Vallée de la Houla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vallée de la Houla
Vallée de la Houla depuis le plateau du Golan
Vallée de la Houla depuis le plateau du Golan
Massif Monts de Nephtali / plateau du Golan (vallée du grand rift)
Pays Drapeau d’Israël Israël
Drapeau de la Syrie Syrie
District
Gouvernorat
Nord
Quneitra
Coordonnées géographiques 33° 06′ N 35° 36′ E / 33.1, 35.633° 06′ Nord 35° 36′ Est / 33.1, 35.6

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Vallée de la Houla

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Vallée de la Houla
Orientation sud
Longueur 25 km
Type Vallée fluviale
Écoulement Jourdain

La vallée de la Houla (hébreu : עמק החולה) est une vallée située dans le nord d'Israël, aujourd'hui drainée et cultivée, qui contenait aux temps bibliques le lac Semechonite entouré de nombreux marécages.

Frontières[modifier | modifier le code]

La vallée de la Houla constitue la partie nord de la Plaine du Jourdain, l'unique partie située au-dessus du niveau de la mer. Elle est limitée à l'est par les premières dénivellations du Golan, à l'ouest par les montagnes de Galilée, au nord par le cours de Maayan-Barouh et au sud par le bloc basaltique de Kourazim. La vallée s'étend sur une longueur de 25 km et est large de 7 km.

Géomorphologie[modifier | modifier le code]

On distingue 4 unités morphologiques distinctes dans la vallée de la Houla :

  • La section nord : il s'agit d'une succession de trois niveaux topographiques dégressant progressivement de 400 m à 100 m d'altitude; le niveau Tel Haï, le niveau Hagoshrim et le niveau Maayan-Barouch. Cette section est constituée de roches sédimentaires, recouvertes d'une couche de basalte. Elle abrite les principales sources du Jourdain; le Ayoun et le Snir.
  • La section des marécages : elle s'étend de Néot-Mordéhaï à Yessod Haméala et s'élève à une altitude de 70 m. Elle abrita le lac de la Houla (hébreu : אגם החולה) jusqu'à l'assainissement de ce dernier, travaux commencés en 1936 et finalisés en 1958. Comme certaines tourbières asséchées produisait des alluvions qui polluaient les eaux du lac de Tibériade, une partie du lac a été reconstitué et a été transformé en parc naturel protégé sur la route des oiseaux migrateurs. (Petit lac de la Houla, hébreu : אגמון החולה)
  • La section des alluvions : c'est la partie située le plus au sud de la vallée. Elle est constituée d'alluvions provenant des cours d'eau Hatzor, Dishon et Eliezer, et est composée de pierre basaltique. Elle s'élève à une hauteur de 400m d'altitude.

La faune[modifier | modifier le code]

Oiseaux sur le petit lac de la Houla
Oiseaux sur le petit lac de la Houla

Terrestre[modifier | modifier le code]

Tortue, Boa, Campagnol terrestre, Meriones, Taupe, Gazelle, Lièvre, Chacal, Loup, Mangouste, Chat, Loutre, Ragondin, Pipistrelle de Kuhl, Murin de Capaccini

Volatiles[modifier | modifier le code]

Alouette, Corbeau, Choucas, Pigeon, Étourneau, Pinson des arbres, Verdier, Serin, Chardonneret, Bruant, Grue cendrée, Busard, Buse féroce, Aigle, Émerillon, Vanneau à éperons, Courlis cendré, Tarier, Cigogne blanche, Hirondelle rousseline, Hirondelle rustique, Guêpier, Faucon, Héron cendré, Perdrix, Caille, Glaréole, Pluvier à double collier, Bécasseau minute, Barge à queue noire, Échasse, Aigrette garzette, Pélican, Cormoran, Mouette rieuse, Goéland argenté, Rousserolle effarvatte, Bouscarle de Cetti, Rousserolle stentor, Fauvette, Blongios nain

Marécages[modifier | modifier le code]

Crapaud vert, Grenouille, Rainette verte, Pelobates, Triton, Tortue, Trionychidé, Ibis, Grèbe jougris, Foulque, Sarcelle

Notes et références[modifier | modifier le code]