Val-Brillant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Val-Brillant
Église Saint-Pierre-du-Lac de Val-Brillant
Église Saint-Pierre-du-Lac de Val-Brillant
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Comté ou équivalent La Matapédia
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Jacques Pelletier
2013 - 2017
Constitution 20 décembre 1986
Démographie
Gentilé Val-Brillantois, oise
Population 973 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 00″ N 67° 33′ 00″ O / 48.533338, -67.55000548° 32′ 00″ Nord 67° 33′ 00″ Ouest / 48.533338, -67.550005  
Superficie 7 789 ha = 77,89 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 07080
Localisation
Localisation de Val-Brillant dans La Matapédia
Localisation de Val-Brillant dans La Matapédia

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Val-Brillant

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Val-Brillant

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Val-Brillant

Val-Brillant est une municipalité canadienne de près de 1 000 habitants située dans la municipalité régionale de comté de La Matapédia dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent dans l'Est du Québec[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Géographie du Québec.

Situation[modifier | modifier le code]

Val-Brillant est situé sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 400 km au nord-est de Québec et à 330 km à l'ouest de Gaspé. La municipalité est sise sur la rive sud du lac Matapédia dans les monts Chic-Chocs à 16 km au nord-ouest d'Amqui et à 10 km au sud-est de Sayabec. Le hameau de Saint-Agricole fait partie de la municipalité[2].

Transports[modifier | modifier le code]

Val-Brillant est traversé par la route 132 qui fait le tour de la Gaspésie ainsi que par le chemin de fer de la Matapédia et du Golfe ; cependant, le train ne s'arrête plus à Val-Brillant. Les routes Lauzier, Wallace et Saucier perpendiculaires à la route 132 servent d'accès vers les autres rangs de la municipalité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce territoire près du lac Matapédia était autrefois fréquenté par les Micmacs. Le peuplement canadien-français de la vallée de la Matapédia débuta Pierre Brochu à partir de 1833. Marc Morisset fut le premier habitant du territoire qui forme aujourd'hui Val-Brillant à partir de 1867 ; il occupait également un poste de garde.

La construction du chemin de fer l'Intercolonial (section numéro 14) de 1871 à 1876 amena l'établissement d'un village pour les ouvriers qui fut nommé McGowe en l'honneur de l'entrepeneur responsable du projet du même nom[3]. De 1876 à 1883, le nom de Cedar Hall devint courant d'après le hangar en pièces de cèdre qui servit de remise pour les outils à charbon utilisés lors des travaux ferroviaires et qui servait de gare à cette époque. La première chapelle fut construite en 1882.

La fondation de la mission de Saint-Pierre-du-Lac le 20 juin 1883 à la suite d'une visite de l'évêque de Rimouski, monseigneur Jean Langevin, relégua aux oubliettes la dénomination Cedar Hall, sauf dans le domaine des postes et dans le nom de la gare. Monseigneur Jean Langevin choisit ce nom, car il fut fâché par la dénomination anglaise de Cedar Hall et pour honorer l'abbé Pierre Brillant[3]. Pierre Brillant (1852-1911) fut le missionnaire à cet endroit de 1881 à 1889 et curé de 1889 jusqu'à sa mort en 1911. En effet, la paroisse fut érigée canoniquement le 19 septembre 1889. Son zèle et son amour pour la vallée de la Matapédia lui ont valu le surnom de « père de la Vallée ». À la suite de la mort de l'abbé Pierre Brillant, des démarches ont été entreprises pour changer le nom du bureau de poste en Val-Brillant. De plus, entre 1912 et 1913, le curé Michaud fit changer le nom de la gare aussi pour que la dénomination de Cedar Hall disparaisse complètement[3]. L'église actuelle de la paroisse de Saint-Pierre-du-Lac de Val-Brillant a été construite de 1914 à 1916. Cette église a initialement été construite afin de devenir une cathédrale. À l'époque, il était normal de croire, avec la croissance de la population de la Vallée de la Matapédia, qu'un nouveau diocèse allait être créé pour scinder celui de Rimouski. C'est d'ailleurs avec des idées de grandeur que le curé Michaud a construit une église plus grande et plus grosse que la cathédrale de Rimouski, à laquelle l'église de Val-Brillant est toujours rattachée par le Diocèse de Rimouski.

C'est à Val-Brillant, en 1942, que le club des 4-H a été fondé par Joseph Donat Brûlé et Jules-Aimé Breton de l'Association forestière québécoise. La devise des 4-H est Honneur, Honnêteté, Habileté, Humanité. Ce club est encore actif aujourd'hui.

Viaduc du chemin de fer au-dessus de la route 132 à l'ouest de Val-Brillant

L'aqueduc a été construit en 1924. En 1938, un viaduc a été construit par le C.N.R. à l'entrée occidentale du village pour remplacer un passage à niveau entre la voie ferrée et la route 132. Le 25 septembre 1941, le moulin à bois de Val-Brillant ferma définitivement. En 1957, une voie de contournement de la route 132 a été construite pour qu'elle ne passe plus dans le centre du village.

La municipalité actuelle est issue de la fusion survenue en 1986 du village de Val-Brillant érigé en 1915 et de la paroisse de Saint-Pierre-du-Lac. Cette dernière fut érigée canoniquement en 1889 et civilement en 1890.

Économie[modifier | modifier le code]

Ferme à Val-Brillant

Les Val-Brillantois vivent en majorité de l'agriculture et peuvent se divertir au centre de ski de Val-d'Irène, situé à Sainte-Irène, distante d'à peine 8 km. À Val-Brillant, se situe la marina donnant sur le lac Matapédia. De nombreuses PME sont aussi présentes à Val-Brillant.

Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans et s'effectuent en bloc sans division territoriale. Le conseil municipal est composé d'un maire et de six conseillers.

mandat fonction nom[1]
2013 - 2017 Maire Jacques Pelletier
Conseillers
#1 Yves Bilodeau
#2 Michel Dubé
#3 Geneviève Leblanc
#4 Madeleine D'Amours
#5 Jacques Gaulin
#6 Ghislain Perreault

De plus, Lise Tremblay est la directrice-génrérale et la secrétaire-trésorière de la municipalité[1].

Représentations politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Québec Québec Au provincial, Val-Brillant fait partie de la circonscription de Matane-Matapédia. En 2012, c'est le député sortant de l'ancienne circonscription de Matane, Pascal Bérubé, qui a été élu, car Danielle Doyer, députée sortante, avait décidé de ne pas se représenter. Pascal Bérubé a été élu pour représenter Val-Brillant à l'Assemblée nationale pour le Parti québécois.

Drapeau du Canada Canada Au fédéral, Val-Brillant fait partie de la circonscription de Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia. En 2011, c'est le candidat bloquiste, Jean-François Fortin qui est élu pour représenter Val-Brillant à la Chambre des communes pour le Bloc québécois. Il est le seul nouveau député du Bloc québécois à la chambre des communes et l'un des quatre à avoir été élu, suite à la débâcle de la formation politique au profit du NPD.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre-du-Lac de Val-Brillant qui est de style néo-gothique flamboyant pur, possède deux clochers d'une hauteur de 153 pieds[3]. Elle a été construite entre 1914 et 1916 sous les soins de l'architecte René Pamphile et du curé Jos D. Michaud. L'église est particulière par son appellation, mais aussi par sa conception en amphithéâtre. En effet, le plancher de l'église suggère une dénivellation de près de deux pieds (60 cm) entre l'arrière et l'avant afin d'avoir une vue imprenable sur le chœur. La Reine de la Vallée, comme on l'appelle dans la région, est idéale pour des mariages. Avec ses hautes voutes et son style épuré, l'église est toute désignée pour faire un mariage d'allure princier! Elle possède un orgue Casavant de 1912. À l'occasion de son centenaire, l'orgue a été restauré. Pour fêter ses 100 ans d'existence, une série de concerts d'orgue est organisée du 12 juillet au 9 août 2013. Tous les vendredis, pendant cinq semaines, se produiront des organistes de renom du Québec.

Le village de Val-Brillant possède aussi une construction datant de la construction du chemin de fer. Cette maison, aujourd'hui privée, a d'abord été utilisée pour entreposer le matériel de construction de la voie ferrée avant d'être cédée à la paroisse pour en faire une première chapelle. Cette maison est située à deux pas de la grandiose église.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Marina de Val-Brillant

Le lac Matapédia est facilement accessible à Val-Brillant grâce à la marina, on peut y pratiquer toutes sortes d'activités nautiques dont la pêche au saumon. D'autres activités comme le camping et la randonnée pédestre ou en vélo sont pratiquées. L'hiver, le ski à voile est pratiqué sur le lac Matapédia gelé. Chaque année, l'église ouvre ses portes et permet des visites guidées gratuites à tous les visiteurs qui veulent en apprendre un peu plus sur cette si grande église dans ce petit village. Les paysages val-brillantois sont magnifiques et facilement accessibles en voiture, en vélo et à la marche. Prendre le deuxième rang apporte une vue imprenable sur le plus grand lac de la Gaspésie, le lac Matapédia. Si vous avez faim, la cantine La Paysanne est ouverte en saison chaude. Particulièrement reconnue pour ses sous-marins, elle est située en bordure du lac, tout près d'une halte routière à la sortie ouest du village.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sayabec Lac-Matapédia Rose des vents
N Amqui
O    Val-Brillant    E
S
Saint-Cléophas Sainte-Irène

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Val-Brillant », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 20 février 2011)
  2. Saint-Agricole dans Fiche descriptive de la Commission de toponymie du Québec, page consultée le 8 août 2011
  3. a, b, c et d Auteur inconnu, Historique, Site Web officiel de la municipalité de Val-Brillant, [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources en ligne[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]