Vahagn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vahagn étranglant un vichap, timbre-poste arménien (1997).

Vahagn ou Vahakn (en arménien Վահակն ; en français, prononciation va-ha-gun ou bien va-ha-kun.) est une divinité du paganisme arménien. Il est comme beaucoup d'autres dieux fils d'Aramazd. C'est un dieu guerrier que l'on peut comparer au Arès grec.

Premier chant arménien[modifier | modifier le code]

Il s'agit sans doute du plus ancien poème arménien. La naissance de Vahagn vient de la tradition orale. C'est un poème antique et populaire où la poésie se déploie dans le mythe[1].

« En gésine était le ciel,
En gésine était la terre,
Et la mer pourpre en gésine,
Car la mer enfantait aussi
Ainsi que le rouge roseau.
Du roseau la fumée montait,
Du roseau la flamme fusait,
Et de la flamme s'élançait
Un blond jeune homme bondissant.
Il avait les cheveux en feu,
Il avait la barbe en feu,
Et ses yeux étaient des soleils[2]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir aussi la traduction de Marc Delouze dans Poésie arménienne, anthologie, éd. Les éditeurs français réunis, sous la direction de Rouben Mélik, Paris, 1973, p. 17.
  2. Poème traduit par Élisabeth Mouradian & Serge Venturini dans Avant tout et en dépit de tout (2000-2010), coll. Poètes des cinq continents, éd. L'Harmattan, Paris 2010, (ISBN 978-2-296-13176-7), p. 29.