Vík í Mýrdal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vík í Mýrdal
Vík
Image illustrative de l'article Vík í Mýrdal
Administration
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Suðurland
Municipalité Mýrdalshreppur
Démographie
Population 291 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 63° 25′ 10″ N 19° 00′ 35″ O / 63.4194, -19.0097 ()63° 25′ 10″ Nord 19° 00′ 35″ Ouest / 63.4194, -19.0097 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Islande

Voir la carte administrative d'Islande
City locator 14.svg
Vík í Mýrdal

Géolocalisation sur la carte : Islande

Voir la carte topographique d'Islande
City locator 14.svg
Vík í Mýrdal
Liens
Site web http://www.vik.is

Vík í Mýrdal ou Vík est une localité située sur la côte sud de l'Islande. En 2011, on comptait 291 habitants. Le village est un centre de service et de commerce pour les habitants des environs, étant donné qu'il s'agit de la seule commune dans un rayon de 70 km. La capitale Reykjavik est située à 187 km.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur la côte sud de l'Islande, au sud du glacier Mýrdalsjökull. Il est considéré comme particulièrement à risque en cas d'éruption du volcan sous-glaciaire Katla, sous le Mýrdalsjökull. Celui-ci fait l'objet d'un suivi continu[1], certaines éruptions passées ayant causé d'importants dégâts via des Jökulhlaups dans la région de Vik. Il s'agit du lieu le plus pluvieux d'Islande[2]. Il n'y a aucune terre émergée entre Vik et l'Antarctique.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vík í Mýrdal signifie en islandais « la baie de la vallée marécageuse ».

Histoire[modifier | modifier le code]

En raison de son éloignement Vik et ses environs étaient une des régions les plus pauvres d'Islande. La plupart des fermes étaient la propriété de la couronne danoise. Les agriculteurs de la région étaient également, et sont toujours, soumis aux risques d'éruptions volcaniques qui détruisent les champs et les fermes. La commune vit sous la menace d'une prochaine éruption du Katla. Récemment, le village a été victime de l'éruption de l'Eyjafjallajökull en 2010, avec des pluies de cendres qui l'ont paralysé et qui ont engendrées des dommages aux agriculteurs[3].

Le village connaît un développement important lorsque la couronne danoise lui accorde le statut de poste de traite en 1887[4].

En 1964 et en 1965, deux fusées françaises de type « Dragon » transportant des sondes spatiales ont été lancées à partir de rampes de lancement transportables près de Vík pour l'observation de la ceinture de Van Allen.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune de Vik dépend de la municipalité de Mýrdalshreppur qui gère toutes les affaires administratives[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population depuis 1997[6]
Année 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Population 303 296 299 297 291 298 291 294 288 284 288 275 299 300

Éducation[modifier | modifier le code]

À Vik, l'enseignement est assuré par une crèche et une école primaire[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Le village est un centre de service et de commerce pour les gens habitant dans les environs du glacier Mýrdalsjökull, qui sont pour la plupart d'entre eux agriculteurs. L'économie dépend aussi du tourisme et la commune comprend une auberge de jeunesse, deux hôtels, un camping et une piscine[8]. Du fait de la géographie des lieux, il n'y a aucun port. Le port le plus proche vers l'est est Höfn, et vers l'ouest, il s'agit de Bakkafjara qui assure des liaisons régulières vers les îles Vestmann[9].

Patrimoine naturel et architectural[modifier | modifier le code]

Vík n'est pas connue pour son patrimoine architectural, mise à part son église, située sur une colline qui domine le village. Ce site est également un lieu d'évacuation en cas d'éruption du Katla et d'un jökulhlaup.

La plage de sable noir bordant le village, face aux falaises du mont Reynisfjall, est une des plus célèbres d'Islande et a été désignée par le magazine américain Islands Magazine comme l'une des 10 plus belles au monde en 1991. On trouve dans la mer quelques colonnes de lave sculptées par la mer, les Reynisdrangar, qui seraient selon le folklore d'anciens trolls que le crépuscule aurait surpris hors de leurs cavernes[10]. Reynisfjall attire aussi les ornithologues, en particulier en été (juin et juillet). C'est une zone de nidification de macareux et autres oiseaux marins[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Institut islandais des sciences de la Terre
  2. (en) Portail touristique Explore Iceland
  3. (en) « Ash Fall Causes South Iceland Farmers Serious Trouble », Iceland Review,‎ 18 avril 2010 (consulté le 12 mars 2011)
  4. a et b (en) « Vik » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Iceland Road Atlas. Consulté le 13 mars 2011
  5. (is) Site internet de la municipalité de Mýrdalshreppur - Sveitarstjórn
  6. (en) D'après l'institut islandais de statistiques Hagstofa Íslands
  7. (is) Site internet de la municipalité de Mýrdalshreppur - Skólar
  8. (is) Site internet de la municipalité de Mýrdalshreppur - Sundlaug
  9. (en) « New Harbor and Sailing Route to Westman Islands », Iceland Review,‎ 21 juillet 2010 (consulté le 13 mars 2011)
  10. a et b (en) « South Iceland », Heimur (consulté le 13 mars 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :