrimoine environnemental avec la vallée de la Guirlande est marqué par les sources et fontaines.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a, b, c et d Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Matha », sur Infoterre,‎ 1986 (consulté le 20 novembre 2011)
  6. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, vol. I : Arrondissement d'Angoulême, Martin-Buchey, Châteauneuf,‎ 1914 (réimpr. Éd. de la Tour Gile, 1996), 672 p. (ISBN 2-878022-6-88)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  9. « Évolution et structure de la population à Vaux-Rouillac en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 août 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 août 2010)
  11. Site de l'inspection académique de la Charente, « Annuaire des écoles » (consulté le 23 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]