Valeur d'échange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La valeur d'échange — ou prix relatif — définit le taux auquel une marchandise s'échange.

Par exemple, une tonne de coton s'échange contre 200 kilos de veste en coton.

La valeur d'échange est relative à un autre bien ; la valeur d'usage quant à elle est relative au besoin (elle est subjective).

La valeur d’échange dans les sociétés utilisant la monnaie est le prix monétaire d’un bien.

Historique[modifier | modifier le code]

La distinction valeur d'usage / valeur d'échange provient d'Aristote. Il est passé ensuite dans le fonds commun de l'économie politique, Adam Smith revenant, par exemple, sur la distinction dans sa Richesse des nations.

La valeur d'échange selon le marxisme[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Karl Marx et Marxisme.

Marx développe dans le livre I du Capital sa théorie de la valeur, selon laquelle toute marchandise possède une valeur d'échange et une valeur d'usage. La valeur d'usage est l'utilité concrète du bien. Elle est donnée par la nature et la quantité de la marchandise. La valeur d'échange est une propriété de la marchandise qui permet de la confronter avec d'autres marchandises sur le marché en vue de l'échange.
C'est parce qu'un produit possède une valeur, c'est-à-dire qu'il renferme une quantité déterminée de temps de travail, qu'il peut devenir marchandise et être une valeur d'échange.


La valeur d'échange selon Smith[modifier | modifier le code]

Pour les classiques la valeur d'un bien résulte du coût des facteurs de production nécessaire à sa fabrication, essentiellement le travail. La valeur est donc basée sur un critère objectif, c'est-à-dire sur une valeur d'échange. Selon Smith, la valeur d'échange est égale à la quantité de travail que cette marchandise peut acheter ou commander ; c'est la valeur travail commandée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]