Vélodrome Georges-Préveral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vélodrome
Georges-Préveral
Stadium.svg
Velodrome parc tete d'or 2.jpg

Vue du vélodrome.

Généralités
Surnom(s)
Vélodrome de la Tête d'Or
Adresse
Coordonnées
Construction et ouverture
Construction
Ouverture
Rénovation

Géolocalisation sur la carte : Parc de la Tête d'Or

(Voir situation sur carte : Parc de la Tête d'Or)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Point carte.svg

Le vélodrome Georges-Préveral ou vélodrome de la Tête d'Or, est un vélodrome situé dans le parc de la Tête d'Or, à Lyon en France. Il était à l'origine en terre battue, puis en chape-ciment à partir de 1934, en revêtement synthétique rose en 1976, puis enfin en chape de résine orange à partir de 1989. La piste mesure 333,33 mètres pour 7 mètres de large. L'inclinaison maximale est de 43 degrés.

Construction[modifier | modifier le code]

Un premier vélodrome est inauguré le 3 mai 1894 à l'occasion de l'exposition universelle, internationale et coloniale[1]. Plusieurs pétitions émanant d'associations cyclistes avaient alors réclamées sa construction[1]. Il constitue alors l'un des très rares exemples français de vélodrome municipal[2].

Le vélodrome a ensuite été reconstruit en 1934[3].

Nom du stade[modifier | modifier le code]

Le vélodrome a été baptisé « vélodrome Georges-Préveral » le samedi 8 avril 2006 en hommage de Georges Préveral, ancien président du comité Lyonnais[4]. Un souvenir Georges-Prévéral est d'ailleurs organisé annuellement au vélodrome[4].

Événements[modifier | modifier le code]

Des épreuves sur route se terminaient parfois au vélodrome : ainsi une étape du circuit des six provinces 1954 (épreuve qui deviendra par la suite le critérium du Dauphiné) aboutit au vélodrome. Elle est remportée par Maurice Nauleau[5].

Les championnats du monde de cyclisme sur piste 1989 y sont organisés[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-François Loudcher et Christian Vivier, Le Sport dans la Ville, L'Harmattan, coll. « Espaces et Temps du Sport »,‎ 1998, 340 p. (ISBN 9782296370609, lire en ligne), p. 318.
  2. Alex Poyer, Les premiers temps des véloce-clubs : apparition et diffusion du cyclisme associatif français entre 1867 et 1914, L'Harmattan, coll. « Espaces et temps du sport »,‎ 2003, 341 p. (ISBN 9782747539302, lire en ligne), p. 267.
  3. a et b Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Petit Futé Immobilier de Lyon, Petit Futé,‎ février 2006, 252 p. (ISBN 9782746914810, lire en ligne), p. 70.
  4. a et b « Souvenir Georges-Prévéral sur le vélodrome Tête d’Or », Le Progrès,‎ 30 avril 2011 (lire en ligne).
  5. Jacques Desforges, Six Provinces 1954 : l'envolée de Charly Gaul (ISBN 9782748388091, lire en ligne), p. 140.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :