Vathek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vathek
Image illustrative de l'article Vathek
Couverture de l’édition princeps

Auteur William Beckford
Genre Roman
Pays d'origine Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Lieu de parution Lausanne
Éditeur Isaac Hignou
Date de parution 1786

Vathek est un roman gothique à thème orientaliste écrit en langue française par l’écrivain anglais William Beckford en 1782.

Vathek a été publié dans sa langue originelle chez Isaac Hignou à Lausanne en décembre 1786 après avoir paru en début d’année en Angleterre dans une traduction anglaise de Samuel Henley (en). Beckford a déclaré avoir produit cette œuvre de jeunesse emblématique du roman gothique, qui a compté Byron parmi ses plus fervents admirateurs, en trois jours et deux nuits d’affilée, après quelques jours d’orgie, sans même avoir pris la peine de se déshabiller et qu’il était tombé malade à son achèvement.

Thème[modifier | modifier le code]

Version romancée de la vie du calife Al-Wathiq, Vathek est la chronique de la chute d’un calife qui abjure l’islam pour s’engager, avec son allié Nouronihar, dans une suite d’activités licencieuses et déplorables destinées à lui acquérir des pouvoirs surnaturels. Au lieu d’accéder à ces pouvoirs, Vathek descend, à la fin du récit, dans l’enfer gouverné par le démon Eblis où il est condamné à errer sans fin et sans voix.

Édition en ligne[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Édition moderne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Claude Filteau, Le Statut narratif de la transgression : essais sur Hamilton et Beckford, Sherbrooke, Naaman, 1981 (ISBN 9782890401723).
  • (it) Giovanna Franci, La Messa in scena del terrore: Il romanzo gotico inglese (Walpole, Beckford, Lewis), Ravenna, Longo, 1982.
  • Didier Girard, William Beckford : Terroriste au Palais de la Raison, Paris, José Corti, 1993.
  • (en) D. Girard & S. Jung (eds.), Inscribing Dreams: William Beckford as a Writer  Gent – UG Press, 2012.
  • (en) Kenneth W. Graham, Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, New York, AMS, 1990.
  • Marcel May, La Jeunesse de William et la genèse de son “Vathek”, Paris, Presses universitaires de France,1928.
  • André Parreaux, William Beckford, auteur de Vathek (1760-1844) : étude de la création littéraire, Paris, A. G. Nizet, 1960.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Carmen Alamoudi, « Un Sourire déchiré : L’Ironie dans le Vathek de Beckford », Eighteenth-Century Fiction, Apr 1996, 8 (3), p. 401-14.
  • Carmen Fernandez Alamoudi, « Vathek : le choix d’une écriture cursive et piquante », Eighteenth-Century Fiction, Oct 2002, 15 (1), p. 1-17.
  • Pierre Arnaud, « Le Concert champêtre dans The Vicar of Wakefield et le déjeuner sur l’herbe dans Vathek », Le Passé présent : Études sur la culture britannique pré-industrielle : Mélanges en l’honneur d’André Parreaux Paris, Inst. d’Anglais, 1988, p. 41-56.
  • Michel Baridon, « La Modernité de Beckford », dans Le Passé présent : Études sur la culture britannique pré-industrielle: Mélanges en l’honneur d’André Parreaux Paris, Inst. d’Anglais ; 1988, p. 19-40.
  • (en) Michel Baridon, « Vathek-Megalomaniac Caliph or Pundit of the Avant-Garde? », Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 73-95.
  • (en) Donald Bruce, « William Beckford as Writer and Collector », Contemporary Review, Apr 2002, 280 (1635), p. 227-33.
  • Jean Bruneau, « Madame de Genlis, William Beckford et Vathek », Nineteenth-Century French Studies, 1976-1977, 5, p. 34-38.
  • (en) John Carter, « Beckford and Vathek: Ged and Stereotype », Library: A Quarterly Journal of Bibliography, 1963, 18, p. 308-309.
  • (en) Jeffrey Cass, « Homoerotics and Orientalism in William Beckford’s Vathek », dans Interrogating Orientalism: Contextual Approaches and Pedagogical Practices, Éd. et intro. Diane Long Hoeveler, Jeffrey Cass, Columbus, Ohio State UP; 2006, p. 107-20.
  •  Laurent Châtel, « Les Sources des contes orientaux de William Beckford (Vathek et la Suite des contes arabes) », Épistémé (2005) lire en ligne.
  • (en) Randall Craig, « Beckford’s Inversion of Romance in Vathek », Orbis Litterarum: International Review of Literary Studies, 1984, 39 (2), p. 95-106.
  • (en) Kevin L. Cope, « Moral Travel and the Pursuit of Nothing: Vathek and Siris as Philosophical Monologue », Studies in Eighteenth-Century Culture, 1988, 18, p. 167-186.
  • (en) Kevin L. Cope, « William Beckford’s Vathek as Philosophical Monologue », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1989, 265, p. 1673-6.
  • (it) Claudia Corti, « Il doppio come paradigma fantastico-gotico: Testi di H. Walpole e W. Beckford », Confronto Letterario, Nov 1991, 8 (16), p. 307-30.
  • (fr) Umberto Eco, « Vathek », dans De Superman au Surhomme, trad. par Myriem Bouzaher, Grasset, coll. Le Livre de Poche, 1993, p. 89-92.
  • (en) James K. Folsom, « Beckford’s Vathek and the Tradition of Oriental Satire », Criticism, A Quarterly for Literature and the Arts, 1964, 6, p. 53-69.
  • (en) Brian Fothergill, « The Influence of Landscape and Architecture on the Composition of Vathek », dans Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 33-47.
  • (en) Frederick S. Frank, « A Checklist of Vathek Criticism », dans Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 247-268.
  • (en) Frederick S. Frank, « The Gothic Vathek: The Problem of Genre Resolved », dans Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 157-172.
  • (en) John Garrett, « Ending in Infinity: William Beckford’s Arabian Tale », Eighteenth-Century Fiction, Oct 1992, 5 (1), p. 15-34.
  • (en) Robert J. Gemmett, « The Caliph Vathek from England and the Continent to America »,, American Book Collector, 1968, 18 (9), p. 12-19.
  • (en) R. B. Gill, « The Author in the Novel: Creating Beckford in Vathek », Eighteenth-Century Fiction, Jan 2003, 15 (2), p. 241-54.
  • (en) R. B. Gill, « The Enlightened Occultist: Beckford’s Presence in Vathek », dans Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 131-143.
  • (en) D. Girard, « Exposure and Repentance in W. Beckford’s French Manuscripts » dans Beckford and the New Millenium (ed. K. Graham) New York, AMS Press, 2004, (collection « Eighteenth Century Life »).  
  • (nl) D. A. De Graaf, « Potgieter en Vathek », Revue des Langues Vivantes, 1958, 6, p. 469-475.
  • (en) Kenneth W. Graham, « 'Painting the Eyes of the Circassians' Samuel Henley’s Mistranslations in Vathek », Textus: English Studies in Italy, 2005 Jan-June; 18 (1): 173-88.
  • (en) Kenneth W. Graham, « Beckford’s Adaptation of the Oriental Tale in Vathek », Enlightenment Essays, 1974, 5 (1), p. 24-33.
  • (en) Kenneth W. Graham, « Beckford’s Vathek: A Study in Ironic Dissonance », Criticism: A Quarterly for Literature and the Arts, 1972, 14, p. 243-52.
  • (en) Kenneth W. Graham, « Beckford, Godwin, Austen, and the Divisive 1790s », Persuasions: Journal of the Jane Austen Society of North America, 2002, 24, p. 33-46.
  • (en) Kenneth W. Graham, « Implications of the Grotesque: Beckford’s Vathek and the Boundaries of Fictional Reality », Tennessee Studies in Literature, 1978, 23, p. 61-74.
  • (en) Kenneth W. Graham & Kevin Berland (éd.), William Beckford and the New Millennium, New York, AMS, 2004, 313 p. (ISBN 9780404635473).
  • (en) Kenneth W. Graham, « Vathek in English and French », Studies in Bibliography: Papers of the Bibliographical Society of the University of Virginia, 1975, 28, p. 153-66.
  • (en) Kenneth W. Graham, « Vathek with the Episodes of Vathek: The Role of the Suppressed ‘Story of Alasi and Firouz’ », East-Central Intelligencer, sept 2000, 14 (3), p. 10-12.
  • (en) Kenneth W. Graham, « Who Revised the 1823 Vathek? », Papers of the Bibliographical Society of America, 1973, 67, p. 315-22.
  • (en) Kenneth W. Graham, « ‘Inconnue dans les annales de la terre’ : Beckford’s Benign and Demonic Influence on Poe », The Sphinx: A Magazine of Literature and Society, 1985, 4 (4 [16]), p. 226-240.
  • (it) Reinhold Grimm, « Vathek in Deutschland: Zwei Zwischenfalle ohne Folgen? », Revue de Littérature Comparée, 1964, 38, p. 127-135.
  • (en) George E. Haggerty, « Beckford’s Pæderasty », Illicit Sex: Identity Politics in Early Modern Culture, Éd. et intro. Thomas DiPiero, Pat Gill, Athens, U of Georgia P; 1997, p. 123-42.
  • (en) George E. Haggerty, « Literature and Homosexuality in the Late Eighteenth Century: Walpole, Beckford, and Lewis » dans Homosexual Themes in Literary Studies. Éd. Wayne R. Dynes, Stephen Donaldson, New York, Garland, 1992, p. 167-78.
  • (en) Peter Hyland, « Vathek, Heaven and Hell; Research Studies, 1982 June; 50 (2): 99-105.
  • (en) Jamie James, « The Caliph of Fonthill », American Scholar, Winter 2003, 72 (1), p. 67-79.
  • (en) Jürgen Klein, « Aesthetics of Coldness: The Romantic Scene and a Glimpse at Baudelaire; 1650-1850: Ideas, Aesthetics, and Inquiries in the Early Modern Era, 2003; 9, p. 79-105.
  • Jean Lacroix, « William Beckford voyageur-voyeur: La Réalité et son 'double' », dans Il senso del nonsenso, Éd. Monique Streiff Moretti, Mireille Revol Cappelletti, Odile Martinez, Naples, Edizioni Scientifiche Italiane, 1994, p. 73-92.
  • (de) Bernd-Peter Lange, « Orientierungsarbeit: Radikale Fantasie in William Beckfords Vathek », Zeitschrift fur Anglistik und Amerikanistik: A Quarterly of Language, Literature and Culture, 1985, 33 (1), p. 33-43.
  • Colette Le Yaouanc, « Le Thème sexuel dans Vathek », Linguistique, civilisation, littérature, Préf. André Bordeaux, Paris, Didier, 1980 p. 257-264.
  • (en) Alan Liu, « Toward a Theory of Common Sense: Beckford’s Vathek and Johnson’s Rasselas », Texas Studies in Literature and Language, 1984 Summer; 26 (2): 183-217.
  • Mireille Magnier, « Vathek hommage à Voltaire ou avatar de Faust ? », Mythes, Croyances et Religions Interdisciplinary, 1986; 4, p. 98-108.
  • (it) Valerio Magrelli, « Traduzione, adattamento, riscrittura: Mallarmé fra Poe e Beckford », Rivista di Letterature Moderne e Comparate, 2002 Jan-Mar; 55 (1): 55-66.
  • (en) Temple J. Maynard, « Eschewing Present Pleasure for an Eternity of Bliss: The Irreligious Motivation of Beckford’s Protagonists in Vathek », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1989, 265, p. 1676-1679.
  • (en) Temple J. Maynard, « The Landscape of Vathek »; Transactions of the Samuel Johnson Society of the Northwest, 1974, 7, 79-98.
  • (en) Temple J. Maynard, « The Movement Underground and the Escape from Time in Beckford’s Fiction, Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 9-31.
  • (it) Esther Menascé, « Di quà e di là della manica: Vathek, favole e fantasmi », Studi di Letteratura Francese, Biblioteca dell’Archivum Romanicum, Serie I - Storia - Lett, 1987, 13, p. 78-104.
  • (it) Giovanna Mochi, « L’inferno rassicurante di Vathek », Paragone: Rivista Mensile di Arte Figurativa e Letteratura, 1979, 350, p. 64-102.
  • Francois J. Mouret, « Le Vathek de William Beckford et le 'Voyage d’Urien' d’Andre Gide », Modern Language Review, 1969, 64, p. 774-776.
  • (en) Maria Laura Bettencourt Pires, « Vathek and Portugal », dans Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 225-246.
  • Marie-Cécile Revauger, « L’Unique et le multiple dans le Vathek de William Beckford  : Folie du mimétisme », Société d’Études Anglo-Américaines des XVIIe et XVIIIe siècles; Folie, folies, folly dans le monde anglo-américain aux XVIIe et XVIIIe siècles, Aix-en-Provence, PU de Provence, 1984, p. 71-80.
  • (en) James Henry Rieger, « Au pied de la lettre: Stylistic Uncertainty in Vathek », Criticism, 1962, 4, p. 302-312.
  • (en) Adam Roberts, « The Giaour’s Sabre: A Reading of Beckford’s Vathek », Studies in Romanticism, Summer 1996, 35 (2), p. 199-211.
  • Luc Ruiz, « L’Orient comme territoire intérieur : William Beckford et le conte oriental », Féeries: Études sur le Conte Merveilleux, XVIIe ‑ XIXe siècle, 2004-2005; 2, p. 175-91.
  • (en) Diego Saglia, « William Beckford’s ‘Sparks of Orientalism’ and the Material-Discursive Orient of British Romanticism », Textual Practice, Spring 2002, 16 (1), p. 75-92.
  • (en) John F. Sena, « Drawing from Blots: The Landscapes of Vathek and the Paintings of Alexander Cozens », Études Anglaises : Grande-Bretagne, États-Unis, 1973, 26, p. 210-15.
  • (en) El Habib Benrahhal Serghini, « William Beckford’s Symbolic Appropriation of the Oriental Context », dans Oriental Prospects: Western Literature and the Lure of the East, Éd., préf. et intro. C. C. Barfoot, Theo D’haen, Amsterdam, Rodopi, 1998, p. 43-64.
  • (en) Scott Simpkins, « Teaching the Male Gothic: Lewis, Beckford, and Stevenson », Éd. et intro. Diane Long Hoeveler, Tamar Heller, Approaches to Teaching Gothic Fiction: The British and American Traditions, New York, Modern Language Association of America, 2003, p. 122-26.
  • (en) Stanley J. Solomon, « Subverting Propriety as a Pattern of Irony in Three Eighteenth-Century Novels: The Castle of Otranto, Vathek, and Fanny Hill », Erasmus Review: A Journal of the Humanities, 1971, 1, p. 107-16.
  • (en) J. E. Svilpis, « Orientalism, Fantasy, and Vathek », dans Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 49-72.
  • (en) Karl F. Thompson, « Henley’s Share in Beckford’s Vathek », Philological Quarterly, 1952, 31, p. 75-80.
  • (en) Adeline R. Tintner, « Fire of the Heart in 'Al Aaraaf': Beckford and Byron as Source », Poe Studies: Dark Romanticism: History, Theory, Interpretation, Dec. 1989, 22 (2), p. 47-48.
  • (en) Devendra P. Varma, « Beckford Treasures Rediscovered: Mystic Glow of Persian Sufism in Vathek », dans Vathek and the Escape from Time: Bicentenary Revaluations, Éd. Kenneth W. Graham, New York, AMS, 1990, p. 97-111.