Val d'Aran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aran.
Val d'Aran
Le val d'Aran
Le val d'Aran
Massif Pyrénées
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Catalogne
Province Lleida
Communes Arres, Bausen, Bossòst, Es Bòrdes, Canejan, Les, Naut Aran, Vielha e Mijaran, Vilamòs
Coordonnées géographiques 42° 48′ N 0° 43′ E / 42.8, 0.717 ()42° 48′ Nord 0° 43′ Est / 42.8, 0.717 ()

Géolocalisation sur la carte : Catalogne

(Voir situation sur carte : Catalogne)
Val d'Aran

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Val d'Aran
Orientation nord-ouest
Longueur 50 km
Type
Écoulement Garonne
Voie d'accès principale N 230, C 28

L’Aran ou le val d’Aran (en occitan gascon : Aran / la Vath d’Aran / era Val d’Aran, en catalan la Vall d’Aran, en espagnol el Valle de Arán) est une vallée de langue occitane, située en Espagne, dans les Pyrénées catalanes. La Garonne y a sa source (avant de se prolonger en France par le Comminges). C'est officiellement une comarque de la région Catalogne qui a reçu un statut de semi-autononomie en 1990. L'Aran est depuis cette date le seul territoire d'Occitanie où l'occitan est langue officielle (conjointement avec le catalan et le castillan).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Val d'Aran serait un pléonasme : il signifierait « Vallée de la vallée » (val en aranais et aran de l'aquitain haran — le proto-basque était encore parlé vers l'an Mil dans la région). Le mot aranais val (anciennement valh) est un catalanisme : le mot gascon est vath[1].

Aran peut également provenir du mot Arr qui signifie « rocher, rocheux ». On trouve en vallée d'Aspe eth bos d'aran qui signifie « le bois du quartier rocheux » ce qui, compte tenu de la morphologie de la vallée, s'avère plausible[2].

Une enclave entre plusieurs frontières[modifier | modifier le code]

La vallée est à la frontière de deux États : la France et l'Espagne, mais aussi de plusieurs régions historiques : Gascogne, Languedoc, Catalogne et Aragon.

Ces nuances sont visibles dans la géographie, la langue, l'organisation administrative. La réalité aranaise est donc à la fois riche et complexe.

Géographie et accès[modifier | modifier le code]

Le val d'Aran correspond à la vallée supérieure de la Garonne.

D'après Norbert Casteret, celle-ci prend sa source principale dans le massif de la Maladeta, en Aragon, où elle s'engouffre au Trou de Tòro pour rejoindre le Val d'Aran par la résurgence du Guelh de Joèu. Pour les Aranais, la véritable source, l'Uelh dera Garona, se situe au Pla de Beret à proximité du port de la Bonaigua. Cette branche est en effet plus longue que le cours officiel et son débit plus important (mais l'altitude de sa source, seul critère officiel, est inférieure).

Géographiquement, la vallée fait donc partie du bassin de la Garonne, qui se déverse dans l'océan Atlantique, depuis le versant nord des Pyrénées. Le Val d'Aran est donc clairement du côté nord de la ligne de partage des eaux.

Le Val d'Aran fut longtemps une enclave l'hiver. La vallée était sans communication directe avec l'Espagne par le haut col de la Bonaigua, impraticable en hiver, jusqu'au percement du tunnel de Vielha en 1948.

Le tramway de Marignac au Pont-du-Roy au début de son exploitation, au terminus du Pont-du-Roy à Fos

De même, au nord, le resserrement du prolongement de la vallée à Saint Béat (Passus Lupi - ou « passage juste suffisant pour les loups », d'après les Romains) rendait la circulation moins facile côté français, où, néanmoins, le tramway de Marignac au Pont-du-Roy fut en service de 1914 à 1953[3].

La région est caractérisée par un climat atlantique, dû à son orientation particulière, différente de celle des autres vallées de la zone.

En 2003, une heure de route est nécessaire à partir de la sortie d'autoroute de Montréjeau, soit deux heures depuis Toulouse. Une nouvelle bretelle doit encore en améliorer la desserte. Le réseau routier espagnol a également été rénové récemment.

Au sud du val d'Aran, on trouve le très beau massif des Encantats (des « Enchantés »), haut lieu de la randonnée pédestre (à ski l'hiver).

Article connexe : Lacs du Val d'Aran.

Langue[modifier | modifier le code]

Linguistiquement, les habitants parlent l'aranais, une variété du dialecte gascon, qui fait partie de la langue occitane. L'aranais est un gascon pyrénéen fortement influencé par le catalan et le castillan.

Dans le passé, l'aranais a toujours été traditionnellement la langue parlée. Le catalan a toujours été aussi très présent dans les écrits anciens officiels.

En 1990, la loi de la Généralité de Catalogne (gouvernement autonome de Catalogne espagnole) sur le régime spécial du Val d'Aran, déclare explicitement que l'aranais est une variété de la langue occitane, et lui donne un statut de langue officielle, au même titre que le catalan et le castillan. En 2006, le nouveau statut d'autonomie de la Catalogne étend la coofficialisation de l'occitan, dénommé aranais en Aran, à la totalité de la Communauté autonome[4],[5].

Durant le régime franquiste, le castillan était la seule langue officielle, et l'usage des langues régionales était interdit. Comme d'autres langues minoritaires d'Europe, l'aranais connaît une renaissance. Les habitants parlent couramment catalan, castillan et aranais, mais aussi régulièrement français.

L'aranais est écrit au moyen de l'orthographe classique occitane (qui est donc celle de la forme officielle des toponymes locaux). Il est régulièrement enseigné à l'école depuis 1984.

L'aranais se distingue du gascon standard par la réfection d'un pluriel en -i :

Benvengudi en Aran
« (soyez) bienvenus en Aran »

L'article défini aranais est l'article gascon pyrénéen : eth/er, es, era, es.

Garona (« la Garonne ») tire son nom d'un mot commun signifiant « cours d'eau ».

Organisation administrative[modifier | modifier le code]

Val d'Aran
Vall d’Aran (catalan)
Val d’Aran (aranais)
Valle de Arán (castillan)
Blason de Val d'Aran
Héraldique
Drapeau de Val d'Aran
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Catalogne Catalogne
Province Lleida
Chef lieu Vielha e Mijaran
Communes 9
Démographie
Population 7 691 hab. (2001)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 43′ 21″ N 0° 50′ 14″ E / 42.7225, 0.83722222222222 ()42° 43′ 21″ Nord 0° 50′ 14″ Est / 42.7225, 0.83722222222222 ()  
Superficie 62 050 ha = 620,5 km2
Localisation
Localisation de Val d'Aran

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
Val d'Aran

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
Val d'Aran
Sources
voir : Comarque

Le Val d'Aran est aujourd'hui une division administrative de premier niveau du nord-ouest de la communauté autonome de Catalogne dans la Province de Lérida situé sur le versant nord des Pyrénées. En 1990, une loi spéciale de la communauté de Catalogne a rétabli le Conseil général, institution historique du Val d'Aran, et notamment établi l'occitan, dans sa variété aranaise, comme langue coofficielle dans la vallée. En 2006, le nouveau statut d'autonomie de la Catalogne a réaffirmé la particularité du Val d'Aran et étendu la coofficialisation de l'occitan à l'ensemble de la communauté autonome.

Il est bordé par la France (Midi-Pyrénées) au nord, l'Aragon à l'ouest et la Catalogne (comarques d'Alta Ribagorça au sud et Pallars Sobirà à l'est).

La vallée a presque toujours fait partie de la Catalogne (avec souvent, dans le passé, des administrateurs aragonais).

D'un point de vue religieux, la région était dépendante de l'autorité de l'évêque de Saint-Bertrand-de-Comminges, et refusa longtemps celle de l'évêque d'Urgell. Curieusement, c'est la Révolution française qui coupa ce lien avec la France, en réorganisant les évêchés en fonction des départements français.

Très tôt, la vallée a d'ailleurs bénéficié d'un régime d'autonomie, de "marche" indépendante défendant ses coutumes propres, qui a fait que certains auteurs ont été jusqu'à parler de République pyrénéenne (non loin d'une autre curiosité : la Principauté d'Andorre).

Du point de vue juridique, on se réclamait d'ailleurs, clairement en fonction des opportunités, soit des capitouls toulousains, soit de l'intendance d'Auch, soit des corts catalanes de Barcelone.

La capitale est Vielha e Mijaran, avec 5 239 habitants (2006). La population de la vallée est d'environ 7130 habitants (1996).

Les principales communes sont :

Le territoire est organisé en six divisions administratives, appelées terçons (signifiant « tiers », car elles étaient anciennement au nombre de trois: Naut-Aran, Mij-Aran (Mijaran) et Baish-Aran, c’est-à-dire « Haut, Moyen et Bas Aran »). L'arrangement actuel des divisions date du XVe siècle.

Communes[modifier | modifier le code]

Communes de la comarque du Val d'Aran
Commune Population
Arres 67
Bausen 52
Bossòst 1021
Es Bòrdes 235
Canejan 107
Les 829
Naut Aran 1713
Vielha e Mijaran 5020
Vilamòs 175

Économie[modifier | modifier le code]

Le revenu principal provient des stations de ski en hiver et du tourisme en été. La station de Baqueira-Beret offre un des plus grands domaines skiables des Pyrénées.

Les autres principaux secteurs de l'économie incluent les produits forestiers, l'élevage et l'apiculture, qui ont perdu en importance depuis le développement du ski.

Haute vallée des Pyrénées catalanes, le Val d'Aran, en dépit de l'aménagement de stations de ski, conserve encore le rythme de la vie pastorale. L'herbe pour le fourrage y est coupée à la main et transportée vers les granges sur des traîneaux de bois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du Val d'Aran.

La vallée a connu une histoire complexe, celle d'une région de montagne isolée mais aussi très influencée par ses deux grands voisins ; la France et l'Espagne. Au cours des siècles, le Val d'Aran a réussi à jouer un jeu risqué et opportuniste d'alliance, pour faire s'équilibrer les appétits des principales puissances régionales : Gascogne, Languedoc, Catalogne et Aragon.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Val d'Aran possède sur son territoire la station de ski de Baqueira-Beret, une des stations de ski les plus importantes d'Espagne.

Symboles[modifier | modifier le code]

Les symboles du Val d'Aran sont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aitor Barrera, "L’aportació de Coromines a l'occità de la Vall d'Aran" in Homenatge de l'IEC a Joan Coromines, en el centenari de la seva naixença, p. 97 aperçu en ligne
  2. Marcellin Bérot, La vie des hommes de la montagne dans les Pyrénées racontée par la toponymie, Centre régional des lettres de Midi-Pyrénées, Milan, parc national des Pyrénées, 1998 (ISBN 2841137368)
  3. Site FACS, Les chemins de fer secondaires de France : 31 - département de Haute-Garonne lire (consulté le 19 novembre 2011
  4. version occitane du statut d'autonomie de 2006 en ligne : http://www.parlament-cat.net/porteso/estatut/estatut_aranes6_06.pdf
  5. La llengua occitana, denominada aranès a l'Aran, és la llengua pròpia d'aquest territori i és oficial a Catalunya, d'acord amb el que estableixen aquest Estatut i les lleis de normalització lingüística. version catalane du statut d'autonomie de 2006 en ligne : http://www.gencat.net/generalitat/cat/estatut/titol_preliminar.htm#a6
  6. (oc) Presenten eth programa dera Hèsta d’Aran 2009, sur le site du Conseil Général d'Aran
  7. (oc) IMNE NACIONAU D’ARAN, sur le site du Conseil Général d'Aran

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]