Véronique Billat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Véronique Billat

Naissance 11 septembre 1961
Grenoble (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Champs physiologie
Institutions INSERM, Génopole, Université d'Evry
Diplôme Université Paris 12, Ministère des Sports, Université de Grenoble
Renommé pour travaux et recherche sur la physiologie de l'effort

Véronique L. Billat, née le 11 septembre 1961 à Grenoble, France, est une physiologiste française, professeur des universités, fondatrice et directrice du laboratoire de biologie Intégrative des adaptations à l'exercice, labellisé au sein de l'université et du Génopole d'Évry, labellisé en 2007 unité INSERM 902.

Biographie[modifier | modifier le code]

Véronique Billat est la petite fille de Paul Billat, résistant et député de l'Isère appartenant à une famille d'enseignants. Habitant dans les hauteurs de Grenoble elle développe son goût pour l'exercice grâce au trajet scolaire à bicyclette quotidien. Elle est vite repérée par son professeur d'éducation physique qui l'oriente vers le cross country et le ski de fond. Elle rejoint donc l'équipe du Grenoble Université Club et du club Alpin français pour la pratique intensive de ces deux disciplines. Elle intègre l'UFR STAPS de Grenoble (1979) où elle suit un cursus complet jusqu'au Doctorat qu'elle réalise en détachement au sein du laboratoire de physiologie de la faculté de médecine de Limoges avec le Professeur Albert Paul Chassain également grand résistant dès l'âge de 16 ans. Elle se spécialise dans la définition d'un état stable de la lactatémie alors que les théories du seuil lactique émergeaient dans les années 1980. Elle soutient sa thèse à l'Université Joseph Fourier sur ce sujet en 1988 et ne publie cette théorie qu'en 1994 dans les revues internationales à comité de lecture. Elle utilise alors cette vitesse spécifique à l'entraînement des seniors en particulier et publie sur l'efficacité de ce type d'entraînement.

Surnommé « le Poumon à Pattes » par ses Professeurs de l'UFRSTAPS de Grenoble, elle développe sa vocation sur la recherche de l'entraînement minimaliste et s'implique dès l'âge de 25 ans dans l'entraînement de triathlètes (elle encadre un stage avec Eddy Merckx et Mark Allen où elle assure la partie course à pied en 1985 à Sainte Maxime pour la revue « Triathlète » et le « Wining Club »).

En 1989, elle devient maître de Conférences à l'UFRA STAPS de Grenoble (en ayant le choix avec Lyon et Dijon) où elle crée un laboratoire de terrain en adaptant la technique des sacs de Douglas à la mesure ambulatoire. Elle travaille notamment avec ses étudiants de maîtrise sur la définition des contraintes énergétiques en montagne (cascade de glace) et escalade et elle publie le premier article ayant mesuré la contrainte énergétique d'une ascension en escalade de type 7a à vue.

En 1992 elle part à l’université de Paris 12 pour lancer l'UFR STAPS où elle travaille au CHU Henri Mondor au sein de l'Unité INSERM dirigée par Henri Atlan où elle soutient son habilitation à diriger des recherches en 1994.

Après un passage à l'université René Descartes (Paris 5) elle est nommée Professeur en 1998 à l'Université de Lille 2 où elle est chargée de reconquérir le label d'équipe d'accueil du laboratoire de l'UFR STAPS.

Après avoir accompli ce travail, elle décide d'étendre son approche physiologique à la biologie moléculaire et mute alors en 2002 à l'université d'Evry Val d’Essonne avec pour objectif de fonder un laboratoire de biologie intégrative des adaptations biologiques à l'exercice grâce à l'environnement de Génopole et de l'université d'Evry qui rassemblent nombre d'enseignants-chercheurs animés par cette volonté d'échanges interdisciplinaires.

Elle obtient le label Génopole, puis celui d'Equipe d'accueil et enfin celui de l'INSERM en 2007. Elle est nommée Professeur de classe exceptionnelle en 2012.

Elle s'investit toujours dans le suivi de l'entraînement à partir d'audits énergétiques, de tests de terrain et en laboratoire et propose une approche intégrative des modèles humains et animaux de l'entraînement (chien, chevaux, murins) en conduisant des recherches sur un plateau technique animal au sein de Génopole. Elle s'est entourée d'enseignants-chercheurs spécialisés dans la biologie moléculaire (en particulier dans le domaine de la mitochondrie et des petits ARN mitochondriaux), dans la métabolomique (avec la définition des métabolismes sollicités à l'exercice à partir d'échantillons d'urine) et dans la physiologie cellulaire intégrée (cardiaque et musculaire squelettique). En 2012, son équipe s'est enrichie de 3 maîtres de conférences de l'Université Paris Descartes et disposera en 2013 d'une extension de son unité INSERM au cœur de Paris (Centre Universitaire des Saint Pères).

Elle participe à l'écriture de nombreux ouvrages sur la science de l'entraînement étant titulaire du Brevet d'Etat 3ème degré d'Athlétisme. Elle tente d'établir des passerelles entre l'approche de terrain et de laboratoire, son unité INSERM étant rattachée à la section Technologies de la Santé de l’INSERM au sein de l'ITMO (Institut Thématiques Multi-Organisme). Elle développe avec des PME des outils de nouvelles technologies permettant notamment de mesurer « en live » les données physiologiques des marathoniens lors du marathon de Paris qu'elle suit depuis 10 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régal et performance pour tous
  • L'entraînement en pleine nature - Conseils de préparation aux sports outdoor
  • Physiologie et méthodologie de l'entraînement - De la théorie à la pratique
  • Course de fond et performance
  • VO2max à l'épreuve du temps

Publications scientifiques[modifier | modifier le code]

  • 112 articles référencés dans PubMed dont 51 comme premier auteur et 43 comme dernier auteur.
  • 88 publications en actes de congrès comme premier auteur et régulièrement invitée depuis 2000 dans les congrès.

Test d'effort et VO2MAX[modifier | modifier le code]

Le laboratoire est ouvert aux sportifs de tous niveaux pour effectuer un test d'effort afin de définir VO2max, le temps limite à VO2max que Mme Billat a défini en 1994[réf. souhaitée] et repris dans la dernière édition de l'ouvrage de PO Astrand[réf. souhaitée].

Entraînement et interval training[modifier | modifier le code]

Véronique Billat a analysé et déterminé l'entraînement fractionné et l'interval training[réf. souhaitée] permettant de soutenir et améliorer VO2max au dessus de la vitesse critique en utilisant des variations de vitesse[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]