Vagina dentata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le vagina dentata est un mythe folklorique dans lequel le vagin de certaines femmes serait pourvu de dents.

Étymologie et signification[modifier | modifier le code]

Vagina dentata signifie « vagin denté » en latin. Une femme présentant un vagina dentata est donc une femme dont le vagin est pourvu de dents.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Ce mythe se retrouve dans presque toutes les cultures. Il est souvent véhiculé par des apologues préventifs, pour décourager les hommes de commettre un viol, et pour mettre en évidence le risque des rapports sexuels avec des personnes inconnues, ou « étranges » (et donc potentiellement porteuses de maladie).

  • Dans un récit de la mythologie hindoue, le démon Adi, petit-fils de Parvati et de Shiva, veut venger son père le démon Andhaka. En l'absence de Parvati (partie en pélerinage) il prend l'aspect de la femme de Shiva, arme son vagin (yoni) de dents acérées comme des éclairs et se présente à Shiva. Le dieu veut s'unir à elle, mais, découvrant qu'elle ne porte pas la marque du lotus sur son flanc gauche, il soupçonne un stratagème. Il arme alors son phallus (lingam) d'un puissant éclair, pénêtre le démon et le foudroie [1].
  • Certaines histoires de succubes racontent que des hommes ont eu le sexe tranché et avalé par des femmes à qui ils faisaient l'amour.
  • En 1896, une série de cadavres ayant le sexe sectionné par des dents est retrouvé à Baltimore, toutes les victimes fréquentaient les milieux de la prostitution. L'écrivain baltimorien Upton Sinclair dit avoir été influencé par cette affaire.
  • En 2004, dans le film Blade Trinity de David St Goyer, l'une des méchante du film (Danica Talos) est décrite par un de ses ex, comme possédant ses dents de vampire dans son vagin.
  • En 2005, une chercheuse sud-africaine, Sonnet Elhers[2], a mis au point le Rape-aXe (en) : un préservatif féminin dont l'intérieur est pourvu de piques barbelées qui, en cas de pénétration sexuelle, blessent le pénis, et causent des douleurs extrêmes à l'homme, jusqu'à ce qu'il subisse une opération chirurgicale pour s'en débarrasser.
  • En 2007, est sortie une comédie d'horreur, Teeth, l'histoire d'une jeune fille de 17 ans qui découvre que son vagin est pourvu de dents. Elle se sert de cette anomalie anatomique pour « punir […] les hommes qui lui manqueront de respect ».

En psychanalyse[modifier | modifier le code]

Il s'agit également d'un concept psychanalytique désignant l'angoisse de castration inconsciente de l'homme par les organes génitaux de la femme[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wendy Doniger O'Flaherty, Siva: The Erotic Ascetic', Oxford University Press,‎ 1981 (ISBN 0-19-520250-3, lire en ligne), p. 188
  2. Article paru sur Aufeminin.com
  3. Revue française de psychanalyse, Volume 8, Société psychanalytique de Paris, Association psychanalytique internationale, p. 37.