V (réseau de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir V.
Logo V Jaune.png

Type Réseau de télévision
Pays Drapeau du Canada Canada
Disponibilité Québec (disponible dans des régions du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et dans l'Est et le Nord de l'Ontario par le câble ou antenne et à l'échelle nationale via le satellite)
Slogan « Tellement V »
Propriétaire V Média (Remstar)
Lancement 7 septembre 1986 (TQS)
31 août 2009 (V)
Anciens noms TQS (1986-2009)
Site web V

V est un réseau de télévision canadien privé en langue française. Le réseau a des stations détenues et exploitées ainsi que des affiliés à travers le Québec et disponible sur les ondes hertziennes à travers quelques régions frontalières dans les provinces de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick. Il peut également être reçu dans d'autres régions du Canada par le satellite, le câble et la télévision IP.

Le réseau a été lancé le 7 septembre 1986 sous le nom de Télévision Quatre-Saisons, plus tard sous l'acronyme TQS, et a été connu sous ce nom jusqu'à son acquisition par Remstar, qui l'a rebaptisé « V » le 31 août 2009.

Histoire[modifier | modifier le code]

TQS[modifier | modifier le code]

Article principal : TQS.

Télévision Quatre-Saisons a été lancée le 7 septembre 1986 en tant que station sœur francophone de CFCF-TV et deuxième réseau privé francophone au Québec. Lorsque CFCF Inc. a vendu ses parts en 1997, le réseau TQS est devenu la propriété du Consortium Quebecor, qui a dû le vendre à Cogeco et Bell Globemedia en 2001. En décembre 2007, avec des pertes annuelles de 18 M$ (250 M$ entre 1986 et 2007)[1], TQS a été mise sous la protection de la loi sur les créanciers. En mars 2008, le syndic de faillite a annoncé que Remstar a été désigné comme nouveau propriétaire du réseau.

V Télé[modifier | modifier le code]

Après avoir éliminé la salle des nouvelles et de nombreuses émissions, TQS a été relancée le 31 août 2009 sous le nom de V. Remstar, ce groupe détenu par les frères Rémillard, espèrent se démarquer avec V en visant davantage les 18 à 49 ans et abaisser sa moyenne d'âge de cinq ans. L'annonce du nouveau nom s'est effectuée lors d'un 5 à 7 tenu au Centre des sciences de Montréal, le 19 août 2009. Les semaines précédentes, la direction de la chaîne avait donné comme simples indices deux mots-clés : « divertissement » et « plaisir coupable », ce qu'elle disait vouloir offrir à ses téléspectateurs avec son renouveau[2].


Jeux olympiques d'hiver de 2010

Par le biais du Consortium médiatique canadien de diffusion olympique, piloté par CTVglobemedia, regroupant RDS, RIS, CTV et APTN, V est diffuseur officiel des Jeux olympiques de Vancouver en 2010. Né de la grande famille de CTVglobemedia, dont V faisait partie à l'époque de TQS, ce consortium permet à V de diffuser plus de 284 heures de couverture des Jeux[3]. Partageant les installations du CIRTV et les moyens de logistique de la famille CTV, V espère ainsi faire le plein d'auditeurs pour le lancement de sa programmation du printemps, retardée pour l'occasion. La programmation entière des Jeux d'hiver est présentée en haute définition et en son Dolby 5.1. Également, par respect pour les Canadiens français vivants à l'extérieur du Québec, la chaîne parlementaire canadienne CPAC retransmets le signal de V pour la période des Jeux. Il est également possible de suivre la programmation en direct et en haute définition sur le site web du consortium.


Le 29 octobre 2011, «la chaîne de télévision V affirme avoir réussi à dégager son premier bénéfice d’exploitation depuis son apparition dans l’univers télévisuel québécois.»[1].

Depuis septembre 2012, TC Media (nouvelle filiale de Transcontinental) produira du contenu d’information pour le réseau V et les stations régionales[4] notamment pour l'émission matinale Ça commence bien.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Slogans[modifier | modifier le code]

  • « Laissez-vous divertir » (de septembre 2009 à septembre 2010)
  • « Le divertissement à la puissance V » (De septembre 2010 à septembre 2011)
  • « Le plaisir de divertir » (De septembre 2011 à septembre 2013)
  • « Tellement V »

Stations[modifier | modifier le code]

Propriétés[modifier | modifier le code]

Affiliés[modifier | modifier le code]

Haute définition[modifier | modifier le code]

Le 4 juin 2007, une version haute définition de la station CFJP de Montréal devient disponible pour les abonnés du câble Vidéotron et Cogeco. En décembre 2007, l'antenne numérique de CFJP entre en fonction avec une puissance de 13,9 kW au canal UHF 42 (canal virtuel 35.1). Le signal haute définition de CFJP fut ensuite distribué au Canada via satellite et par câble numérique chez les différents fournisseurs.

Une version haute définition des stations de Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay sont également disponibles aux abonnés du câble numérique dans ces régions depuis l'été 2009, remplaçant celle de Montréal, et sont passés à la télévision numérique terrestre au cours de l'été 2011. Les affiliés de Rivière-du-Loup et Val d'Or sont passés au numérique et à la haute définition dans la nuit du 31 août 2011 d'après l'ordonnance du CRTC[5].

Toute la programmation originale de V est offerte en haute définition.

Émission phare et animateur vedette[modifier | modifier le code]

Après plus de cinq ans d’exploitation, V est parvenu avec succès à être l'un des compétiteurs majeurs en télévision et l'une des trois grandes chaînes généralistes de la télévision québécoise. Le réseau possède l'auditoire le plus jeune des chaînes généralistes toutes catégories confondues. V mise avant tout sur des animateurs vedettes, comme Éric Salvail, personnalité la plus influente de V, qui a notamment permis à la chaîne de remporter le Prix Artis pour le Talk show En mode Salvail, l'émission la plus regardée de la case horaire de 22 heures au Québec, émission qui réalise des records d'audience à son heure de diffusion. En plus d'En mode Salvail, Éric Salvail anime Les recettes pompettes et également Ce soir tout est permis, l'émission numéro 1 de V, suivie par Un souper presque parfait avec André Ducharme, émission phare du 5 à 7 en famille. Alexandre Barrette, qui a reçu 4 nominations au Prix Artis pour son animation d'Atomes crochus et Taxi Payant, contribue au succès du 5 à 7, à l'instar de Jean-François Baril avec La Guerre des clans. La célèbre avocate Anne-France Goldwater pilote L'Arbitre, l'émission vedette de V le vendredi soir suivie par SQ. Louis Morissette produit les célèbres Détestables qui lance Les Lundis tellement drôles avec Ces gars-là, la seule fiction de V (Avec Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau). Marie-Ève Janvier anime quant à elle L'amour est dans le pré, l'émission de séduction de V.

Programmation 2014-2015[modifier | modifier le code]

Émissions matinales[modifier | modifier le code]

Magazine musical[modifier | modifier le code]

  • Au-delà du clip

Jeux quiz[modifier | modifier le code]

Émissions culinaires[modifier | modifier le code]

Émissions d'humour[modifier | modifier le code]

Émissions de variétés ou série d'entrevues divertissement[modifier | modifier le code]

Émissions culturelles ou de service[modifier | modifier le code]

  • Ici Comme Ailleurs
  • SQ
  • Ça va brasser !
  • Shopping monster (hiver 2015)
  • Il est écrit

Émissions Information ou d'affaires publiques[modifier | modifier le code]

Émissions de sports et technologie[modifier | modifier le code]

  • Martin Horik : Octane
  • Puissance 3
  • RPM
  • Buzz (diffusé aussi a MusiquePlus)

Émissions de séduction[modifier | modifier le code]

Séries télévisées américaines actuelles[modifier | modifier le code]

Émissions et séries du passé et rediffusions[modifier | modifier le code]

Groupe V Média[modifier | modifier le code]

Groupe V Média est une entreprise québécoise qui œuvre dans le domaine du divertissement depuis plus de 5 ans. Groupe V Média est propriétaire de V, un réseau de télévision de langue française axé sur le divertissement dans sa forme la plus pure, et de MusiquePlus et MusiMax, deux chaînes spécialisées nouvellement acquises.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]