Utopia (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Utopia (homonymie).

Utopia

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En concert en 1977.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical rock progressif, hard rock
Années actives 1973-1986
1992
2011
Labels Columbia
Sony BMG
Sanctuary
Composition du groupe
Anciens membres Todd Rundgren
Kevin Ellman
Moogy Klingman
« M. Frog » Labat
Ralph Schuckett
John Siegler
John 'Willie' Wilcox
Roger Powell
Kasim Sulton

Utopia est un groupe de rock américain des années 1970 et 1980 fondé à New York par Todd Rundgren.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur ses deux premiers albums, Todd Rundgren's Utopia (1974) et Another Live (1975), Utopia reprend la plupart des canons du rock progressif, avec des titres longs et complexes (sur le premier album, The Ikon dure plus de 30 minutes et occupe toute la deuxième face du vinyle). Le groupe se compose alors de Todd Rundgren (guitare et chant), Kevin Ellman (batterie et percussions), John Siegler (basse et violoncelle), Moogy Klingman (claviers), Ralph Schukett (claviers) et Jean-Yves Labat (synthétiseurs). Ce dernier est remplacé sur le second album par Roger Powell, tandis que John 'Willie' Wilcox remplace Kevin Ellman à la batterie.

À partir de son troisième album, Utopia est réduit à un quatuor comprenant Rundgren, Powell, Wilcox et Kasim Sulton à la basse. Sorti en 1977, Ra prolonge les influences progressives des deux premiers albums tout en annonçant l'évolution du groupe vers des titres plus courts et « pop », qui débute vraiment avec l'album Oops! Wrong Planet. Dans les années 1980, Utopia parvient à placer quelques singles dans les hits-parades : Set Me Free se classe 27e aux États-Unis en 1980, et l'album Adventures in Utopia reste 21 semaines dans les charts. Utopia surprend son nouveau public en sortant la même année un album de pastiches des Beatles, Deface the Music.

Le groupe, passé de mode, se sépare en 1986. Il se reforme brièvement pour une tournée japonaise en 1992 qui donne lieu à un album live la même année.

En 2011, Todd Rundgren, John Siegler, Ralph Schukett, Kevin Ellman et Moogy Klingman reforment la première mouture d'Utopia pour deux concerts, les 29 et 30 janvier, au Highline Ballroom de New York. Cette réunion a pour but d'aider Klingman à payer ses soins contre le cancer[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chris Epting, « Todd Rundgren's Utopia Reunites to Support Musician With Cancer », AOL News,‎ 12 janvier 2011 (consulté le 3 mai 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]