Utsubo monogatari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Édition de 1809

L'Utsubo monogatari (うつほ物語?, « Conte de l'arbre creux ») est un récit japonais de la fin du Xe siècle. C'est l'ouvrage de narration complet le plus ancien du Japon[1],[2].

Composition[modifier | modifier le code]

L'auteur est inconnu mais le nom de Minamoto no Shitagō est cité comme auteur éventuel[1]. Il est possible par ailleurs que plusieurs auteurs aient contribué à la composition de l’ouvrage pendant plusieurs années[2]. Le texte est mentionné dans un certain nombre d’œuvres plus tardives comme le Kagerō Nikki (c. 977) et le Makura no Sōshi, laissant penser à la possibilité d'une compilation entre c. 970 et 999[2].

Titre[modifier | modifier le code]

Le titre de l'histoire, « Conte de l'arbre creux », est tiré d'un incident relaté au début du récit. Les protagonistes, Nakatada et sa mère, se réfugient dans les montagnes et vivent dans le tronc creux d'un cèdre[1],[2]. Les ateji 宇津保 sont aussi utilisés[2].

Contenu[modifier | modifier le code]

L’œuvre, qui comprend vingt volumes, appartient au genre monogatari et plus précisément au sous-genre tsukuri monogatari[1]. Elle raconte l'histoire d'une harpe koto qui se transmet sur quatre générations.

Les vingt chapitres se suivent ainsi :

Chapitre Titre
1 Toshikage (俊蔭?)
2 Tadakoso (忠こそ?)
3 Fujiwara no Kimi (藤原の君?)
4 Saga no In (嵯峨院?)
5 Ume no Hanagasa (梅の花笠?)
6 Fukiage (jō) (吹上(上)?)
7 Fukiage (ge) (吹上(下)?)
8 Matsuri no Tsukai (祭の使?)
9 Kiku no En (菊の宴?)
10 Atemiya (あて宮?)
11 Hatsuaki (初秋?)
12 Tazu no Muradori (田鶴の群鳥?)
13 Kurabiraki (jō) (蔵開(上)?)
14 Kurabiraki (chū) (蔵開(中)?)
15 Kurabiraki (ge) (蔵開(下)?)
16 Kuniyuzuri (jō) (国譲(上)?)
17 Kuniyuzuri (chū) (国譲(中)?)
18 Kuniyuzuri (ge) (国譲(下)?)
19 Rō no Ue (jō) (楼上(上)?)
20 Rō no Ue (ge) (楼上(下)?)

L'histoire est généralement répartie en trois sections principale [1],[2]:

  1. Chapitres 1 à 12 : Toshikage est envoyé en Chine mais fait naufrage en Perse. Il obtient les harpes mystiques et retourne au Japon où il enseigne la musique à sa fille. Celle-ci a un fils, Nakatada, et l'élève dans un arbre creux. Nakatada veut épouser Atemiya.
  2. Chapitres 13 à 18 : Des rivalités politiques variées impliquent la maisonnée de Nakatada et le prince impérial.
  3. Chapitres 19 à 20 : Nakatada transmet les traditions musicales familiales à Inumiya

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ja) Iwanami Koten Bungaku Taikei 10: Utsubo Monogatari, Iwanami Shoten,‎ 1959
  • (ja) Iwanami Koten Bungaku Taikei 11: Utsubo Monogatari, Iwanami Shoten,‎ 1960
  • (ja) Iwanami Koten Bungaku Taikei 12: Utsubo Monogatari, Iwanami Shoten,‎ 1962
  • (ja)Kubota, Jun (2007) : Iwanami Nihon Koten Bungaku Jiten. Iwanami Shoten. ISBN 978-4-00-080310-6.
  • (ja)Nihon Koten Bungaku Daijiten : Kan'yakuban. Tōkyō: Iwanami Shoten. 1986. ISBN 4-00-080067-1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Kubota (2007:34)
  2. a, b, c, d, e et f Nihon Koten Bungaku Daijiten Henshū Iinkai (1986:170-173)