Utilité marginale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'utilité marginale d'un bien ou d'un service est l'utilité qu'un agent économique tirera de la consommation d'une quantité supplémentaire de ce bien ou de ce service.

Pour une fonction d'utilité U et des quantités consommées X et Y de deux biens :

U : \begin{array}[t]{lcl}\Bbb R^{+} \times \Bbb R^{+} &\rightarrow &   \Bbb R^{+} \\
                               (X,Y) & \mapsto    & U(X,Y)
           \end{array}

On définit l’utilité marginale de la consommation du premier bien par la dérivée partielle par rapport à X de la fonction d’utilité :

\ U_{X}'= \frac{\partial U}{\partial X}

Cette utilité marginale décroît avec la quantité de biens déjà consommée. Par exemple, si l'on possède déjà deux stylos, l'utilité apportée par un stylo supplémentaire est faible, comparée à la situation où l'on ne possède initialement aucun stylo.

Marginalisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marginalisme.

En économie, le marginalisme est la théorie d'après laquelle la valeur économique résulte de « l'utilité marginale ». Cette théorie s'est développée autour de 1870 et a été considérée comme la « révolution néo-classique » ou « révolution marginale ».

Le marginalisme est basé sur l'idée que l'on ne peut classer les biens en différentes catégories, par exemple toutes les automobiles, tous les sandwichs, etc. L’important est alors de considérer la consommation de chaque catégorie de biens à la marge.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]