Vascœuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vascœuil
Le château et son colombier.
Le château et son colombier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Lyons-la-Forêt
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Lyons-la-Forêt
Maire
Mandat
Jean-Luc Moens
2014-2020
Code postal 27910
Code commune 27672
Démographie
Gentilé Vascœuillais
Population
municipale
341 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 44″ N 1° 22′ 41″ E / 49.4455555556, 1.37805555556 ()49° 26′ 44″ Nord 1° 22′ 41″ Est / 49.4455555556, 1.37805555556 ()  
Altitude Min. 52 m – Max. 171 m
Superficie 7,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Vascœuil

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Vascœuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vascœuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vascœuil

Vascœuil est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie. Il faut prononcer "Vacœuil"[1].

Les habitants de Vascœuil sont les Vascœuillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vascœuil se trouve dans l'Eure, à la limite de la Seine-Maritime, à 10 km de Lyons-la-Forêt, et à 25 km du chef-lieu de la région Haute-Normandie, Rouen. D'une superficie de moins de 8 km², ce petit village typique abrite le château de Vascœuil et l'église Saint-Martial.

La commune est traversée par l'Andelle et le Crevon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine de Vascoeuil serait soit du bas latin Vasculum, petite vasque (c'est en effet une zone au confluent de trois rivières l'Andelle, le Héron et le Crevon, quelquefois inondée), soit de Wasgo - oellium (Wasgo serait un compagnon d'armes de Guillaume le Conquérant, à qui aurait été donné le fief, gagné sur la forêt, le mot d'origine gallo-romaine oellium concernant une zone déboisée).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort de Vascœuil fait partie au XIIe siècle de la ligne de fortification de la vallée de l'Andelle, dépendant du château de Lyons. La Seigneurie est conservée par une famille portant le nom du village. Le château avec les « manoirs et jardins situés paroisse de Vascoeuil » font l'objet d'un échange en 1312 entre l'abbaye Saint-Léger de Préaux et le roi de France Louis X le Hutin, puis est donné à Enguerrand de Marigny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1893 1894 Alfred Dumesnil    
1953 1983 Jacques Delaporte    
mars 2008 en cours Jean-Luc Moens    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 341 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360 272 303 260 307 287 362 413 463
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504 427 413 376 414 401 406 413 392
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
384 376 388 375 345 375 346 348 339
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
257 278 271 317 344 339 339 339 341
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Eglise Saint-Martial avec son enclos et mairie de Vascoeuil.
  • Le château de Vascœuil[4], inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques, est aussi un centre d'expositions d'art, avec un musée consacré à l'historien Jules Michelet, son parc et son jardin à la française avec plus de 50 sculptures originales (bronzes, marbres, mosaïques, céramiques) dont Georges Braque, Jean Cocteau, Jean-Michel Folon, Fernand Léger, Victor Vasarely.
  • L'église Saint-Martial datant du XIe au XVIIe siècle. De la construction du XIe siècle ne subsiste que le chevet, remanié ultérieurement. L'église paroissiale aurait été donnée en 1066 et 1087 par Gilbert de Vascœuil à l'abbé de Préaux. Au XIVe siècle, la chapelle Sud est construite, et sur le même axe transversal, au Nord, le clocher épaulé de contreforts. En 1775, le clocher au-dessus de la chapelle Nord est réparé pour être supprimé en 1875, lors de la construction du clocher-porche. Le porche hors-d'œuvre alors en place contre le portail occidental se trouve supprimé. Les projets de construction d'une sacristie dressés au XVIIIe siècle n'ont pas abouti. La nef est remaniée au XVIIe siècle, et les baies sont refaites au milieu du XIXe siècle. Elle abrite la tombe de Hugues de Saint-Jovinien, mort au XIIe siècle.
  • La salle Jacques Delaporte, dans l'ancienne gare marchandise.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ancienne gare de Vascoeuil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. Site officiel du château
  5. Ernest-Joseph Tardif, Coutumiers de Normandie : textes critiques. Tome 1. Rouen: A. Lestringant, 1881-1903. [2]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Papillard, Mille ans d'histoire à Vascœuil : de Guillaume le Conquérant à Michelet. Centre international culturel du château de Vascoeuil, Paris, 1971.
  • Daniel Delattre, Emmanuel Delattre, L'Eure, les 675 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre,‎ 2000, 296 p. (lien OCLC?)
  • Commission régionale de Haute-Normandie. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Eure, canton: Lyons-la-Forêt, Imprimerie Nationale, Paris, 1976. 372 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :