Utilisateur:Jean de Parthenay

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Answer to Life.png Ce collaborateur connaît La vie, l'univers et le reste.
En hommage aux Taksim.
Parrainage des nouveaux
Wikipedia
Vous êtes ici sur la page personnelle d’un utilisateur de Wikipédia en français.
Cette page ne fait pas partie de l’espace encyclopédique de Wikipédia.

Si vous avez accédé à cette page sur un autre site que celui de Wikipédia en français, c’est que vous êtes sur un site miroir ou un site qui fait de la réutilisation de contenu. Cette page n’est peut-être pas à jour et l’utilisateur identifié n’a probablement aucune affiliation avec le site sur lequel vous vous trouvez. L’original de cette page se trouve à https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Jean de Parthenay.

WikiMap BIG BLOG BIG BOSS

La maison de Fontenay-le-Comte


Préliminaires

Ma contribution sur Wikipédia tourne essentiellement autour du portail intitulé Portail:Algèbre Nouvelle et François Viète. Si vous souhaitez contribuer, donner votre avis sur sa page discussion, ou si vous souhaitez m'aider (et j'en aurais besoin) votre collaboration sera évidemment la bienvenue. Trop souvent, le grand public et quelques praticiens des sciences pensent que la mise en place de la symbolique algébrique actuelle prit son envol et sa forme actuelle à partir du XVIIe siècle. Comme on ne prête qu'aux riches, c'est à Descartes qu'on croit devoir l'introduction des lettres dans le calcul formel algébrique. Cette grossière erreur perdure depuis le XVIIIe siècle et malgré les efforts de nombreux scientifiques (Fourier, Chasles, Bertrand), et de nombreux historiens des sciences (Ritter, Marie, Grisard... ), le nom de François Viète demeure largement ignoré.

Or, c'est au cœur des guerres de religion, qu'a émergée en France une véritable axiomatique des calculs littéraux. La première apparition de symboles articulés permettant de traiter les problèmes algébriques de façon mécanique n'est pas le fait d'un homme isolé ; Francesco Maurolyco, Guillaume Gosselin, Jacques Pelletier du Mans, et Thomas Harriot n'y ont pas peu contribué. Pour autant, il revient au mathématicien français d'en donner une première forme cohérente. Ces calculs, qui ont formé le fond de la langue mathématiques de 1591 à 1650, ont eu de nombreux épigones, des successeurs qui font connaître ce nouveau langage dans l'Europe entière. Les principaux sont Marino Ghetaldi, Alexander Anderson (mathématicien), James Hume de Godscroft, Pierre Hérigone et Jean de Beaugrand, mais le langage de Viète fut également celui de Fermat, de Newton, de Huyghens, et de Leibniz dans leur jeunesse, et parfois celui de Pascal...

Il diffère du nôtre par son exigence d'homogénéité et semble à de nombreux pédagogues bien plus accessible à la compréhension du grand public, notamment par son côté concret, naturel. Ici, A(B+C)=AB+AC ne désigne pas des jeux de lettres, mais l'interprétation d'une évidence géométrique : 'aire d'un rectangle de dimension A et B+C est somme des aires des rectangles de dimension AB et AC...

Avocat des Parthenay, précepteur de la mère des Rohan, maître des requêtes d'Henri III et Cryptographe d'Henri IV, Viète fut non seulement le plus habile des mathématiciens de son temps, mais aussi un créateur prolixe, à qui l'on doit de nombreuses inventions en géométrie et particulièrement en géométrie sphérique. Parmi ses découvertes, le calcul littéral, appelé alors analyse spécieuse ou logistique spécieuse, mérite cependant un intérêt particulier.

Espérant que ces quelques pages consacrées à l'algèbre des grandeurs permettront de faire avancer la compréhension et l'usage des calculs littéraux, je vous invite une fois encore à visiter de fond en comble ce portail. Vous trouverez ci-dessous un répertoire des pages que j'ai créées autour de ces notions, et quelques autres, plus ou moins connexes, consacrées à d'autres points des mathématiques. Bonne visite.

Images diverses

DeeHieroglyph.gif
glyphe de John Dee
Blason de Viète

blason de Viète, mathématicien
Blason de François Viète, maître des requêtes
Signature
SignatureFrViète.jpg

Pages crées ou modifiées

Noms à Particules

François VièteGoldenwiki 2.png Catherine de Parthenay Goldenwiki 1.5.png Algèbre nouvelleSilverwiki 2.png Jean de BeaugrandSilverwiki 2.png Marin GhetaldiGoldenwiki 1.5.png Adrien RomainGoldenwiki 2.png
Albert GirardGoldenwiki 2.png Jean V de ParthenaySilverwiki 2.png Françoise de RohanSilverwiki 2.png Chronologie de la vie de François Viète Portail:Algèbre Nouvelle et François Viète Pierre Hérigone
Jacques Aleaume Alexander Anderson (mathématicien) Claude Hardy Jean-Louis Vaulezard Nicolas Chuquet Simon Stevin
Pierre Aleaume Charles du Lys Jamet Mettayer Nicolas de Nancel Audouyn de Montherbu Guillaume Gosselin
Michel Coignet William Oughtred Philippe van Lansberge William Lower Paolo Sarpi Samuel Marolois
Walter Warner John Protheroe Robert Hues Nathanael Tarporley Henry Percy Thomas Harriot
Valentin Otho Ludolph van Ceulen Henri de Monantheuil Jean d'Espagnet François Raguel David Leclerc


Jean Leurechon Clément Cyriaque de Mangin Denis Henrion David Hume de Godscroft James Hume Carlo Renaldini
Jean Duret (1563-1629) Louis Duret (1527-1586) Noël Duret Pierre Daniel (d'Orléans) Jean Pasquier Scaliger
Pierre de Carcavi Johannes Buteo Jacques Pelletier du Mans Nicolas Rapin Collège de Beauvais Pierre Forcadel
André de Rivaudeau Roch le Baillif Jacques Kerver Antonio Hugo de Omerique‎ Juan de Ortega Snellius
José Zaragoza Francesco Maurolico Nicolas Fuss Tristan L'Hermite Jean François (mathématicien) Bonaventura Cavalieri
Trigonométrie sphérique Zenzizenzizenzic Mathesis universalis
Michelle de Saubonne Antoinette d'Aubeterre Jacques de Savoie-Nemours Charles de Quellenec René II de Rohan Soubise
François III Bouchard d'Aubeterre Anne de Rohan (poétesse) François Le Felle Hugues de Salins Jean de Montauban
Benjamin Fillon Frédéric Ritter Armand Baschet Jules Bonnet Félix-Sébastien Feuillet de Conches Aristide Marre
Antonio Favaro Francesco Maria Appendini Nikolai Saltykow Henri Bosmans Jean_Itard_(1902-1979) Jean Le Laboureur


Gino Loria Louis Jacob de Saint Charles W. W. Rouse Ball Jean Dhombres


Auguste-François Lièvre Hector de La Ferrière Paul Émile Breton de Champ Michael Sean Mahoney‎ Anton Ruland Alphonse de Ruble
George Boole Gustav Roch Hermann Grassmann Abraham de Moivre Hermann Hankel Marie Crous
Chronologie de l'algèbre New algebra (en)Viète 1591 en science Jordanus Nemorarius Johannes Hispalensis
Fibré en coniques Conic bundle Surface réglée standard Diviseur (géométrie algébrique) Histoire des mathématiques Maths du XVIIe
Pierre de Fermat René Descartes Anamorphose Miroir (optique) la Princesse de Clèves La Coss
Mary Cartwright Charles Pisot Roger Piedvache Georges Picard Anders Lexell Francesco Severi
Friedrich Engel American Oriental Society Rudolf von Roth Coordonnées grassmanniennes Mandelbulb
Coordonnées plückeriennes Grassmannienne déterminant par blocs matrices anticirculantes Matrice de Hankel
Godefroy de Haestrecht Jan Stampioen Marin Mersenne Isaac Beeckman
Henricus Regius Vopiscus Fortunatus Plempius Pierre Gassendi Thomas Hobbes‎ Les controverses du cartésianisme
rue Viète Maison des Ghetaldi Viète (cratère) Snellius (cratère) Anah Betina Špilja


Herigonius (cratère)
Henry Hallam Camille Crenier Thomas Muir (mathématicien) John Lawson Reuben Burrow Samuel Horsley
Petrus Apianus Johannes Acronius Frisius Fabrizio Mordente Johannes Werner
Johannes Geysius Giovanni Camillo Glorioso ‎ Giorgio Valla Campanus de Novare Jean-Charles François Christopher Grienberger
Bernard Salignac ‎ Antonio Santini Gaspar Schott‎ Daniel Schwenter Andrew Archibald Paton Johann Wilhelm Von Camerer (1763-1847)
Cvijeta Zuzorić Nicolas Gučetić Nicolas Nalješković ‎ Mavro Orbin Jacob Flavius Eborensis
Claude François Milliet Dechales‎ Valentin Mennher Jakob Christmann François Ravlenghien Henning Scheunemann Jean-François Foppens
Ismael Bouillaud David Bierens de Haan Wilhelm Klebitz Sturmius (mathématicien) Johannes Tropfke Thomas Fienus
Heinrich Wieleitner Gian Vincenzo Pinelli Luca Valerio Pedro de Medina François Sweerts Giovanni Paolo Gallucci
Gaston Crémieux La sainte famille Joseph Rubinstein Lycée Charlemagne


Jules Echter von Mespelbrunn Séraphin Olivier-Razali Pier Donato Cesi Simon Episcopius Philibert Hamelin Henri III
Thomas Street John Kersey Andreas Spole Joseph Moxon David Van Orliens Hendrik Hondius I


Honorat de Meynier W. A. Wijthoff Pieter Schoute Garrett Birkhoff Gian-Carlo Rota Marais de l'île de Mons


Château du parc Soubise James Cockle Laurent Flieder Giovanni Vacca Johann Christoph Sturm Simeon Piget
Reclams de Biarn et Gascougne Adrien Planté (homme politique) Richard Grey ‎ Johann-Just Winckelmann Joseph Gaultier de la Vallette ‎
Gabriel Ignace Ritter Raymond Ritter Paul Mansion Douglas McKie Jan Mandyn
Jeanne Royannez Émile Bouchet Calcul du volume de l'hypersphère Paul Cosnier Gustave Naquet Maurice Rouvier ‎



Francisque Ordinaire Charles Alerini Jean Bouzet Bernard Pottier Mohammed en Nesawi Octave Houdas


Jan Mandyn Cursus mathematicus In Artem Analycitem Isagoge Zeteticorum libri quinque Notae priores|


Adresses utiles

[1] ICI LONDRES MOCKBA Oracle HB ElsWher Zen STATS
ICI WIKITIONNAIRE [2] \Pi r [[3]] U(fx) Prose Cosmo contrib
ICI CAFE MATH [4] coacoa Crlto Clod V CGoL Arkis Tour 12G JLW kroko SKF TP
Commons


Pensées du jour

Pensée du moment : "Je rêve d'un jour où l'égoïsme ne régnera plus dans les sciences, où on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académiciens des plis cachetés, on s'empressera de publier ses moindres observations pour peu qu'elles soient nouvelles, et on ajoutera " je ne sais pas le reste". L'auteur de cette citation (1811-1832)

Pensée d'hier : « L'histoire est un procès sujet à révision » ...

L'auteur de cette citation

Pensée de demain : «  Pour bien savoir les choses il faut en savoir le détail »

« On croit se battre pour la patrie, on meurt pour les industriels et les banquiers. » Anatole France

Is enim ego sum qui malim scire quam nosci, discere quam docere.
Marino Ghetaldi in Promotus Archimedus
Je suis de ceux qui préféreraient connaître qu'être connus et comprendre plutôt que pontifier
Felix quem faciunt aliena pericula cautum

Heureux celui que les périls d'autrui ont rendu prudent.

Suave mari magno turbantibus æquora ventis e terra magnum alterius spectare laborem.
Lucrèce, De Natura rerum, II, 1-4
Il est est doux de regarder depuis la terre le grand labeur d’un autre, [perdu] sur la vaste mer, alors que les vents agitent les flots.

MAIS AUSSI :

In girum imus nocte et consumimur igni
Nous tournons dans la nuit et seront consumés par le feu

« Si vous voulez fonder une République, otez au peuple le moins de pouvoir qu'il est possible; et faites exercer par lui les fonctions dont il est capable. »

Saint-Just