Vatican Advanced Technology Telescope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vatican Advanced Technology Telescope

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'observatoire du VATT en Arizona

Caractéristiques
Organisation Observatoire du Vatican, Vatican Observatory Research Group
Lieu Observatoire international du Mont Graham, Mont Graham, Arizona, États-Unis
Coordonnées 32° 42′ 04.78″ N 109° 53′ 32.54″ O / 32.7013278, -109.892372232° 42′ 04.78″ N 109° 53′ 32.54″ O / 32.7013278, -109.8923722
Altitude 3 178 m
Création 1993
Site http://vaticanobservatory.org/VATT/index.php
Télescopes
Alice P. Lennon Grégorien

Le Vatican Advanced Technology Telescope (VATT), est un télescope grégorien qui permet d'effectuer des observations dans le domaine des longueurs d'onde visibles et infrarouges. Son miroir primaire mesure 1,83 m de diamètre et son miroir secondaire 0,38 m de diamètre. Il est en service depuis 1993.

Le télescope est aussi appelé «télescope Alice P. Lennon» et le laboratoire attenant est nommé «Thomas J. Bannan Astrophysics Facility» d'après les noms des principaux donateurs[1]. L'ensemble fait partie de l'Observatoire international du Mont Graham, construit en 1989. Il est situé sur le Mont Graham, dans le sud-est de l'Arizona aux États-Unis.

Historique[modifier | modifier le code]

le VATT au sud-est de l'Arizona.
Point carte.svg
Voir l’image vierge
le VATT au sud-est de l'Arizona.

L'observatoire du Vatican a été fondé vers la fin du XVIe siècle sur les ordres du pape Grégoire XIII qui voulait alors réformer le calendrier julien grâce à des observations astronomiques précises. Ce n'est qu'en 1891 que la Specola Vaticana, premier télescope de l'observatoire du Vatican, est installée derrière le dôme de la basilique Saint-Pierre. Vers les années 1930 la lumière ambiante de la ville est devenue trop forte pour que les observations puissent se faire correctement, ce qui amène le pape Pie XI à donner les jardins papaux de sa résidence d'été à Castel Gandolfo pour y déplacer le télescope. Cependant en 1981 le problème se réitère et il faut à nouveau trouver un emplacement dans un endroit avec moins de pollution lumineuse, au ciel plus noir[2].

Le Vatican Observatory Research Group a été fondé en 1981 à Tucson dans l'Arizona, au sein du consortium de l'Observatoire International du Mont Graham et prend ses quartiers dans l'observatoire Steward de l'université de l'Arizona. La collaboration entre les deux groupes amène à la construction du VATT[1]. Son installation sur le mont Graham se heurte d'abord à une ferme opposition de la part d'écologistes, du fait de la proximité du site avec un habitat d'écureuils roux[3]. Il est inauguré le 13 septembre 1993[3] et voit cette même année sa première lumière, c'est-à-dire la première fois que son détecteur est éclairé par la lumière des étoiles.

En 2012, un accord valable trois ans a été signé entre l'Observatoire du Vatican et l'Université Notre-Dame de l'Indiana (département de physique) pour l'utilisation du télescope durant 20 nuits par an[siteoff 1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le VATT est un télescope de type grégorien aplanétique. Le principe du télescope grégorien consiste en un miroir primaire collectant la lumière des étoiles et la focalisant en un point situé en avant du miroir secondaire, qui réfléchit l'image à travers l'ouverture centrale du miroir primaire, vers un oculaire.

Le miroir primaire est un miroir paraboloïde de verre borosilicate de diamètre 1,83 m ouvert à f/1 et construit en nid d'abeille. Le miroir a été fabriqué à l'Université de l'Arizona en 1985[4] en utilisant pour la première fois le spin-casting[5] dans un four rotatif (en) et la technique de polissage dite stressed-lap polishing[1], qui a été utilisée plus tard pour d'autres miroirs de télescope comme celui de l'observatoire MMT (6,5 m de diamètre), les télescopes Magellan et les deux miroirs du Large Binocular Telescope (8,4 m de diamètre)[6]. Le miroir f/1 du VATT est dit très «rapide», ce qui signifie que sa distance focale est égale à son diamètre. Parce qu'il a une focale très courte, la conception en télescope grégorien peut être employée. En outre cette configuration a été choisie pour son coût plus faible qu'une configuration comprenant un miroir secondaire convexe comme pour les télescopes Cassegrain[1].

Le miroir secondaire est un miroir paraboloïde concave de 0,38 m de diamètre en Zerodur. Il est ouvert à f/0.9 et a été fabriqué par le Space Optics Research Laboratory à Chelmsford dans le Massachusetts[1]. Le miroir secondaire est placé au-delà du point de focalisation du miroir primaire, ce qui permet une focalisation puissante dans l'ensemble du champ de vue.

L'analyse interférométrique des deux miroirs permet de constater leur qualité et leur régularité, caractérisée par un rapport de Strehl de 90 % pour le miroir primaire (défauts de 17 nm RMS et 170 nm PV à 633 nm) et de 98,5 % pour le miroir secondaire (défauts de 13 nm RMS et 150 nm PV à 633 nm)[1]. En outre, les cieux au-dessus du mont Graham sont parmi les plus stables du continent Nord Américain. Un seeing inférieur à une seconde d'arc même sans optique adaptative, est régulièrement atteint. Photométriquement le ciel du mont Graham fait partie des plus sombres du monde parmi les cieux réputés de Hawaii et du Chili[7].

Observation d'une supernébuleuse par le VATT

Un spectrographe à résolution moyenne a été ajouté au télescope du Vatican Advanced Technology : le VATTSpec. En mars 2011, celui-ci a reçu sa première lumière[siteoff 2].

Caractéristiques du VATT[réf. souhaitée]
Dénomination Caractéristique
Système optique Aplanétique grégorien f/9
Focale 16,48 m
Miroir primaire Ouverture f/1.0 Diamètre 1,83 m
Miroir secondaire Ouverture f/0.9 Diamètre 38 cm (Contrôle de mise au point: 0,1 µm)
Champ de vue 72 mm soient 15 '
Échelle[Quoi ?] 12,52 ''⋅mm-1
Qualité d'image 0,1 ' - 6,8 ''
Support Altitude-Azimut + Dérotateur[notes 1]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Compte tenu de ses excellentes qualités optiques, le télescope a été principalement utilisé pour des travaux d'imagerie et de photométrie. Parmi l'ensemble des télescopes de l'observatoire international du mont Graham, le VATT est actuellement le moins performant en termes de qualité image mais il demeure très au-dessus de la moyenne internationale[6].

Parmi les résultats notables de ce télescope, il y a :

Le VATT est également configuré pour effectuer des observations à distance (par exemple à partir du site de Castel Gandolfo en Italie (Observatoire du Vatican))[siteoff 2].

Les performances du VATT ont été testées en 1998, par l'observatoire du MMT[8].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'État de la Cité du Vatican finance le personnel de l'observatoire et les frais réguliers de recherche, mais le coût de construction et d'entretien du VATT est assuré par des donateurs privés. Les bailleurs de fonds principaux pour la construction du télescope étaient Fred et Alice P. Lennon ainsi que Thomas J. Bannan. Des bienfaiteurs de la Fondation de l'observatoire du Vatican continuent à financer les frais de fonctionnement du télescope Alice P. Lennon et des installations d'astrophysique Thomas J. Bannan.

Le VATT reçoit également des soutiens financiers de la part de la fondation Kresge Grant[9] et des dons en nature de matériel informatique de Hewlett Packard Grant[siteoff 3].

Autres installations de l'Observatoire International du Mont Graham[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. moteurs à entraînement direct sur les deux axes
  2. caméra de type L3CCD, basée sur une caméra DV887 ixon
  • Références
  1. a, b, c, d, e et f (en) S. C. West et al., « Progress at the Vatican Advanced Technology Telescope », Proceedings of SPIE conference on Optical Telescopes of Today and Tomorrow, no 2871,‎ 1997, p. 74-83 (lire en ligne)
  2. « Observatoire astronomique du Vatican », sur Site officiel de l'état du Vatican (consulté le 27 juin 2012)
  3. a et b (en) H. Reed Sanderson et John L. Koprowski, The Last Refuge of the Mt. Graham Red Squirrel : Ecology of Endangerment, University of Arizona Press,‎ 30 avril 2009, 427 p., p. 241-242
  4. (en)« Mirror castings », sur Steward Observatory Mirror Lab (consulté le 27 juin 2012)
  5. ou coulée par centrifugation
  6. a et b (en) H. Reed Sanderson et John L. Koprowski, The Last Refuge of the Mt. Graham Red Squirrel : Ecology of Endangerment, University of Arizona Press,‎ 30 avril 2009, 427 p., p. 34,43
  7. (en) Violet A. Taylor, Rolf A. Jansen et Rogier A. Windhorst, « Observing Conditions at Mount Graham: Vatican Advanced Technology Telescope UBVR Sky Surface Brightness and Seeing Measurements from 1999 through 2003 », Publications of the Astronomical Society of the Pacific, the Astronomical Society of the Pacific, no 116,‎ août 2004, p. 762–777 (lire en ligne [[PDF]])
  8. (en) S. C. West, D. Fischer et M. Nelson, « VATT optical performance during 98 Oct as measured with an interferometric Hartmann wavefront sensor », MMTO internal technical memo, Observatoire MMT,‎ octobre 2000 (lire en ligne [[PDF]])
  9. (en) H. Reed Sanderson et John L. Koprowski, The Last Refuge of the Mt. Graham Red Squirrel : Ecology of Endangerment, University of Arizona Press,‎ 30 avril 2009, 427 p., p. 245
  • Site officiel
  1. (en)« Site officiel de l'observatoire du Vatican », sur vaticanobservatory.org
  2. a et b « Bulletin d'information du VATT », sur vaticanobservatory.org,‎ 2011
  3. « Équipements informatiques », sur vaticanobservatory.org