Vallée de Salazar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salazar.
Vallée de Salazar
Blason de la vallée de Salazar
Blason de la vallée de Salazar
Massif Pyrénées
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Navarre
Province Navarre
Communes Esparza de Salazar, Ezcároz, Gallués, Güesa, Izalzu, Jaurrieta, Ochagavía, Oronz, Sarriés
Coordonnées géographiques 42° 50′ N 1° 06′ O / 42.83, -1.142° 50′ Nord 1° 06′ Ouest / 42.83, -1.1

Géolocalisation sur la carte : Navarre

(Voir situation sur carte : Navarre)
Vallée de Salazar

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Vallée de Salazar
Orientation Sud
Longueur
Type
Écoulement Rio Salazar
Voie d'accès principale NA 178, NA 140

La vallée de Salazar (Valle de Salazar en castillan, Zaraitzuko Ibaxa en basque) est une vallée pyrénéenne, située dans le nord-est de la Navarre, en Espagne.

Cette vallée constitue par ailleurs une mancomunidad, la Junta del Valle de Salazar, entité administrative historique, composée de sept communes (nom basque entre parenthèses) : Esparza (Ezparza-Zaraitzu), Ezcároz (Eskaroze), Gallués (Galoze), Güesa (Gorza), Izalzu (Itzaltzu), Jaurrieta, Ochagavía (Otsagabia), Oronz (Orontze), Sarriés (Sartze).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de la vallée provient d'un bois de saule, Zaraitzu (du basque sahats, saule), qui a également donné son nom au principal cours d'eau de la région : le Salazar / Zaraitzu.

Les habitants sont appelés les salacencos en espagnol, et zaratzuar en basque.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situation de la vallée de Salazar en Navarre.

La vallée est orientée nord-sud, et est bordée par :

Elle s'étend sur une superficie de 32 642 hectares, principalement occupée par les espaces boisés. Son relief est caractérisé par une altitude moyenne assez élevée, tendant à augmenter du sud vers le nord.

Orographie[modifier | modifier le code]

La vallée de Salazar constitue l'une des premières vallées pyrénéennes occidentales. À partir d'ici, les Pyrénées se présentent comme un massif de type alpin, plus accidenté, et ponctué de sommets dépassant les 1 000 mètres.

Les sommets les plus élevés de la vallée sont :

  • le Migoleta (1 406 m), à Sarriés,
  • le Remendia (1 403 m), à Jaurrieta,
  • le Brakola (1 366 m), à Igal,
  • le Monterria (1 240 m), à Oronz,
  • l'Olotoki (1 223 m), à Izal.

Par ailleurs, plusieurs montagnes dont le pic s'élève en Soule, côté français, possèdent un versant sur la vallée : les pics d'Ori (2 017 m), d'Orittipia (1 923 m), de Zazpigaina (1 765 m), d'Alupeña (1 735 m), de Gaztarria (1 735 m), d'Orbizkaia (1 656 m), et le pic de Lizardoia (1 199 m).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le régime de précipitations de cette zone montagnarde est particulièrement abondant, notamment dans la partie septentrionale de la vallée. L'accumulation d'eau de pluie favorise la présence de nombreux cours d'eau, gonflés au printemps par la fonte des neiges. Les plus importants d'entre eux sont :

  • le Salazar, né de la confluence, après Ochagavía, des rivières Anduña et Zatoia. Le Salazar parcourt toute la vallée du nord au sud, et reçoit les eaux de plusieurs affluents, le Zaldaña et le Jabrós.
  • l'Iraty : cette rivière naît dans le nord de la vallée de Salazar, à la confluence des rivières Urtxuria et Urbeltza (cette rivière descend de Soule, en France, où elle appelée Nive d'Iraty). L'Iraty s'échappe vers l'ouest, puis contourne la vallée par l'ouest (par la vallée d'Aezkoa, qu'elle traverse du nord au sud) et le sud. Il reçoit les eaux de nombreux affluents, dont celles du Salazar à Lumbier. Il finit par se jeter dans l'Aragon au nord de Sangüesa.

Climat[modifier | modifier le code]

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Orographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration : la Junta de la Valle de Salazar[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Fonctions[modifier | modifier le code]

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Tout comme l'ensemble des vallées pyrénéennes navarraises, la Vallée de Salazar ne parvient pas à tirer profit du développement des activités touristiques pour maintenir sur place une population stable. Le déclin de l'agriculture locale, l'enclavement et l'isolement de la vallée, ainsi que la forte attractivité - pour les jeunes notamment - des zones navarraises (voire basques ou aragonaises) à fort potentiel économique, comme la Ribera ou la Cuenca de Pampelune, sont autant de facteurs ayant accru le phénomène d'exode rural et de dépeuplement de la zone.

Évolution de la population de la Vallée de Salazar depuis 1975[1]
Ville 1975 1981 1986 1991 1996 2001 2005
Esparza 199 160 159 136 122 103 100
Ezcároz 466 431 400 365 364 358 363
Gallués 149 135 142 133 124 121 118
Güesa 122 113 106 90 79 72 65
Izalzu 84 54 52 49 49 45 46
Jaurrieta 415 391 359 321 268 238 225
Ochagavía 826 777 721 676 701 666 651
Oronz 66 70 70 57 53 56 55
Sarriés 121 112 106 111 84 79 81
TOTAL 2448 2243 2115 1938 1844 1738 1704

On remarquera qu'après une chute de 20 % entre 1975 et 1991, la baisse s'est limitée à 12 % dans le même laps de temps depuis 1991. Il semblerait même que la population tende à se stabiliser ces cinq dernières années. Malgré tout, la moyenne d'âge (50 ans) reste élevée et ne laisse pas présager de rajeunissement de la population prompt à assurer un renouvellement des générations, et donc de la population, la part des plus de 59 ans s'élevant tout de même à 37,87 %.

Langue[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]