Véhicule blindé Bushmaster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bushmaster
Bushmaster Néerlandais, en 2008
Bushmaster Néerlandais, en 2008
Production
Concepteur Thales
Constructeur Thales Australia
Caractéristiques générales
Équipage 1 (et plus de 9 passagers)
Longueur 7.18 m
Largeur 2.48 m
Hauteur 2.65 m
Masse au combat 12.4 tonnes (à vide)
Armement
Armement principal circulaire permettant d’accueillir une mitrailleuse de 5,56 ou 7,62 mm
Armement secondaire deux écoutilles arrières équipées chacune d’une structure d’affût pivotant permettant d’installer une mitrailleuse de 5,56 mm
Mobilité
Moteur Caterpillar 3126E engine
Puissance 330 ch (246 kW)
Suspension 4x4
Vitesse sur route plus de 100 km/h
Puissance massique 26.4 ch/tonne
Autonomie 800 km

Le Véhicule blindé Bushmaster est construit par la filiale australienne du groupe industriel français Thales, le véhicule blindé de transport de troupes Bushmaster, que les Australiens nomment Infantry Mobility Vehicle, est un véhicule sur roues construit en Australie, initialement conçu par la société irlandaise Timoney Technology Ltd. dans le cadre d’un accord de licence signé avec Perry Engineering, à Adelaïde (Australie). La licence sera ensuite cédée à Thales Australia, avec l’accord de Timoney, conformément aux clauses contractuelles régissant les cessions de licence. Après des essais réalisés en 1998, le Bushmaster a été choisi par les forces armées australiennes afin de répondre aux besoins du projet Bushranger. Ce choix conduira au développement de diverses variantes par Thales Australia, à Bendigo. Un contrat a par ailleurs été signé avec le constructeur US Oshkosh Truck pour assurer le support de ce véhicule et sa commercialisation éventuelle aux États-Unis, dans la perspective d’une commande passée par le ministère américain de la Défense. Le Bushmaster est actuellement en service auprès de plusieurs forces armées dans le monde : armée de terre australienne, Royal Australian Air Force, armée de terre royale néerlandaise et armée de terre britannique.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Bushmaster a pour vocation d’assurer le transport des troupes d’infanterie en toute sécurité, avant que les combattants ne quittent le véhicule pour mener à bien leur mission sur le terrain. Le Bushmaster ne bénéficiant que d’un blindage léger, le terme anglais Infantry Mobility Vehicle (IMV) (véhicule de transport d’infanterie) est utilisé pour le distinguer d’un armoured personnel carrier (APC), un véhicule blindé plus lourd sur chenilles ou sur roues, comme le Pandur, qui correspond davantage à ce que l’on nomme en français un véhicule blindé de transport de troupes (VBTT).

Le Bushmaster est optimisé pour les opérations dans le Nord australien, et peut transporter jusqu’à neuf soldats avec leur équipement, du carburant et des réserves pour trois jours, en fonction du modèle considéré. Le véhicule est climatisé et il était initialement prévu de le doter d’un système d’eau potable réfrigérée, projet qui sera abandonné en cours de production pour des raisons budgétaires. Après de nombreuses récriminations en opération, l’installation de ce système d’eau réfrigérée est à nouveau envisagée[1].

La version transport de troupes est équipée à l’avant d’une circulaire permettant d’accueillir une mitrailleuse de 5,56 ou 7,62 mm. Les deux écoutilles arrières sont équipées chacune d’une structure d’affût pivotant permettant d’installer une mitrailleuse de 5,56 mm.

Le Bushmaster est un véhicule protégé contre les mines qui offre un haut niveau de protection contre les mines terrestres, grâce notamment à sa caisse monocoque en V qui permet de dévier la puissance de la déflagration vers l’extérieur du véhicule, afin d’en protéger les occupants. Son blindage assure une parfaite protection contre les armes légères, jusqu’au calibre 7.62 mm.

Le Bushmaster est aérotransportable, à bord d’un Hercule C-130 ou d’un Globemaster III C-17.

Variantes[modifier | modifier le code]

Bushmaster en préproduction

Six variantes de base sont actuellement en production pour le compte de l’armée de Terre et des forces aériennes (RAAF) australiennes :

  • Transport de troupes (VTT)
  • Poste de commandement (PC)
  • Génie
  • Porte-mortier
  • Conduite des tirs
  • Ambulance

La version transport de troupes utilisée par la Royal Australian Air Force était initialement différente de la variante utilisée par les forces terrestres, puisqu’elle comportait 10 places pour les fantassins, et un troisième poste de fixation pour système d’arme[2]. Toutes les variantes destinées au transport de troupes comportent aujourd’hui 10 places.

Thales Australia a développé une variante civile du Bushmaster pour lutter contre les incendies, et notamment les feux de forêt, baptisée FireKing, ainsi qu’une variante militaire de transport de fret baptisée Armoured Combat Support Vehicle(ACSV)(véhicule blindé d’appui tactique)[3]. Thales Australia continue de développer de nouvelles variantes du Bushmaster, comme l’ACSV Copperhead[4].

Selon l’Australian National Audit Office, en 2000, le prix unitaire des véhicules Bushmaster variait légèrement en fonction des modèles, allant de 562 878 AUD (dollar australien) pour le modèle de transport de troupes à 589 182 AUD pour la version ambulance[5].

Le Bushmaster en Australie[modifier | modifier le code]

Compte tenu du rôle et des caractéristiques de ce véhicule, l’Armée de Terre australienne désigne les unités d’infanterie équipées du Bushmaster comme étant des unités d’infanterie motorisées, et non pas mécanisées. Au terme d’une période de développement quelque peu cahotante, 299 véhicules Bushmaster ont été commandés par le Wheeled Manœuvre Systems Program Office de la Defence Materiel Organisation pour le compte de l’Australian Defence Force (370 exemplaires avaient été commandés dans un premier temps)[6]. Les livraisons du Bushmaster ont débuté en 2005 (avec trois ans de retard sur le calendrier initial) avec une date butoir fixée à juillet 2007. Les livraisons de la variante transport de troupes (152 exemplaires) ont pris fin le 7 juin 2006[7]. Les livraisons de la variante PC ont pris fin mi-2006, suivies par les autres variantes.

En décembre 2006, le ministre australien de la Défense annonçait que la commande de l’Australie en faveur du Bushmaster allait être élargie, et que plus de 400 véhicules seraient finalement livrés[8]. Ce chiffre allait être confirmé à l’occasion d’une annonce ultérieure, portant à 443 exemplaires le nombre de véhicules effectivement commandés[9]. En août 2007, 250 exemplaires supplémentaires étaient commandés, portant à 696 le nombre total de véhicules, toutes configurations confondues, destinés aux forces de défense australiennes (ADF).

La South Australian Forestry Corporation (ForestrySA), l’organisme chargé de la gestion des ressources et activités forestières, a pour sa part commandé 15 variantes FireKing. Les livraisons du FireKing à cet organisme ont pris fin en novembre 2005.

Australian Defence Force[modifier | modifier le code]

Soldats Américains et Australiens à l'intérieur du Bushmaster

La majeure partie des Bushmaster australiens sera attribuée à l’armée de Terre, bien que 12 véhicules soient affectés aux Airfield Defence Guards, au sein de la Royal Australian Air Force.

Le Bushmaster sera mis en œuvre auprès des unités suivantes :

  • Escadron B, 3e/4e Régiment de Cavalerie, (3e brigade)
  • 5e bataillon, Royal Australian Regiment (Appui uniquement), (1re brigade)
  • 7e bataillon, Royal Australian Regiment (Appui uniquement), (1re brigade)
  • 6e bataillon, Royal Australian Regiment, (7e brigade)
  • 8e/9e bataillon, Royal Australian Regiment (7e brigade)
  • 7e Bataillon d’appui logistique au combat, (7e Brigade)
  • 12e/16e Hunter River Lancers (un escadron), (Unité de l’Army Reserve)
  • Centre de formation au combat
  • Centre de formation logistique de l’armée de Terre

Les 8e/9e bataillons, Royal Australian Regiment recevront les Bushmaster supplémentaires commandés en décembre 2006 en 2008. Le Bushmaster est également en service auprès des escadrons de sécurité de l’Airfield Defence intégrés à la RAAF

  • Airfield Defence Squadron No.1
  • Airfield Defence Squadron No.2

Chaque ADS (Airfield Defence Squadron) est équipé de six Bushmaster.

L’escadron de combat motorisé du Centre de formation au combat de l’armée de Terre assure la formation initiale des conducteurs de Bushmaster de l’armée de Terre et de l’armée de l’Air. La formation à la maintenance est assurée par le Centre de formation logistique de l’armée de Terre.

Historique opérationnel[modifier | modifier le code]

Véhicules Bushmaster en Afghanistan

Un groupe de Bushmasters en Afghanistan, janvier 2010

Jusqu’à ce jour, les Bushmaster australiens ont été déployés à l’occasion de cinq opérations :

  • deux prototypes ont été déployés au Timor oriental en 1999 afin de procéder à des essais et pour assurer la protection de VIP ;
  • dix Bushmaster ont été déployés en Irak en mai 2005 avec le Al Muthanna Task Group. Cette force d’intervention, rebaptisée Overwatch Battle Group (West), a utilisé 19 Bushmaster en septembre 2006 ;
  • un petit nombre de Bushmaster a été affecté en Afghanistan à l’Australian Special Forces Task Group depuis son redéploiement en septembre 2005 ;
  • une compagnie du 6e bataillon du Royal Australian Regiment a été équipée de véhicules Bushmaster dans le cadre de sa mission de sécurité pendant les Jeux du Commonwealth 2006 ;
  • la Reconstruction Task Force déployée en Afghanistan depuis août 2006 est équipée de plusieurs Bushmaster.

Bien qu’une évaluation complète et indépendante des performances offertes par le Bushmaster à l’occasion de ces opérations ne soit pas encore disponible, les communiqués de presse diffusés par le ministère australien de la Défense, et les services de presse de l’armée de Terre, mettent en avant la réussite de ces véhicules sur le terrain. Le haut niveau de confort qu’offre le Bushmaster, tant pour l’équipage que pour les soldats embarqués à bord, a notamment été très apprécié en Irak.

En septembre 2006, le ministère australien de la Défense annonçait la modification de sa flotte de Bushmaster, en réponse aux critiques formulées par les soldats australiens stationnés en Irak et en Afghanistan. Ces critiques portent notamment sur la position du tireur du véhicule, trop exposé au feu de l’ennemi, et à l’absence de système d’eau potable réfrigérée [20]. Les modifications incluront l’installation d’un système d’arme télécommandé CROWS sur au moins quelques exemplaires du Bushmaster, et l’amélioration du système de réfrigération de l’eau potable. Des postes de tir protégés ont été installés début 2007 sur les véhicules déployés en Irak et en Afghanistan. L’équipe chargée de l’installation se composait de personnels du projet Bushranger et de l’armée de Terre, et les modifications ont été réalisées sur place.

Export[modifier | modifier le code]

Thales Australia commercialise aujourd’hui le Bushmaster à l’export. Le véhicule a fait l’objet d’essais menés par les Émirats arabes unis et a été présenté à divers prospects à l’occasion de différents salons professionnels. Le Bushmaster a notamment été proposé à l’Espagne, et pourrait également être proposé à l’Irak. À ce jour, les armées de Terre néerlandaise et britannique sont les seuls clients export du Bushmaster.

Le Bushmaster en service auprès des forces néerlandaises[modifier | modifier le code]

En juillet 2006, le gouvernement néerlandais annonçait l’acquisition urgente de 25 Bushmaster destinés à équiper les unités de l’armée de Terre royale néerlandaise opérant en Afghanistan. En raison de l’urgence de cet approvisionnement, ces véhicules ont été prélevés sur des stocks de l’armée de Terre australienne. Des Bushmaster supplémentaires seront fabriqués pour remettre à niveau les stocks australiens. 23 Bushmaster ont été livrés directement aux unités néerlandaises déployées en Afghanistan à partir du 28 août. Les deux autres véhicules ont été transportés aux Pays-Bas où ils seront utilisés pour la formation. Douze Bushmaster ont été équipés d’un poste de tir télécommandé Thales SWARM, avant d’être livrés[10].

Un Bushmaster néerlandais en Afghanistan, en 2007

Le 9 juillet 2007, la société Electro Optic Systems Holdings Limited se voyait attribuer un contrat de 5,8 millions de dollars australiens pour la fourniture de systèmes d’armes télécommandés destinés à être mis en œuvre par les forces armées néerlandaises. Ce contrat a été attribué à EOS par Thales Australia, pour équiper les véhicules blindés Bushmaster fabriqués par Thales pour les Pays-Bas. La commande correspondante porte sur dix-sept postes de tir télécommandés CROWS. Le premier système de ce type est entré en service opérationnel en août 2007[11].

Le 20 septembre 2007, au cours d’un engagement avec les Talibans, un jeune soldat néerlandais, âgé de 20 ans, était tué au combat. Sa dépouille a été évacuée dans un Bushmaster qui allait être attaqué par l’ennemi au moyen d’armes de petit calibre, de mortiers et lance-roquettes. Le véhicule a subi plusieurs impacts, mais aucun des soldats présents à bord n’a été blessé. Le véhicule étant immobilisé sous le feu de l’ennemi, les soldats embarqués ont été contraints de l’abandonner. Toute opération de récupération de ce véhicule s’avérant impossible, le véhicule sera finalement détruit par un hélicoptère Apache néerlandais. Les troupes ont été transportées hors de la zone dangereuse par un deuxième Bushmaster[12].

Le 19 octobre 2007, au cours d’un accrochage entre une patrouille néerlandaise et des Talibans, un véhicule Bushmaster était touché par un engin explosif improvisé. Aucun des soldats embarqués n’a été blessé, mais l’engin explosif a endommagé l’avant du Bushmaster et le véhicule a dû être acheminé vers la base néerlandaise de Kamp Holland, pour y être réparé[13].

Les Pays-Bas ont commandé des Bushmaster supplémentaires à plusieurs reprises, en 2007 et 2008[14]. Le 20 novembre 2007, le ministère néerlandais de la Défense annonçait l’acquisition de dix nouveaux Bushmaster destinés à remplacer les deux véhicules endommagés et les deux qui avaient été détruits, ainsi qu’un véhicule blindé Patria détruit dans la province d’Uruzgan. L’un des nouveaux véhicules sera expédié aux Pays-Bas où il servira à la formation des équipages, le reste ira directement en Afghanistan. Les Néerlandais ont commandé treize autres Bushmaster en juin 2008, ce qui porte leur commande totale à 49 exemplaires. A cette date, six Bushmaster des forces néerlandaises avaient été détruits en Afghanistan.

En janvier 2009 était commandé un lot supplémentaire de neuf véhicules qui seront équipés de caméras, de capteurs et d’une pince de préhension pour détecter et détruire les engins explosifs improvisés (IED)[15]. Quatorze autres Bushmaster ont été commandés en juin 2009. En août 2009, était passée une commande supplémentaire pour 14 véhicules, portant le total de la commande des Pays-Bas à 86 unités[16].

Dans l’attente du marché US[modifier | modifier le code]

Thales s’est associé au constructeur US de camions et poids lourds Oshkosh pour commercialiser le Bushmaster aux États-Unis. Fin juin 2007 était diffusée une annonce prématurée selon laquelle le ministère américain de la Défense était sur le point de passer commande de 1 500 véhicules, dans le cadre de son programme de véhicules de combat blindés MRAP [37] résistants aux mines. Cette commande ne sera toutefois jamais confirmée dans les faits et le Bushmaster sera officiellement rayé de la liste des prétendants le 7 août 2007.

Grande-Bretagne[modifier | modifier le code]

La Grande-Bretagne a acquis vingt-quatre Bushmaster en mai 2008. La plupart des véhicules seront utilisés par l’armée de Terre britannique en Irak.

Espagne[modifier | modifier le code]

En août 2008 étaient diffusées des informations selon lesquelles le gouvernement espagnol se « montrerait très intéressé par le Bushmaster ».

France[modifier | modifier le code]

En 2009, il a été indiqué que le Bushmaster pourrait être mis en compétition pour le programme de remplacement du VAB (véhicule de l'avant blindé), sous le nom de Broussard. Dans cette compétition, le Bushmaster sera opposé à la version simplifiée du VBCI de Nexter et au AMC (Armoured Multirol Carrier) de Renault[17]. 2300 véhicules sont requis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,20867,20776995-5002142,00.html The Australian, 25 novembre 2006
  2. http://www.defence.gov.au/news/raafnews/editions/4812/topstories/story03.htm Air Force News, 13 juillet 2006
  3. http://www.adi-limited.com/pdfs/ADI1457_ADI_Pursuit_66.pdf ADI Limited
  4. Communiqué de Presse Thales lance le véhicule Bushmaster Copperhead au Salon Eurosatory
  5. http://web.archive.org/web/20060917202519/http://anao.gov.au/WebSite.nsf/Publications/C96AAB7803272D56CA256EC200793001 Australian National Audit Office "Defence's Project Bushranger: Acquisition of Infantry Mobility Vehicles". Archived from the original on 2006-09-17
  6. http://www.smh.com.au/articles/2004/04/30/1083224588538.html The Sydney Morning Herald, 1er mai 2004
  7. Press release issued by the Minister Assisting the Minister for Defence Handover of Bushmaster Vehicle to Defence, 7 June 2006
  8. Press release issued by the Minister for Defence A Stronger Army: The First Stage Approved, 7 December 2006.
  9. Press release issued by the Parliamentary Secretary to the Minister for Defence Issue of Bushmaster Vehicles to Army - 3rd Brigade, 23 February 2007
  10. Dutch Spend EUR 25M on Bushmaster IMVs for Afghan Mission Defense Industry Daily, 7 août 2006.
  11. Remote Weapon System Breakthrough EOS Optronics GmbH, 13 juillet 2007.
  12. Article dans un journal hollandais, De Pers
  13. Article sur le site du Ministère de la Défense Hollandais
  14. http://www.faqs.org/abstracts/Military-and-naval-science/Netherlands-may-order-more-Bushmasters-Dutch-Fenneks-make-Afghanistan-debut.html
  15. Article du site Internet Boursier.com Thales : une version anti-IED vient renforcer les capacités du véhicule Bushmaster
  16. Article Aviation Week Les Pays-Bas ont besoin de plus de Bushmaster
  17. Chuter, Andrew (18 June 2009). "Panhard to Push Bushmaster to French Army". DefenseNews (Army Times Publishing Company). http://www.defensenews.com/osd_story.php?sh=VSDY&i=3587525. Retrieved 24 February 2010.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Le site du Groupe Thales

Le site dédié au Bushmaster, par le constructeur

La fiche produit sur le site du Groupe Thales