Vasistas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une porte avec une petite fenêtre s'ouvrant dedans et une vitre fixe au-dessus
Porte dotée d'un vasistas ouvrant, au sens premier, et d'une imposte fixe, au-dessus.
Toiture avec une trappe vitrée dans le toit
Toiture dotée d'un vasistas (à gauche) en plus des lucarnes.

Un vasistas est une plus petite ouverture aménagée dans une fenêtre ou dans une porte, constituée d'un vantail pivotant indépendamment[1],[2]. Par extension, ce mot désigne aussi une fenêtre installée dans le pan d'une toiture ou dans un mur, assurant la ventilation et l'éclairage des combles ou d'une cave.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Emprunt oral à l'allemand, ce mot a pour étymologie la question récurrente « Was ist das? », signifiant en français « Qu'est-ce que c'est ? », exprimée via une sorte de guichet, par des Allemands à leurs visiteurs français avant de leur ouvrir la porte.

La première forme connue de cet emprunt est « wass-ist-dass » (1776), d'après Alain Rey[3]. « Wass-ist-dass » est utilisé par Jean-François-Clément Morand en 1776 dans son Mémoire sur les feux de houille.

La première apparition du mot vasistas dans un dictionnaire remonte à la 5e édition en 1798 du Dictionnaire de l'Académie française :

« VASISTAS. substant. masc. Petite partie d'une porte ou d'une fenêtre, laquelle partie s'ouvre ou se ferme à volonté. »

Evolution du sens[modifier | modifier le code]

Quelques vasistas de toiture, ou « velux »
  • Au XVIIIe siècle, c'est une petite ouverture permettant de s'adresser à quelqu'un sans ouvrir entièrement un grand vantail et qui est à l'origine du mot[1]. Au XXe siècle, il est généralement remplacé par un judas : regard discret placé dans une porte, permettant de voir qui se présente avant d'ouvrir.
  • Au XIXe siècle, c'est un panneau mobile qui s'adapte à la portière d'une voiture ou bien une fenêtre auxiliaire, améliorant l'éclairage et dont l'ouverture permet d'obtenir un complément de ventilation[1].
  • Au XXe siècle, un vasistas, ou « velux » dans le langage courant, désigne plutôt une fenêtre de toiture disposée dans le même plan que le toit, « Velux » étant une marque utilisée comme nom générique. En menuiserie les professionnels préfèrent désigner par imposte l'élément décoratif, fixe ou mobile, d'éclairage ou d'aération, disposé au-dessus ou sur le côté d'une porte d'entrée ou d'une fenêtre de façade. Le vasistas se trouve ainsi relégué aux usages communs, pour un couloir, une cage d'escalier, un grenier ou une cave.

Traductions et équivalents du mot « vasistas » dans les autres langues[modifier | modifier le code]

  • En allemand :
    • Oberlicht
    • Guckfenster
    • Fensterklappe
    • Dachluke
    • Dachfenster
  • En anglais :
    • transom, transom window, s'il s'agit de la fenêtre située à la partie supérieure d'une porte, s'appuyant sur une traverse (transom), utilisée dans l'art gothique, pour cette fenêtre fixe ou mobile située au-dessus d'une porte; le mot transom désigne aussi le tableau arrière d'un navire, partie transversale à la quille et à l'étambot, située au-dessus de la voûte, et richement décorée sur les bâtiments anciens.
    • fanlight, appellation préférée par les Anglais pour cette fenêtre fixe ou mobile située au-dessus d'une porte, comme une imposte;
    • skylight, rooflight, pour les lucarnes, verrières et tabatières situées sur les toits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Définitions lexicographiques et étymologiques de « vasistas » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Le Petit Robert, édition 1994
  3. Le Robert, Dictionnaire historique de la langue française, édition 1992

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :