Uwe Topper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Uwe Topper, né à Breslau en 1940, est un artiste et chercheur amateur allemand, auteur de livres en espagnol et en allemand sur l’histoire, l’ethnographie et l’anthropologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Uwe Topper vit à Berlin de manière autonome comme artiste et aussi grâce à ses publications. Il a écrit une douzaine de livres dont certains ont été traduits en russe, en bulgare, en hongrois et plus récemment en coréen. Certaines de ses théories ont donné lieu à des débats scientifiques. Il fait des conférences régulièrement en allemand, en anglais et en espagnol à des petits groupes d'intéressés[1]. Ses connaissances de l'arabe et du berbère font qu'il se concentre spécialement sur des sujets à propos de l'Afrique du Nord.

Après des décennies de recherche sur le terrain en Asie, en Europe et en Afrique du Nord, Topper publie Das Erbe der Giganten en 1977 à propos de la préhistoire en Espagne et l’ouest du bassin méditerranéen. Il soutient que les restes d’une culture de longue date et très avancées en ces lieux ont servi de base pour l’Atlantide de Platon.

Depuis la fin dans années 1990, il est plus connu pour ses théories récentistes, révisant profondément la chronologie, avec sa variante de « Nouvelle chronologie » à cheval entre l’hypothèse des temps fantômes de Heribert Illig et la Nouvelle Chronologie d’Anatoli Fomenko.

Ses premières recherches depuis l’Hindou Kouch jusqu'aux Îles Canaries ont été partiellement publiées dans l’Almogaren[2], le lettre de nouveautés de l’Insititutem Canariun[3] et la publication annuelle de l’Université de Cadix.

Topper a également écrit à propos du livre de l’Apocalypse (Das letzte Buch, 1993), sur la croyance en la réincarnation d'un point de vue historique et ethnologique (Wiedergeburt, 1988), sur le soufisme en Afrique du Nord (Sufis und Heilige im Maghreb, 1984/1991) et d'autres sujets similaires.

En 1995, Topper, qui est depuis entré en contact avec un groupe d'auteurs allemands incluant Gunnar Heinsohn, Heribert Illig, Christoph Marx et d'autres qui remettent tous en question la chronologie, commence à s'intéresser de près au Moyen Âge et publie une série de livre tentant de démontrer que l’Histoire, telle que nous la connaissons, a été créé à partir du XVIe siècle. D'après ses théories, il n'y a que très peu de faits correctement datés avant 1400 après J.-C. Ces livres incluent : Die Große Aktion (1998) Erfundene Geschichte (1999), Fälschungen der Geschichte (2001), ZeitFälschung (2003) et Kalender-Sprung (2006).

Ses derniers articles sur son site Internet remettent en question des dates comme celle de la tapisserie de Bayeux[4], de l'écriture du Beowulf[5] ou plus récemment de la vie de Dante[6] ou considèrent que le mur du Mont-Sainte-Odile en Alsace était destiné à protéger les habitants des attaques de dinosaures[7]… Ces prétendues nouvelles chronologies n'ont aucune reconnaissance dans la communauté des historiens professionnels, et ont été catégoriquement réfutées, notamment sur la base de travaux astronomiques[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Das Erbe der Giganten. Untergang und Rückkehr der Atlanter, Walter Verlag, Olten/Fribourg, 1977, ISBN 3-530-88100-7.
  • Märchen der Berber, Diederichs, Cologne, 1986, ISBN 3-424-00881-8.
  • Wiedergeburt. Das Wissen der Völker. Hohenrain-Verlag, Hambourg, 2008, ISBN 978-3-89180-081-2.
  • Erdbefragung. Anleitung zur Geomantik. Droemer Knaur, Munich, 1988, ISBN 3-426-04189-8.
  • Arte Rupestre en la Provincia de Cádiz, Cadix' Province Government, Espagne, 1988.
  • Sufis und Heilige im Maghreb. Marokkanische Mystik, Diederichs, Cologne, 1991, ISBN 3-424-01023-5.
  • Das letzte Buch. Die Bedeutung der Offenbarung des Johannes, Hugendubel, Munich, 1993, ISBN 3-88034-649-6.
  • Cuentos populares de los Bereberes, Miraguano, Madrid, 1993.
  • Die „Große Aktion”. Europas erfundene Geschichte, Grabert Verl., Tübingen, 1998, ISBN 3-87847-172-6.
  • Erfundene Geschichte. Unsere Zeitrechnung ist falsch, Herbig, Munich, 1999. 2e éd., 2003, ISBN 3-7766-2085-4.
  • Fälschungen der Geschichte. Von Persephone bis Newtons Zeitrechnung, Herbig, Munich, 2001, ISBN 3-7766-2244-X.
  • Zeitfälschung. Es begann in der Renaissance. Herbig, Munich, 2003, ISBN 3-7766-2348-9.
  • Das Geheimnis des Elsaß. Was geschah damals am Odilienberg? (avec Gert Meier et Hermann Zschweigert), Tübingen, 2003.
  • horra. Die ersten Europäer. Grabert-Verlag, Tübingen, 2003, ISBN 3-87847-202-1.
  • Kalender-Sprung. Geschichte als Utopie. Grabert-Verlag, Tübingen, 2006, ISBN 3-87847-232-3.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie d’Uwe Topper sur le site Chrono-logique.
  2. Almogaren
  3. Institutum Canarium (IC)
  4. (de) (en) (fr) (es) Uwe Topper, Der Teppich von Bayeux, Berlin, 2002.
  5. (de) (en) (fr) (es) Uwe Topper, Das Beowulf-Epos, eine Fälschung, Berlin, 2001.
  6. (de)(fr) Uwe Topper, Dante - eine neue Datierung, Berlin, 2007.
  7. [1]
  8. Franz Krojer, « Die Sonnenuhr des Augustus und die ``Phantomzeit von Heribert Illig », Acta Historica Astronomiae, vol. 10, 2000, p.  215-223

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) (fr) (de) (es) Chrono-Logique - Un site critique sur la chronologie et les récentistes, dont Uwe Topper est le cofondateur.