Vacqueville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vacqueville
Image illustrative de l'article Vacqueville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées du Cristal
Maire
Mandat
Jean-Marie Lardin
2014-2020
Code postal 54540
Code commune 54539
Démographie
Population
municipale
264 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 56″ N 6° 48′ 52″ E / 48.4822, 6.814448° 28′ 56″ Nord 6° 48′ 52″ Est / 48.4822, 6.8144  
Altitude Min. 264 m – Max. 386 m
Superficie 9,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vacqueville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vacqueville

Vacqueville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

blason du village

Géographie[modifier | modifier le code]

Source du ruisseau Martinval (qui donne son nom au bois et à une rue du village) l'eau de cette source aurait certaines vertus guérissantes. Ce ruisseau se jette dans la verdurette

Histoire[modifier | modifier le code]

Présence gallo-romaine[réf. nécessaire].

Ce village tient son nom de la petite rivière qui le traverse: la Verdurette (qui prend sa source à Neufmaisons) qui s'appelait autrefois la Vacque.[réf. nécessaire]

Le village est libéré le 1er novembre 1944 par l’attaque de La Nueve, compagnie d’Espagnols républicains réfugiés en France lors de la Retirada, qui faisait partie de la 2e DB[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Marcel Margot PS  
mars 2008 en cours
(au 16 avril 2014)
Jean-Marie Lardin    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 264 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
553 481 476 681 715 739 721 703 698
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
669 672 651 627 600 582 560 576 547
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
572 555 463 432 413 390 332 310 306
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
271 254 224 211 240 235 235 253 264
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Moulin à blé des Carrières, puis moulin à tan et féculerie, actuellement maison et ferme. Moulin à blé mentionné pour la première fois en 1530. Propriété de l'abbaye de Haute Seille jusqu'en 1791, alors dénommé moulin des carrières. Lui est adjoint un moulin à tan à une date inconnue. Agrandi en 1861 à la suite de sa transformation partielle en féculerie de pommes de terre. Possédait encore en 1863 deux meules à blé et un pilon à écorce mus par une seule roue hydraulique. Usine réglementée en 1863 ; abandon de la mouture du blé et du broyage du tan avant 1894, désaffectation de la féculerie entre 1914 et 1920. Actuellement maison ferme. Une partie des bâtiments et du canal se trouve sur le territoire de la commune de Merviller

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Eglise au centre du village
  • Église 18ème.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Evelyn Mesquida, La Nueve, 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paris, Le Cherche-Midi, 2011, collection « Documents ». ISBN 978-2-7491-2046-1, p. 125 et 170
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :