Vanth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vanth, fresque du tombeau des Anina, Tarquinia

Vanth dans la mythologie étrusque est la messagère du mort, c'est une déesse chtonienne, qui habite le monde souterrain.

Représentation[modifier | modifier le code]

Son iconographie la montre ailée, vêtue d'un court chiton dont les bretelles sont croisées à la hauteur de la poitrine, laissant les seins découverts.

Parfois sa chevelure est constituée d'un nid de serpents rassemblés par un diadème.

Dans la tombe François de la nécropole de Vulci, Vanth est représentée avec des ailes multicolores accompagnant dans l'outre-tombe Patrocle et Achille.

Elle est à la fois messagère de mort pour les hommes et assistante de malades en fin de vie.

Par la suite elle représenta progressivement la justice.

Dans l'art elle est représentée avec des serpents des torches et des clés et accompagne fréquemment le dieu Charun.

Elle correspond à la déesse Moïra de la mythologie grecque.

Contrairement aux affirmations rapportées dans divers livres publiés par des non-spécialistes, Vanth n'est pas un démon féminin violent et n'a rien à voir avec la torture des âmes[1]

En astronomie du système solaire, Vanth est le nom donné au satellite d'Orcus (objet de la ceinture de Kuiper). Ce nom a été proposé en avril 2009 par son découvreur, Mike Brown, après avoir consulté les internautes sur le choix d'un nom. L'Union Astronomique Internationale a validé cette proposition en mars 2010. Vanth orbite à environ 9 000 km d'Orcus et son diamètre, encore mal connu, pourrait faire du couple Orcus-Vanth le second système double connu dans cette région après Pluton-Charon.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Franz De Ruyt, « Le Thanatos d'Euripide et le Charun étrusque », L'Antiquité classique, 1 (1932), 70-73.
  • R. Enking, « Culśu und Vanθ », Mitteilungen des deutschen archäologischen Instituts - Römische Abteilung, 58, 1943, p. 48-69.
  • (it) Mauro Cristofani, Etruschi : una nuova immagine, Florence, Giunti Gruppo, 1984 (En ligne). (ISBN 88-0901792-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Larissa Bonfante & Judith Swaddling, Etruscan Myths, University of Texas Press, 2006. p. 33

Sources[modifier | modifier le code]