Vandoren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vandoren

Création 1905
Fondateurs Eugène Van Doren
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Direction Bernard Van Doren
Activité Facture Instrumentale
Produits Anches, Becs et Accessoires
Site web www.vandoren.fr

Vandoren est une entreprise française de facture instrumentale fondée en 1905.

Historique[modifier | modifier le code]

Le clarinettiste Eugène Van Doren (1873-1940) fonde en 1905 l’entreprise Vandoren. Son fils Robert (1904-1996) puis son petit-fils Bernard (né en 1945) lui ont succédé. Bernard Van Doren, entré dans la société en 1967, en est le Président-Directeur-Général actuel.

Le siège social de Vandoren et les studios d’essai pour les musiciens sont à Paris au 56 rue Lepic et l’usine est à Bormes-les-Mimosas dans le Var. Au cœur des roselières se trouvent tous les ateliers de fabrication d’anches et de becs pour clarinettes et saxophones, une production distribuée dans plus de 100 pays. Grâce à ce savoir-faire centenaire dans les domaines agricoles et technique, Vandoren a développé ses propres machines, dotées d’une précision exceptionnelle (tolérances de moins d’1/100ème de mm). Les anches Vandoren sont présentées depuis 2007 avec une innovation majeure : un emballage individuel sous Flow Pack qui garantit une stabilité hygrométrique parfaite quelles que soient les conditions de stockage entre l’usine et le musicien.

Produits[modifier | modifier le code]

Une ligature Vandoren

Vandoren fabrique des anches, des becs et des ligatures pour le saxophone et la clarinette, pour toute la gamme des instruments du grave à l'aigu, et la musique classique et le jazz notamment. Depuis 1905, tous les becs et anches sont fabriqués exclusivement en France.

Les becs Vandoren sont en ébonite (sauf le bec V16 pour saxophone ténor, en métal plaqué or).

Les modèles de ligatures sont proposés dans une variété de matériaux : métal, cuir, coton tressé. En 2011 est sortie la ligature M O, qui allie la légèreté du modèle Masters au système à vis unique de l'Optimum.

Les anches : La totalité du roseau servant à la fabrication des anches provient du pourtour de la Méditerranée et est séché de façon naturelle. Il existe différentes gammes d'anches. En clarinette, les anches traditionnelles, V.12 et 56 rue Lepic ; et pour les clarinette système allemand, les White master et Black Master. En saxophone classique, il existe les anches traditionnelles et V.12. En saxophone jazz, les anches Java (Java vertes créées en 1983 et Java Filed Red Cut sorties en 2009), les V16 et les anches ZZ.

Vandoren conçoit des accessoires pour clarinette saxophone : porte-anches, coffret hygrométrique, retableur (pour amincir les anches), pastilles protège-becs, écouvillons, cordons pour saxophones,...

Vandoren et la création contemporaine[modifier | modifier le code]

Afin d'inciter les compositeurs à écrire pour clarinette ou saxophone, Vandoren a organisé des concours de composition : quatre concours pour orchestre d'harmonie « Concours Bernard Van Doren » à partir de 1985 ; et en 1996, avec la collaboration de l'A.P.E.S. (Association Pour l’Essor du Saxophone), un concours de composition de pièces pédagogiques pour saxophone dans des domaines où il était urgent d'intervenir : la musique de chambre et celle pour ensemble de saxophones.

Toujours dans ce souci d'enrichir le répertoire contemporain, la société Vandoren a mené durant plusieurs années une politique de commande à des compositeurs.

Pour le saxophone, la première commande fut faite par Claude Delangle à Karlheinz Stockhausen qui composa une œuvre pour ensemble de saxophones, percussions et synthétiseur, Linker Augentanz, créée en 1991 par l’Ensemble de saxophones du Conservatoire de Paris. Puis ce fut Pénombres VI de Yoshihisa Taïra, éditée en 1999.

En clarinette, on fit appel à Luciano Berio. Alternatim, concerto pour clarinette, alto et orchestre a été créé en mai 1996 à Amsterdam, avec Paul Meyer et Christophe Desjardins pour interprètes, et dirigé par Luciano Berio lui-même ; depuis cette pièce a été jouée dans le monde entier (Salzbourg, Berlin, Paris, New York Carnegie Hall, Tokyo,…). En 1999, Philippe Cuper a créé un Concerto da camera (op.61) de Nicolas Bacri. En 2002, Salvatore Sciarrino a écrit Altre Schegge di Canto pour clarinette et orchestre, créé par Alessandro Carbonare à Oslo. 2005, année du centenaire de Vandoren a permis les deux dernières créations : Ivan Fedele, Arco di vento pour clarinette et orchestre (2002-2004) créé à Turin par Alessandro Carbonare et l’Orchestre Symphonique National de la RAI. Qigang Chen, Le Songe d’une jeune femme française, concerto pour soprano, clarinette et orchestre interprété par Paul Meyer et l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Téléchargements (PDF)[modifier | modifier le code]