Valvatida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Valvatida constituent un ordre d'étoiles de mer (classe des Asteroidea).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Crevette des astérides (Periclimenes soror) sur une étoile de mer Culcita schmideliana à la Réunion.

Les Valvatida sont des étoiles de mer pourvues de bras souples (5 à l'origine, parfois plus), à la cuticule parsemée de pédicellaires et de papules respiratoires, répartis sur la face dorsale (« aborale »), et parfois des épines (éventuellement venimeuses, dans le cas de Acanthaster planci). Sur la face orale (ventrale), les podia sont répartis en deux rangées. Les plaques marginales sont assez marquées.

Certains animaux vivent en symbiose mutualiste avec ces étoiles de mer, notamment des crevettes nettoyeuses comme la « crevette des astérides » Periclimenes soror[1], qu'on trouve souvent vivant à l'abri des prédateurs entre les piquants ou pédicellaires de ces étoiles (dont elles adoptent les couleurs), qu'elles débarrassent des parasites en retour[2].

Liste des sous-ordres et familles[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (3 octobre 2013)[3] : ...

Selon ITIS (3 octobre 2013)[4] :

Selon NCBI (3 octobre 2013)[5] :


La famille des Acanthasteridae (Gervais, 1841) était auparavant classée dans l'ordre des Spinulosida, et a été reclassée comme Valvatida en 2010 par la plupart des organismes de référence en phylogénie, comme NCBI. Les critères sont génétiques et physiologiques : les Acanthasters possèdent des pédicellaires, toujours absents chez les Spinulosida et présents chez les Valvatida. Parmi les grands organismes de phylogénie, seul ITIS (3 octobre 2013)[4] n'a pas encore régularisé sa situation.


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Poupin, Crustacés de la Réunion : Décapodes et stomatopodes : Étude réalisée à l’Institut de recherche de l’École navale (Irenav), publié avec le soutien de la Réserve nationale marine de la Réunion et de l'Institut de Recherches pour le Développement, Marseille, IRD Éditions,‎ 2009 (lire en ligne), p.101
  2. On la trouve abondamment sur les Acanthaster planci, dont les épines venimeuses fournissent une protection optimale à cette crevette. Elle se retrouve aussi sur les étoiles des genres Culcita, Choriaster, Protoreaster, Echineaster, Halityle ou encore Linckia.
  3. World Register of Marine Species, consulté le 3 octobre 2013
  4. a et b ITIS, consulté le 3 octobre 2013
  5. NCBI, consulté le 3 octobre 2013