Vénétie (région historique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La région de Vénétie ou Venezia en italien, est une entité historique de la région géographique, lieu d’établissement des antiques populations Vénètes, grosso-modo correspondantes aux actuels Vénétie et Frioul, soit le nom de l’actuelle cité de Venise.

Histoire et usage du toponyme[modifier | modifier le code]

La Regio X Venetia et Histria au Ier siècle.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Article connexe : Vénètes (Italie).

Le toponyme Vénétie ou Venezia « en italien (et ses variantes : Venédia-Venétia-Venésia-Venéxia-Vinegia) était utilisé initialement pour indiquer toute la terre des Vénètes antiques, correspondant approximativement aux actuels Vénétie et Frioul. L'ethnie des Vénètes est représentée par diverses populations antiques (comparaissant également en Asie mineure, en Illyrie, en Bretagne et dans la région de Rome, le Latium) et en regard à son origine, plusieurs hypothèses : celle la plus crédible fait apparaître la racine wen-, qui signifie "désirer" (et donc les Vénètes serait les bien aimés)[1].

Venise romaine[modifier | modifier le code]

Article connexe : Regio X Venetia et Histria.

Entre le IIIième et IIe siècle av.J.-C., les Vénètes se fédérèrent et s’assimilèrent rapidement aux Romains, renforcés en cela par une légende qui indiquait une ascendance troyenne commune pour les deux populations.
Déjà à l époque républicaine de la province de la Gaule cisalpine, dans la subdivision administrative d’Auguste de l'Italie du VII siècle, la Venetia constituait, avec l'Histria, la Regio X Venetia et Histria.
Avec la Tétrarchie de Dioclétien, la province est encadrée dans le diocèse italien de la Préfecture du prétoire de Illyrie, Italie et Afrique. Puis avec la division de l'Empire romain à la mort de Théodose, devient une partie de l'Empire romain d'Occident et incorporée à la préfecture du prétoire d’Italie et d’Afrique, et partie du diocèse de l'Italie Annonaria.

Venise byzantine[modifier | modifier le code]

Article connexe : Venise maritime.

Après le déclin de l'Empire romain d'Occident et les invasions barbares du V siècle, la Vénétie passa en 554 sous la domination de l'Empire byzantin comme faisant partie de la Exarchat de Ravenne.
L'invasion des Lombards, débutée en 568, provoqua une scission entre la zone côtière, la Venise maritime restée sous le contrôle byzantin, et l’entre terre de la Vénétie euganéenne, tombée entre les mains lombardes. En 580, la Vénétie maritime vînt encadrée par Tibère II Constantin dans l'éparchie Annonaria, mais déjà en 584, l'empereur byzantin Maurice Ier, constituant l'Exarchat de Ravenne, l’appela par le nom grec antique de Venetikà (Βενετικὰ).

Venise ducale[modifier | modifier le code]

Article connexe : République de Venise.

En 697, la région de la Venise maritime est instituée par les Byzantins en Duché de Venise, lequel, avec le déclin rapide du pouvoir impérial, est devenu de plus en plus indépendant, jusqu’à devenir un état en lui-même, dirigé par un souverain avec le titre de Doge, seul sujet formel de l’empereur de Constantinople.
En 812, la capitale du duché est établie dans la lagune de Venise cité de Rivoalto, qui, avec le déclin des autres centres urbains de la région côtière, concentra progressivement sur lui les ressources du territoire environnant, jusqu’à se transformer en une cité-État sous le nom de Venise, c’est-à-dire avec le nom de la région même à la tête de laquelle elle était.
Au cours des siècles successifs la République de Venise étendit son propre contrôle sur la Vénétie euganéenne, toutefois, la nécessité de distinguer entre les cités, l’état et la région géographique, poussa à prévaloir pour cette dernière la forme Vénétie (Veneto) utilisée aujourd’hui. Avec la chute de chute de la République de Venise en 1797, et la domination de l'Empire d'Autriche, l'antique territoire fut uni à la Lombardie pour créer le vice-royaume lombardo-vénitien.

Les Venises[modifier | modifier le code]

Article connexe : Triveneto.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, en Italie prend forme l’habitude de se référer à l’antique région géographique comme au Triveneto, composé en :

Il s’y trouvait des dits territoires irrédentistes, dont le nouveau Royaume d'Italie aspirait à la liberté, mais encore soumis au contrôle de l'Autriche-Hongrie. La réunification complète à l'Italie des Vénétie arriva seulement à la fin de la Première Guerre mondiale, en 1918.

Usage actuel du toponyme[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui le toponyme Venise se réfère à la cité lagunaire et à la Province de Venise, qui en est le chef-lieu et dont les confins géographiques sont grosso-modo ceux de l’antique territoire métropolitain du Duché. Apparaît également dans le nom de la région Frioul-Vénétie julienne.
Selon les partisans du Venetismo, la dite Venezia ou plus communément indiquée comme Venetia, correspondrait aux territoires de la région de la Vénétie, à la Lombardie orientale (province de Brescia et une partie des provinces de Bergame, Mantoue et Crémone), au Frioul-Vénétie julienne, en plus des zones méridionales du Trentin, et les côtes de l'Istrie et de la Dalmatie.
Certains partis politiques vénètes à tendance indépendantiste proposent de réunir ces territoires sous la même bannière.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Zingarelli Nicola- Vocabolario della Lingua Italiana, edit=11ª, 1984, editore=Zanichelli, Bologna,pag. 2233

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]