Vénus de Cannicella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de la Vénus de Cannicella, musée Faina, Orvieto.

La Vénus de Cannicella (la Vénus des Romains correspondant à la Turan étrusque) est le nom attribué à une statue en marbre de 80 cm de haut trouvée en 1884 par Riccardo Mancini près de l'autel du sanctuaire étrusque de la nécropole de Cannicella représentant une femme debout, nue, la poitrine et les poils pubiens apparents, portant des bijoux attestant de son statut divin. Ses cheveux bouclés tombent sur les épaules avec le bras droit (dont il manque la main) dirigé vers le ventre. Le bras gauche perdu devait être probablement posé sur son flanc.

La statue provient de l'île grecque de Paros. Par son style elle est datable de la fin du VIe siècle av. J.-C.

Elle est conservée au musée Faina à Orvieto.

Débat sur le nom[modifier | modifier le code]

Le découvreur du sanctuaire, l'archéologue Riccardo Mancini, l'identifie néanmoins avec Cérès correspondant à Maris de la mythologie étrusque[1].

L'étruscologue Jean-René Jeannot parle de la statue en ces termes : « Mais de toutes manières, la statue cultuelle en marbre grec, connue sous le nom probablement très inapproprié de Vénus de Cannicella, suggère la nature de la divinité et l'orientation du culte. »[2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Site Comune.orvieto.tr.it consulté le 03/08/2011
  2. Jean-René Jannot, Devins, dieux et démons : regards sur la religion de l'Étrurie antique.