Valeri Gavriline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gavriline.

Valeri Alexandrovitch Gavriline (Валерий Александрович Гаврилин), né le à Vologda et mort le à Saint-Pétersbourg (Russie) est un compositeur russe et soviétique, qui fut un chantre du romantisme. Il a été nommé Artiste du peuple de la république soviétique fédérative de Russie en 1985.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de professeurs, Valéry Gavriline perdit son père, mort sur le front, en 1942. Il vécut sa petite enfance dans le village de Perkhourievo, dans le raïon de Koubeno-Ozersk, près de Vologda. Il allait à l'école dans le village voisin de Vozdvijénié. En 1950, sa mère fut arrêtée en tant qu'ennemie du peuple et il dut vivre dans un internat de Vologda, où il apprit à jouer des instruments de musique traditionnelle russe, ainsi qu'au piano. Il commença aussi à composer. Ensuite il entra à l'École musicale de la ville dans la classe de direction musicale. Il fut remarqué par une commission pédagogique de Léningrad et entra donc à l'École de musique préparant au conservatoire de Léningrad. Il entra en 1953 dans la classe de composition du professeur Wolfensohn et dans la classe de piano du professeur Gougel.

Il entra au conservatoire même de Léningrad en 1958 et en sortit en 1964, en étant diplômé de composition (classe d'Oreste Evlakhov). Il poursuivit ses études de doctorat et en 1965 entra à l'Union des compositeurs.

Il reçoit le Prix Glinka en 1967, devient Artiste émérite de Russie en 1979 et Artiste du peuple de Russie soviétique en 1985.

Œuvre[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

  • Ballets:
  • Aniouta, musique de ballet en deux actes (1982), d'après Tchékhov
  • La Maison du chemin, musique de ballet en un acte (1982), d'après Tvardovski
  • Le Sous-lieutenant Romachov (1985), d'après Kouprine
  • Le Mariage de Balzaminov (1989)
  • Opéra:
  • Le Marin et le sorbier
  • Album de Famille (1969)
  • Œuvre symphonique
  • Adagio pour instruments à cordes (1964)
  • Divertissement théâtral, suite symphonique no 2 (1969)
  • Suite russe, suite symphonique no 3 (1970)
  • Suite française, suite symphonique no 4 (1973)
  • Portraits, suite symphonique no 5 (1979)
  • Aniouta, suite symphonique no 6 (1982)
  • Pièces vocales:
  • De l'Amour, pour piano et voix, paroles de Scheffner (1958)
  • Satires, pour piano et voix, paroles de Grigulis (1959)
  • Cahier allemand no 1, pour piano et voix, paroles d'Heinrich Heine (1961)
  • Cahier russe, pour piano et voix sur des thèmes populaires russes (Prix Glinka 1965)
  • Cahier allemand no 2, pour piano et voix, paroles d'Heinrich Heine (1972)
  • Soirée, pour piano et deux voix, sur des poèmes populaires et des poésies de Bounine, Anna Akhmatova, Choulguina, etc.(1975)
  • Cahier allemand no 3, pour piano et voix, paroles d'Heinrich Heine (1976)
  • Marina, sur des textes de Marina Tsvetaïeva (1967)
  • Trois Chansons d'Ophélie, d'après Shakespeare, traduction de Boris Pasternak
  • Œuvre symphonico-vocale:
  • Lettres de guerre, texte d'A.Choulguina (1972)
  • La Terre, texte d'A.Choulguina (1974)
  • La Noce (1978-1982)
  • Le Berger et la Bergère (1983)
  • Œuvre chorale:
  • Les Habitants du monde, paroles de S. Vassiliev (1962)
  • Nous causions d'art, cantate (1963)
  • En mémoire des soldats tombés au front (1963)
  • Don Capitan (1969)
  • Musique de chambre:
  • Trois quartet à cordes (1960, 1962, 1964)
  • Adagio en style polyphonique (1964)
  • Poème pour violon et piano (1963)
  • Sonate pour violon et piano (1964)
  • Sonate pour piano (1964)
  • Création pour piano à deux mains
  • Esquisses (1974)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Sur la Côte sauvage (1966) d'Anatoly Granik
  • La Source (1968) d'Anatoly Granik
  • Le Jour de la noce (1968) de Vadim Mikhaïlov
  • Vassili Merkouriev (1970) téléfilm de V. Bytchkov
  • Le Bonheur d'Anna (1969) de Youri Rogov
  • Le Mois d'août (1971) de Vadim Mikhaïlov
  • Histoires théâtrales (1972) d'Alexandre Bielinsky
  • Le Chevalier de la ville de Kniaj (1979) de Vadim Mikhaïlov
  • Histoire villageoise (1981) de Vitaly Kaniewski
  • Aniouta (1982) d'Alexandre Bielinsky et Vladimir Vassiliev
  • La Fâcherie (1986) d'Arkady Sirenko
  • Le Mariage de Balzaminov (1989) d'Alexandre Bielinsky
  • Le Gala de province (1993) d'Alexandre Bielinsky

Sources[modifier | modifier le code]

  • Valery Gavriline, À propos de musique, et pas seulement, Saint-Pétersbourg, éditions Douma, 2001 (en russe : O Mouzike i nie tolko)