Vanesse du chardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vanessa cardui

La Vanesse du chardon ou Vanesse des chardons (Cynthia cardui ou Vanessa cardui), appelée Belle-Dame, est un papillon migrateur de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Nymphalinae et du genre Vanessa.

Ce papillon était autrefois très commun en Europe, avec une aire de répartition presque planétaire[1]. Il s'agit du papillon diurne le plus répandu dans le monde[2]

Vanesse du chardon butinant une échinacée pourpre

Évolution de l'espèce (dénomination, classification et génétique)[modifier | modifier le code]

Dénomination[modifier | modifier le code]

Vanessa cardui (Carl von Linné, 1758)

Autres combinaisons  : Papilio cardui Linné, 1758, ou Cynthia cardui (Linné)[3].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

La Belle-Dame se nomme Painted Lady en anglais, Distelfalter en allemand, Distelvlinder en néerlandais, Tistelfjäril en suédois, Vanesa de los cardos ou Bella Dama en espagnol, Vanessa del Cardo en italien et Rusałka osetnik en polonais.

le revers de la Belle-Dame

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Vanessa kershawi, espèce principalement australienne, assez semblable à Vanessa cardui, est parfois considérée comme une sous-espèce de Vanessa cardui.

Génétique et évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

La Vanesse du chardon était présente dans toute la France métropolitaine depuis le paléolithique[4].

Description[modifier | modifier le code]

La Vanesse du chardon est un papillon moyen à grand, long de 27 à 31 mm dont l'envergure varie de 40 à 70 mm au vol en zig-zag.

Le dessus des ailes est fauve orangé ponctué de taches noires et de taches blanches. La pointe des ailes antérieurs, est de couleur foncée ponctuée de blanc alors que les ailes postérieurs plus claires présentent une série de 4 à 5 points foncés.

Sur le revers des ailes postérieures on note des nervures blanches et 5 ocelles bleus.

Les papillons migrants des pays du sud vers le nord sont reconnaissables à la couleur délavée, presque terne, de leurs ailes due à l'altération des écailles qui les composent.

Les deux sexes sont semblables.

Les pontes en Europe peuvent donner deux à trois générations jusqu'en octobre[5].

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

Les chenilles sont verdâtres ou violettes, avec des marbrures noires et des épines jaunes[6].

Les chenilles se rencontrent de mai à septembre en Europe et en Amérique du Nord, d'octobre à mars dans leur résidence d'Afrique du nord ou du Mexique.

Biologie[modifier | modifier le code]

La vanesse du chardon est polyvoltine, sans diapose, elle vole toute l'année mais change de domaine de résidence[7]. En Europe et Amérique du Nord, suivant le lieu elle réside il y aura une à trois générations et la dernière migre vers le sud, Mexique ou Afrique du Nord où elles auront jusqu'à quatre générations, avant de repartir vers le nord, parfois en faisant le trajet en deux générations.

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes-hôtes sont variées, grande ortie, chardon, mauve sauvage, tussilage, bardane, artichaut, lavande, cirse.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Biotope[modifier | modifier le code]

La Belle-dame affectionne les lieux découverts et tous les lieux comportant des chardons ou autres plantes-hôtes[7].

Distribution[modifier | modifier le code]

Elle est présente partout dans le monde à l'exception de l'Amérique du Sud et de l'Antarctique[3]. En Amérique du Nord elle migre depuis le Mexique jusqu'au nord du Canada[8],[6].

Elle est commune dans toute Afrique, toute l'Asie, en Océanie et en Europe. Mais elle n'est résidente permanente que dans très peu de lieux. Elle migre en Europe pour venir y passer la saison chaude puis repart et elle est absente d'Europe de novembre à février.

En France métropolitaine elle est présente comme migratrice, dans tous les départements[9]. Aux Antilles elle n'est présente que rarement toujours comme migratrice[10].

Migration[modifier | modifier le code]

C'est une espèce migratrice hivernant en Afrique et migrant vers l'Europe centrale et du sud au printemps (d'avril à juin), puis les descendants de cette première génération descendent vers le sud en automne. Elles sont incapables de survivre à l'hiver européen. On trouve la même situation en Amérique où le papillon migre entre le Mexique et les États-Unis et le Canada.

carte des migrations de la Belle-Dame en Europe

Les papillons, se déplaçant par groupe de quatre ou cinq à une vitesse de 25 à 30 km/h, peuvent couvrir près de 500 km en un jour, ne faisant que de rares pauses pour se nourrir sur les fleurs de chardon[11]. C'est probablement, parmi les papillons, le plus grand migrateur connu[2].

En Asie (en Inde) elle est aussi reconnue comme étant une espèce migratrice.

Observations[modifier | modifier le code]

En juin 1949 est passé en Suisse un vol continu entre Berne, Berthoud, Langenthal, Zofingue, Aarau, Lenzbourg, Zurich, Gossau, Frauenfeld et le lac de Constance sur un front d’une largeur de 50 km[12]. En juin 1996, selon une dépêche de l'AFP, un million de vanesses du chardon traversent la France, venues des bords de la Méditerranée, en direction de la Belgique, du Danemark et de la Norvège. Le 12 mai 2009, une invasion migratoire de « vanesses du chardon », de l'ouest vers l'est, est observée sur la côte du bassin lémanique en Suisse romande pendant 3-4 heures, entre 15 h et 19 h. Cette migration est observée le lendemain dans la région de Romont (Canton de Fribourg), toujours en direction de l'est. Autres migrations massives : le 23 mai 2009, entre 9 et 11 heures sur le Joligletscher, au Nord du Jolital (Canton du Valais), en direction du Nord ; les premier et deux juin 2009 sur les côtes des Pyrénées orientales, où passèrent des milliers de papillons dont beaucoup malheureusement finirent sur les pare-chocs ou pare-brise.

Protection[modifier | modifier le code]

Aucun statut de protection spécifique.

Philatélie[modifier | modifier le code]

timbre des îles Féroé
Magyar posta

Un timbre a été édité par la Hongrie, un par les îles Féroé en 2010, un autre par l'Arabie saoudite le 20 août 2007[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Zahradnik - Severa, Guide des insectes, Hatier, Edition 1984, p 264 ISBN 2-218-02261-3
  2. a et b Michael Chinery, Les insectes d'Europe en couleurs, Bordas, 1981, p.189, ISBN 2-04-012575-2
  3. a et b funet
  4. INPN archéologie
  5. Lionel Higgins, Brian Hargeaves, Jacques Lhonoré. Guide complet des Papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, 1991, ISBN 2-603-00754-8
  6. a et b papillons du Canada
  7. a et b Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,Tom Tolman, Richard Lewington, ISBN 978-2-603-01649-7
  8. Butterflies and Moths of North America
  9. INPN
  10. vanessa cardui sur le site de l'inra
  11. Harlan Abbott Charles, A Quantitative Study of the Migration of the Painted Lady Butterfly, Vanessa Cardui L. Ecology, Vol. 32, No. 2 (Avril 1951), pp. 155-171.
  12. musée cantonal de zoologie
  13. AMDP

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, ISBN 978-2-603-01649-7
  • West African Butterflies, Torben Larsen, 791 Vanessa cardui.