Valise diplomatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir valise (homonymie).
Un employé du Département d'État des États-Unis s'occupant du courrier diplomatique américain en janvier 1985 à l'aéroport international de Washington-Dulles.

Dans son acception moderne, le terme de valise diplomatique désigne un moyen de transport utilisé pour échanger différents objets sous couvert de l'immunité diplomatique. Son utilisation est régie par la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans son acception la plus ancienne, ce terme désignait une valise qui servait à transporter différentes dépêches diplomatiques. Avec l'amélioration des moyens de transport, les ambassades et autres institutions diplomatiques reçoivent et transmettent des objets plus gros que la taille d'une valise.

À l'origine c'était physiquement bien une valise, mais désormais ce sont couramment des sacs de courrier qui sont scellés et servent à acheminer des objets extrêmement divers, indispensables au bon fonctionnement d'une ambassade. Mais le terme « valise diplomatique » demeure pour ces acheminements volumineux. La valise traditionnelle (sacoche) existe toujours pour acheminer des documents importants. Elle est alors forcément convoyée par un agent diplomatique qui la garde en permanence avec lui lors de son acheminement (par exemple la valise diplomatique ne va pas en soute dans un avion).

Par pays[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Le courrier diplomatique du département d'État des États-Unis est sous la responsabilité du Diplomatic Security Service.

France[modifier | modifier le code]

La valise diplomatique sert à la transmission du courrier administratif et d'équipement technique (notamment informatique) entre les postes diplomatiques et consulaires et le ministère des Affaires étrangères (« le Département »). Elle peut être utilisée par les agents permanents (titulaires ou contractuels) du ministère des Affaires étrangères en activité et personnels assimilés des services et établissements culturels et scolaires français, des services économiques et commerciaux, etc.[2]. Elle peut également être employée, dans des conditions limitativement définies et désormais contre paiement des frais afférents, pour des envois spécifiques : médicaments, cours par correspondance (dans les pays où le courrier postal n'est pas fiable), Français incarcérés, etc. Le courrier doit être déposé (ou envoyé par la poste sous certaines conditions) à l'adresse :

  • Nom de la personne ou du service
  • Ambassade de France ou Consulat général de France à ...
  • Service de la Valise diplomatique
  • 13, rue Louveau
  • 92438 CHATILLON CEDEX

Pour les Français incarcérés[3] :

  • Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire
  • Service des conventions, des affaires civiles et de l’entraide judiciaire
  • Sous-direction de la protection des droits des personnes
  • Bureau de la protection des détenus
  • 27, rue de la Convention
  • CS 91533
  • 75732 PARIS CEDEX 15

Dans l'armée française, les sacs de courrier scellés sont également utilisés pour acheminer du petit matériel sensible (disque dur, clé usb, documents ...) classifié Confidentiel Défense ou plus dans le cadre, par exemple, d'une mission en ambassade ou dans un théâtre extérieur par VAC (véhicule aérien civil), VF (voie ferrée) ou plus généralement lorsqu'il faut passer des contrôles de douane. La valise diplomatique, couramment appelée VD, ne peut être ouverte en dehors de son lieu de destination et ne doit pas passer au travers d'un scanner, quel que soit le pays. Pour cela, le militaire ou le civil de la Défense doit prévenir la PAF à son arrivée à l'aéroport ou en gare ferroviaire, muni d'un courrier officiel de convoyeur fourni par le ministère des Affaires étrangères. Cependant, lorsque le matériel est plus imposant (des caissons de matériel, etc ...), le VAM (véhicule aérien militaire) peut être utilisé. Dans ce cas, l'établissement d'une VD n'est plus nécessaire car le cheminement est maîtrisé par l'armée du départ à l'arrivée.

URSS[modifier | modifier le code]

Les Soviétiques à l'époque de la guerre froide, en 1984, essayèrent de faire entrer en Suisse un camion et sa remorque, sous le statut d'une valise diplomatique. Les autorités douanières helvétiques refusèrent le passage de ces valises, qui contenaient du matériel d'écoute. Le camion resta plusieurs jours à la frontière, puis retourna en URSS[réf. souhaitée].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]