Vítězslava Kaprálová

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vítězslava Kaprálová

Vítězslava (Vita) Kaprálová (24 janvier 1915, Brno - 16 juin 1940, Montpellier) est une compositrice et chef d'orchestre tchèque. Elle eut comme professeurs certains des plus grands compositeurs et chefs d'orchestre de son temps : Bohuslav Martinů, Václav Talich, et Charles Munch[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vítězslav Kaprál,Vítězslava Kaprálová et Bohuslav Martinů

Fille du compositeur Václav Kaprál, elle étudie entre 1930 et 1935 la composition avec Vilém Petrželka et la direction d'orchestre avec Zdeněk Chalabala au Conservatoire de Brno. Elle poursuit sa formation musicale avec Vítězslav Novák et Václav Talich à Prague (1935-1937) et avec Bohuslav Martinů, Charles Munch, et Nadia Boulanger à Paris (1937-1940)[2]. En 1937, elle dirige l'Orchestre philharmonique tchèque et un an après l'orchestre symphonique de la BBC pour la Sinfonietta militaire qu'elle a composée.

Après l'invasion de la Tchécoslovaquie par l'Allemagne, elle décide de ne plus retourner dans son pays. Elle épouse l'écrivain tchèque Jiří Mucha[3]. Avant l'entrée des Allemands à Paris, elle fut évacuée à Montpellier où elle mourut, sans doute de tuberculose.

Vítezslava Kapralova et Jiri Mucha

Malgré sa mort prématurée en 1940, Vítězslava Kaprálová créa un large corpus d'œuvres. Si elle avait vécu, elle serait sans conteste devenue l'une des plus grandes compositrices d'Europe[4]. Rafael Kubelík était un grand admirateur de sa musique : il créa sa mélodie orchestrale Waving Farewell et joua plusieurs de ses œuvres. Rudolf Firkušný est l'un des interprètes de sa musique de piano, c'est pour lui qu'elle composa son œuvre pour piano la plus connue, Préludes d'avril[5].

En 1946, l'Académie des sciences tchèque fit d'elle un membre in memoriam[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. The Norton/Grove Dictionary, pp.245-46.
  2. ibid, and kapralova.org
  3. ibid
  4. Hartog, p.322
  5. kapralova.org
  6. Sayer, p.343

Sources[modifier | modifier le code]

  • Hartog, Howard, eds. European Music in the Twentieth Century. Penguin Books, 1961.
  • Sadie, Stanley and Rhian Samuel, eds. The Norton/Grove Dictionary of Women Composers. New York and London: W.W.Norton and Company, 1994.
  • Sayer, Derek. The Coasts of Bohemia. Princeton University Press, 1998.
  • kapralova.org

Liste d'œuvres[modifier | modifier le code]

Tout le catalogue de ses oeuvres est disponible sur le site de la Kaprálová Society:

Partition publiées[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • HARTL Karla, and Erik ENTWISTLE, eds. The Kaprálová Companion. Lanham, MD: Lexington Books, 2011.
  • MUCHA, Jiri. Au seuil de la nuit. Mémoires romancées, traduit du tchèque par Françoise et Karel Tabery. Editions de L'Aube, 1991.

Liens externes[modifier | modifier le code]