Vanina Vanini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film de Rossellini, voir Vanina Vanini (film).

Vanina Vanini est une nouvelle de Stendhal parue en 1829 dans la Revue de Paris puis incluse dans les Chroniques italiennes après la mort de l'auteur.

Historique[modifier | modifier le code]

Stendhal est expulsé de Milan en 1821 parce qu'il témoigne trop de sympathie pour le carbonarisme ; cette bienveillance envers le mouvement libéral et unioniste transparaît dans la nouvelle Vanina Vanini, rédigée à Paris en 1829.La date de publication est 1829 puis tout a été traduit de l'espagnol au français.

Récit[modifier | modifier le code]

Elle raconte l'histoire de Pietro Missirilli, un carbonaro qui lutte pour la liberté de l'Italie, et de Vanina, une princesse orgueilleuse, tous deux âgés de 20 ans. Le père de Vanina veut la marier à un prince, Don Livio Savelli mais Vanina refuse et tombe amoureuse du carbonaro, blessé par un coup de poignard, que son père cachait chez eux, à Rome.

Elle lui avoue son amour et lui fait de même. Mais le devoir appelle Pietro qui quitte Rome pour aller participer à des ventes en Romagne. Il est promu chef de vente d'ailleurs, d'une vente importante avec des carbonari expérimentés.

La princesse ne peut supporter cela  : il a selon elle bien plus d'amour pour la patrie que pour elle.

Alors, par jalousie, elle dénonce tous les gens de la vente excepté Pietro mais celui-ci, par solidarité, se vendra aux forces de l'ordre. Vanina qui se sent coupable, va en prison et avoue tout à son amour, mais il la rejette. Elle finit par se marier avec Don Livio.


Liens externes[modifier | modifier le code]