Utilisateur:Vol de nuit

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pourquoi j'ai quitté la Wikipédia francophone.

Présent (sous IP) depuis 2005, inscrit depuis janvier 2006, j'ai définitivement quitté Wikipédia en français le 28 septembre 2009. Ce départ ne résulte en rien d'un rejet de la philosophie du projet Wikipédia, mais bien du fonctionnement du site francophone.

Ce départ suit le dénouement d'une affaire interminable (cinq mois exactement, du 27 avril au 27 septembre) qui m'a vu passer d'un statut d'obscur contributeur assez solitaire à celui d'accusé de nombreux maux, dont plusieurs tentatives de désorganisation de Wikipédia, ou encore le départ de plusieurs contributeurs. Cette affaire, qui m'a valu un blocage sans avoir eu l'occasion de la moindre défense, a abouti à un arbitrage dont la conclusion, si elle ne me satisfait pas entièrement, est néanmoins claire sur un point : « le blocage en écriture est avant tout une mesure de protection de l'encyclopédie ». Cet arbitrage n'ayant toutefois pas établi que je n'ai pas mérité ce blocage, alors même que j'ai été pendant la procédure l'objet d'un dénigrement constant (et impuni) de la part de plusieurs utilisateurs, et de messages insultants à la fois sur Wikipédia et sur ma messagerie personnelle, je ne suis plus en mesure de contribuer de façon sereine à Wikipédia. La fondation Wikimedia, informée de ces faits, jugera bon de les traiter à sa guise.

Je reste naturellement actif sur les autres versions de Wikipédia (et sur les autres projets), à commencer par la version en anglais, sur laquelle je poursuivrai la rédaction d'articles. Pour avoir un aperçu de mon activité pendant mes presque quatre ans de présence, vous pouvez consulter le projet personnel que je n'ai pas achevé sur l'éducation et la culture au Moyen Âge, et une récapitulation de mes contributions.

De façon générale, les maux de Wikipédia en français sont assez simples, simplicité qui indique d'ailleurs la très mauvaise volonté qui règne de façon générale, chez les contributeurs les plus actifs, pour améliorer la situation.

  • Le respect des règles de Wikipédia, édictées par les utilisateurs eux-mêmes, et des cinq piliers fondateurs, n'est aujourd'hui plus assuré. La rigueur encyclopédique est de façon générale considérée comme secondaire et de nombreux utilisateurs ont appris à contourner les règles, en invoquant en particulier, à l'encontre de leurs contradicteurs, un véritable « devoir de consensus », autrement appelé WikiLove. Ce détournement sert en particulier des causes particulièrement sordides. Alors que la version anglophone s'est courageusement opposée à la secte scientologue, la version francophone cède avec une bienveillance coupable devant les communautarismes, les régionalismes, les traditionalismes et les sectarismes de tout poil. On voit par ailleurs de plus en plus d'articles qui, au fil du temps, loin de s'améliorer, se dégradent. Ainsi l'article Devoir de mémoire se trouve-t-il dans son état actuel après avoir été dans cette état nettement meilleur (mais certes non parfait).
  • Ces utilisateurs ne sont pas des imbéciles ou de mauvaises personnes. Ils sont simplement ici pour autre chose que faire une œuvre encyclopédique, c'est à dire traiter des connaissances par l'accumulation, la synthèse, mais aussi avec un regard global, cohérent, et nécessairement hiérarchisé. Des contributeurs de plus en plus nombreux oublient cet objectif et sont poussés à participer à Wikipédia pour d'autres raisons : l'ennui, le désœuvrement, le désir de faire de nouvelles connaissances, de dialoguer de choses et d'autres ou de partager ses propres centres d'intérêt sur internet. Wikipédia est en ce sens utilisé comme un réseau de socialisation, ce qui n'est pas sa vocation, et nuit à mon sens à cette dernière. Le Projet:Musique classique en est un exemple particulièrement efficace, qui s'est transformé au fil du temps en une coterie, réclamant une forme de clause d'exception, en particulier le droit d'édicter des règles internes sans confirmation communautaire, et celui de choisir quels utilisateurs peuvent participer ou non au projet.
  • Le fonctionnement de Wikipédia est lui-même devenu une sorte de jeu. De même que de nombreuses personnes, souvent d'âge ingrat, prennent plaisir à dégrader (ou « vandaliser ») Wikipédia, certains utilisateurs se donnent pour mission de lutter contre cette dégradation, et « patrouillent » pour la limiter et réparer les dégâts. De plus, la rédaction de contenu elle-même a pris depuis longtemps des formes ludiques, décernant des « labels », ou encore des « prix » dans le cadre de « concours ». Ces pratiques particulièrement développées sur Wikipédia en français donnent à ce site l'aspect d'un véritable jeu, qualifié comme tel par certains participants qui se « prennent au jeu » et se plaisent à décrire leur état sur le mode de l'addiction, comme le font les « serial gamers ».
  • Ce double aspect de socialisation obligatoire et d'emballement ludique influe sur l'ensemble de la structure de la « communauté ». En effet, le statut d'administrateur en particulier est désormais vécu comme une récompense, ou plus encore comme un grade hiérarchique. Alors que l'égalité entre les utilisateurs est fondamentale dans l'esprit du projet, sur la version francophone, pour parodier Orwell, certains utilisateurs sont plus égaux que les autres. Il est ainsi recommandé d'éviter de contredire un administrateur, surtout si la cause en vaut la peine : plus la question encyclopédique est cruciale, plus le détournement des outils est fréquent. Plus encore, la solidarité entre personnes d'un même grade, et le fait qu'une très petite minorité intéressée seulement s'investisse dans ce lien spécial (sur le bulletin des administrateurs en particulier), renforce la gravité de ces pratiques.

Ces problèmes graves sont, pour moi, à la fois une raison de quitter Wikipédia en français, et d'en cesser la promotion, de décourager à la fois la consultation et la participation, précisément sur cette version.

Je remercie naturellement tous les contributeurs sérieux et honnêtes et fidèles aux principes du projet Wikipédia, que j'ai pu croiser au fil de mes pérégrinations. Je remercie tout particulièrement pour leur soutien Serein (d · c · b), Acer11 (d · c · b), Chandres (d · c · b) et quelques autres qui se reconnaîtront, tous ceux avec qui j'ai pu travailler sur divers sujets, ainsi que les quelques contributeurs que j'ai parrainés.

Je remercierais enfin les divers sites, blogs et autres amicales diverses d'anti-wikipédiens cherchant des témoignages, et qui ont pu me solliciter ces derniers temps, de se résoudre à ne pas me compter parmi eux. Le projet incarné par Wikipédia est aujourd'hui, un moyen fondamental de l'émancipation intellectuelle, digne de Joseph Jacotot.

« On peut ainsi rêver une société d'émancipés qui serait une société d'artistes. Une telle société répudierait le partage entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas, entre ceux qui possèdent ou ne possèdent pas la propriété de l'intelligence. Elle ne connaîtrait que des esprits agissants : des hommes qui font, qui parlent de ce qu'ils font et transforment ainsi toutes leurs œuvres en moyens de signaler l'humanité qui est en eux comme en tous. De tels hommes sauraient que nul ne naît avec plus d'intelligence que son voisin, que la supériorité qu'un tel manifeste est seulement le fruit d'une application à manier les mots aussi acharnée que l'application d'un autre à manier ses outils; que l'infériorité de tel autre est la conséquence de circonstances qui ne l'ont pas contraint à en chercher davantage. Bref, ils sauraient que la perfection mise par tel ou tel à son art propre n'est que l'application du pouvoir commun à tout être raisonnable, celui que chacun éprouve, lorsqu'il se retire dans ce huis clos de la conscience ou le mensonge n'a plus de sens. [...] Il faut donc retourner les questions des rieurs. Comment, demandent-ils, une chose comme l'égalité des intelligences est-elle pensable ? Et comment son opinion pourrait-elle s'installer sans provoquer le désordre de la société ? Il faut demander à l'inverse comment l'intelligence est possible sans l'égalité ? L'intelligence n'est pas puissance de comprendre qui se chargerait elle-même de comparer son savoir à son objet. Elle est puissance de se faire comprendre qui passe par la vérification de l'autre. Et seul l'égal comprend l'égal. Égalité et intelligence sont termes synonymes, tout comme raison et volonté. Cette synonymie qui fonde la capacité intellectuelle de chaque homme est aussi celle qui rend une société en général possible. »

— Jacques Rancière, Le Maître ignorant, Fayard, 1987 (p. 120-124)

Le projet d'encyclopédie libre et collaborative est cela, une utopie au service de l'émancipation des esprits, qu'il importe d'encourager et, pour l'améliorer, de critiquer certes, mais de l'intérieur et de façon constructive. C'est dans cet esprit que ce dernier message fut rédigé.

Vol de nuit 28 septembre 2009 à 00:18 (CEST)