Vassili et Andreï Chtchelkalov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vassili Iakovlevitch Chtchelkalov (en russe : Василий Яковлевич Щелкалов), décédé en 1610 ou 1611.
Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov (en russe : Андрей Яковлевич Щелкалов), décédé vers 1597.

Diplomates et hommes politiques russes, sous les règnes d'Ivan IV de Russie, de Fedor Ier de Russie et de Boris Godounov, ils furent chefs du Prikaze Posolsky de 1570 à 1601.

Biographie d'Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov[modifier | modifier le code]

Le nom d'Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov apparut pour la première fois en 1550, lors de son entrée dans le Livre des Mille[1]. En 1560, en qualité d'officier de police, Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov fut affecté à l'ambassade du grand-duché de Lituanie. En 1562, il atteignit le rang de Dyak (chef de bureau), en 1566, il fut promu au rang de Diak Douma, (Conseil des chefs de bureaux, rang situé sous celui du Conseil des Boyards). La même année, il fut également membre du Zemski sobor.

Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov accéda au pouvoir au cours de l'Opritchnina (1565-1572), nommé chef du Prikaze Posolsky (Département de la diplomatie russe) en 1570, Prikaze Razryadny (Département du service militaire, des affaires militaires et des villes du Sud de la Russie, l'administration du personnel civil supérieur), au rang de Prikaze Pomestny (Département chargé de la répartition des terres), au rang de Kazan (Département de la région de la Volga (affaires du Sud-Ouest de la Russie et des territoires de Khanat de Kazan (État des Tatars) et de l'un des bureaux régionaux du Prikaze Tchetvernoï (administratif, judiciaire, fiscal, financier et des affaires des contribuables).

En 1581, Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov mena des négociations avec le légat pontifical, le jésuite Antonio Possevino (1534-1611) et l'ambassadeur anglais Jérémie Baus en 1583.

Boris Godounov loua l'intelligence et la dextérité diplomatique d'Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov, mais tomba bientôt en disgrâce pour son entêtement.

Andreï et Vassili Iakovlevitch Chtchelkalov furent connus pour avoir donné une fausse idée sur les dossiers des familles nobles et influencèrent la hiérarchie administrative.

Andreï Iakovlevitch Chtchelkalov cessa ses fonctions diplomatiques en 1594 et rentra dans un monastère, il prit le nom de frère Théodose.

Biographie de Vassili Iakovlevitch Chtchelkalov[modifier | modifier le code]

Vassili Iakovlevitch Chtchelkalov fut admis au Zemski Sobor en 1566. Un an plus tard, Ivan IV le Terrible le chargea de la signature d'un traité de paix avec Sigismond II de Pologne. Dans les années 1560, il fut nommé chef du Prikaze Razboïny (Département de la police criminelle), Prikaze Razryadny (Département chargé du service militaire, des affaires militaires et des villes du Sud de la Russie (1576 à 1594), Prikaze Tchetvertnoï de Nijni Novgorod (Département chargé de l'administration, du judiciaire, de la fiscalité, des finances et des affaires des contribuables) (de 1570 à 1601), Prikaze Kazansky et Prikaze des Strelitzy. En 1594, il fut ensuite nommé Prikaz Posolsky (Département chargé de la diplomatie russe), en 1595 gardien du sceau du tsar. En 1601, il tomba en disgrâce et fut mis à la retraite. Il revint sur la scène politique sous le règne de Dimitri II, qui fit de lui un Okolnichy (rang de la noblesse russe).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ouvrage contenant des informations généalogiques concernant les nobles des famille moscovites et de leurs terres attribuées dans les environs de Moscou (1 070 personnes au total figurent dans ce livre, d'où son titre de Livre des Mille).

Liens internes[modifier | modifier le code]