Varennes-Changy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varennes.
Varennes-Changy
Place de l'église
Place de l'église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Montargis
Canton Lorris
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Lorris
Maire
Mandat
Évelyne Couteau
2014-2020
Code postal 45290
Code commune 45332
Démographie
Gentilé Varennois
Population
municipale
1 572 hab. (2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 00″ N 2° 40′ 00″ E / 47.8666666667, 2.666666666747° 52′ 00″ Nord 2° 40′ 00″ Est / 47.8666666667, 2.6666666667  
Altitude Min. 103 m – Max. 154 m
Superficie 29,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Varennes-Changy

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Varennes-Changy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Varennes-Changy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Varennes-Changy
Liens
Site web www.varenneschangy.fr

Varennes-Changy est une commune française, située dans le département du Loiret en région Centre.

Varennes-Changy est issue de la fusion simple, intervenue le 1er janvier 1971, entre les anciennes communes de Varennes-en-Gâtinais et Changy.

La codification géographique est celle de Varennes-en-Gâtinais, et la mairie située dans le bourg de cette ancienne commune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Varennes-Changy est située à 20 km au sud de Montargis, 22 km au nord de Gien et 73 km à l'Est d'Orléans, dans la région naturelle du Gâtinais, à proximité de l'autoroute A77 (aire du Jardin des Arbres).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Oussoy-en-Gâtinais Saint-Hilaire-sur-Puiseaux Rose des vents
Montereau N Ouzouer-des-Champs
O    VARENNES-CHANGY    E
S
Le Moulinet-sur-Solin Langesse Nogent-sur-Vernisson

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Le Bois-des-Haies, les Bonnys, les Bruyères, le Bussoy, les Cadellières, Champ-Louis, les Champs-Mignons, Changy, la Cloreine, la Colinière, les Coudreaux, les Courselles, Crételle, les Fumasses, les Fougères, la Gaufflerie, la Golotte, les Houches, Le Haut-du-Turc, la Maincereine, les Marnières, les Maux-Prés, la Montagne, la Mozardière, les Pages, la Pageonnerie, la Petite-Charbonnière, les Petits-Fleury, les Potinières, la Ragerie, la Riverie-Neuve, la Théauderie, le Trembloy, la Saboterie, la Vallée, les Vaux.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Puiseaux[1] ; le ruisseau des Fontaines[2] ; l'étang de Changy ; les fontaines Renaud et Saint-Martin.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Place Marie Desprez

Les routes départementales 41 et 42 traversent le territoire de la commune.

Varennes-Changy est relié au réseau Ulys du Conseil Général. Un arrêt de car se situe rue de Nogent sur la ligne 18 Bellegarde-Lorris-Gien[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La dénomination Varennes-Changy[4] a été officialisée en 1974, en même temps que la fusion définitive des deux communes.

La dénomination de Varennes-en-Gâtinais[4] avait été officialisée en 1933. Auparavant, la commune était connue sous le simple nom Varennes (toujours utilisé dans le langage courant, mais de manière qui se raréfie depuis la fusion avec Changy, ou seulement pour parler du bourg de Varennes).

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : histoire du Loiret.

Sous l'Ancien Régime, Varennes dépendait de l'archidiaconé du Gâtinais et de l'archevêché de Sens.

Article détaillé : Retirada.

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février 1939, plus de 2 800 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la Seconde République espagnole devant les troupes de Francisco Franco, arrivent dans le Loiret. Devant l'insuffisance des structures d'accueil disponibles à Orléans, 46 centres d’accueil ruraux sont ouverts[5], dont un à Varennes-en-Gâtinais[6]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants (les hommes sont désarmés et retenus dans le Sud de la France), sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, et le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[7]. Une partie des réfugiés rentrent en Espagne, incités par le gouvernement français qui facilite les conditions du retour, ceux préférant rester sont regroupés au camp de la verrerie des Aydes, à Fleury-les-Aubrais[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

De 1793 à 1801, la commune appartient à l'ancien canton de Nogent-sur-Vernisson[8].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Évelyne Couteau    
2003 2014 Jean-Marie Charenton   Professeur
1989 2003 Bernard Roche DVD  
1983 1989 Jean-Paul Bergougnan   Exploitant agricole
1971 1983 Roger Marmontel   Industriel
1945 1971 Pol Gourand[Note 1]   Médecin
1925 1945 Alexandre Louis Bergeron   Notaire
1921 1925 Pierre Edouard Joseph Denance[Note 2]   Médecin
1907 1921 Célestin Pierre Brécy    
1884 1907 Camille Ernest Auguste Denance   Médecin

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : démographie de Varennes-Changy.

En 2011, la commune comptait 1 572 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 5],[Note 6].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
461 580 590 598 642 707 716 790 811
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
837 849 985 1 015 1 025 1 074 1 160 1 138 1 123
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 158 1 140 1 144 1 002 949 860 880 897 793
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
782 825 1 017 1 132 1 259 1 227 1 396 1 441 1 535
2011 - - - - - - - -
1 572 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À l'intérieur, des peintures provenant de l'atelier du peintre espagnol Francisco de Zurbarán (1598–1664), ont été offert par la Duchesse de Dalmatie entre 1840 et 1851. Parmi ces œuvres, il faut citer : l'Annonciation, l'Assomption, le Baptême du Christ, la Cène[11]...

  • La source Saint-Martin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pol Gourand : Gendre de Pierre Denance
  2. Pierre Denance : fils de Camille Denance
  3. Pierre Brucy : maire du 15 novembre 1794 au 9 janvier 1795 ; nommé par le représentant du peuple Brival, il refuse invoquant sa fonction d'officier public (état civil), il est remplacé par Louis Aussenard
  4. Nicolas Desforges : frère de Armand Desforges
  5. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  6. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Puiseaux (F4210600) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Les Fontaines (F4215000) »
  3. Site officiel de Varennes-Changy
  4. a et b Changements de noms de paroisses et communes du Loiret ; arrêté préfectoral du 5 octobre 1970, fusion simple ; décret du 21 février 1933.
  5. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  6. a et b Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  7. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  8. a et b « Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui. Changy », sur site de l'École des hautes études en sciences sociales (consulté le 12 avril 2012)
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  10. « Cloche en bronze », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. Offices de Tourisme de France
  12. Marie Desprez Duchesse de Dalmatie
  13. Notice biographique: Félix lenoble
  14. Présentation du Catalogue des plantes vasculaires du département de la Drôme

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]