Valojoulx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valojoulx
Le village de Valojoulx.
Le village de Valojoulx.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Montignac
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de l'Homme
Maire
Mandat
Nathalie Manet-Carbonnière
2014-2020
Code postal 24290
Code commune 24563
Démographie
Population
municipale
272 hab. (2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 01′ 07″ N 1° 08′ 35″ E / 45.018728, 1.14292945° 01′ 07″ Nord 1° 08′ 35″ Est / 45.018728, 1.142929  
Altitude Min. 72 m – Max. 266 (ou 267) m
Superficie 11,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Valojoulx

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Valojoulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valojoulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valojoulx

Valojoulx est une commune française située en vallée de la Vézère, dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au sud-est du département de la Dordogne, en Périgord noir, la commune de Valojoulx est située en rive gauche de la vallée de la Vézère, rivière qui borde le territoire communal au nord-ouest. Son territoire s'étend sur 11,79 km2.

L'altitude minimale, 72 mètres, se trouve à l'ouest, là où la Vézère quitte la commune pour servir de limite entre celles de Sergeac et Thonac. L'altitude maximale avec 266 ou 267 mètres[1] est localisée au sud-est, au lieu-dit le Puy Mangou[2].

Le village de Valojoulx, arrosé par le Turançon, se trouve à l'écart des routes principales, à plus d'un kilomètre de la route départementale 65 qui longe la Vézère. Il se situe, en distances orthodromiques, six kilomètres au sud-sud-ouest de Montignac et seize kilomètres au nord-nord-ouest de Sarlat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Valojoulx est limitrophe de cinq autres communes.

Communes limitrophes de Valojoulx
Thonac Montignac
Valojoulx La Chapelle-Aubareil
Sergeac Tamniès

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Outre le village de Valojoulx proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[3] :

le Bec · la Bennenie · les Bories · les Boulangers · les Cabanes · le Caillou-Bas · le Caillou-Haut · le Castang · Castel-Merle · le Combalou · Costepérier · le Coutelasse · la Finetterie · Fon Riganelle · la Fosse · le Fraysse · la Geneste · Laubinerie · le Ligal · Maillol · la Maisonneuve · le Masnègre · le Monteil · le Moulin de Lagorce · le Moulin de la Maillerie · le Moulin du Mas Nègre · Pécheley · la Pendule · Peyrillac · le Peyrou · la Plaine · le Plantier · le Pontet · le Posadou · la Poularie · la Prandie · le Puy-Lafaye · le Puy Mangou · la Queyrerie · la Rivière-Basse · la Teillède · la Tempeyre · la Tratinerie · Valadier.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Composé de °avallo nom gaulois signifiant « pomme » ou « pommier », et °-ialo, suffixe gaulois[4] devenu -jols et -joulx, signifiant espace découvert[4], clairière, terre défrichée, d'où la signification : clairière plantée de pommiers[5], clairière aux pommes, pommeraie.

En occitan, la commune porte le nom de Valaujors[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au lieu-dit Costepérier, le territoire communal fut occupé au Paléolithique[4]. L'église du village a été bâtie au XIIe siècle[4].

La première mention écrite connue du lieu remonte au XIIIe siècle sous la forme Volugou, avec variantes finales -ours, -ols, -oux, -eux jusqu'au XVIIIe siècle[4]. Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Valojouls[6], ou encore sous celui de Valaujoulz en 1781[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Valojoulx a été rattachée au canton de Montignac qui dépendait du district de Montignac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, ce canton est rattaché à l'arrondissement de Sarlat (devenu l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda en 1965)[7].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[8]. La commune est alors rattachée au canton de la Vallée de l'Homme, dont le bureau centralisateur reste fixé à Montignac.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2001, Valojoulx intègre dès sa création la communauté de communes de la Vallée de la Vézère. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté de communes de la Vallée de l'Homme.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2010, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[9],[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 (réélue en mars 2014) en cours Nathalie Manet-Carbonnière PS Conseillère régionale
Présidente de la CC de la Vallée de la Vézère (2002-2013)

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Valojoulx relève du tribunal d'instance et du tribunal de grande instance de Périgueux, de la cour d'appel de Bordeaux, de la cour d'assises de la Dordogne, du tribunal pour enfants de Périgueux, du conseil de prud'hommes de Périgueux, du tribunal de commerce de Périgueux, du tribunal administratif de Bordeaux et de la cour administrative d'appel de Bordeaux[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Valojoulx depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Valojoulx[12]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Valojoulx comptait 272 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530 448 546 563 516 536 558 555 570
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
581 521 528 501 505 465 468 429 404
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
376 354 343 297 261 251 266 238 232
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
199 185 172 183 197 208 236 236 261
2011 - - - - - - - -
272 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom d'église Saint-Pantaléon est fautif (voir l'explication).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Deux données contradictoires selon le Géoportail : 267 mètres sur la carte et 266 pour la boîte « Communes ».
  2. le Puy Mangou sur Géoportail. Consulté le 18 novembre 2014.
  3. Valojoulx sur Géoportail. Consulté le 15 novembre 2014.
  4. a, b, c, d, e et f Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 416-417.
  5. a et b Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 24 avril 2014.
  6. Valojouls sur Géoportail. Consulté le 11 novembre 2014.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 7 décembre 2014)
  9. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 24 novembre 2014.
  10. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 24 novembre 2014.
  11. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 15 novembre 2014).
  12. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 24 avril 2014)
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  14. « Église Saint-Pantaléon », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 15 novembre 2014.
  15. « Gisement de la Combe », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 15 novembre 2014.
  16. « Cabanes jumelées en pierre sèche », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 15 novembre 2014.
  17. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 91.
  18. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 172.
  19. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 285.
  20. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 220.
  21. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 229.