Jarosite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Utahite)
Aller à : navigation, rechercher
Jarosite
Catégorie VII : sulfates, sélénates tellurates, chromates, molybdates, tungstates[1]
Jarosite, vue de 2 mm, Espagne

Jarosite, vue de 2 mm, Espagne
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule brute K+Fe3+3(OH-)6(SO42-)2
Identification
Masse formulaire 500,81 uma
Couleur jaune pâle ; brun jaunâtre ; brun ; ocre jaune.
Classe cristalline et groupe d'espace Ditrigonale-scalénoédrique;\bar3\ 2/m
Système cristallin Trigonal
Réseau de Bravais Hexagonal rhomboédrique R
Clivage Bon sur {0001}
Cassure conchoïdale à irrégulière
Habitus Cristaux tabulaires ou pseudocubiques ; en amas pulvérulents
Échelle de Mohs 2,5 à 3,5
Trait jaune clair
Éclat subadamantin ; vitreux ; résineux.
Propriétés optiques
Indice de réfraction e=1,713-1,715 ; w=1,815-1,82
Biréfringence uniaxiale (-) ; 0,1020-0,1050.
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,15 à 3,26
Solubilité insoluble dans l'eau ; soluble dans HCl.
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité très légère mais détectable
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La jarosite est une espèce minérale constituée de sulfate hydraté de fer et de potassium de formule K+Fe3+3(OH-)6(SO42-)2 avec des traces de sodium, d'argent et de plomb. Elle est parfois confondue avec la limonite ou la goethite, qui sont fréquentes dans le chapeau de fer. Les cristaux peuvent atteindre jusqu'à 25 cm. La jarosite est très fortement pyroélectrique[2].

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

La jarosite a été décrite pour la première fois par le minéralogiste allemand Rammelsberg sous le nom de Gelbeisenerz, dès 1838[3], par Haidinger sous le nom de Misy en 1845, puis par Hausmann en 1847 sous le nom de Vitriolgelb[4]; c'est la description de Johann August Friedrich Breithaupt en 1852 qui fait référence[5]. Le nom dérive du topotype.

Topotype[modifier | modifier le code]

  • Ravine Jaroso, dans la Sierra Almagrera, dans la province d'Almería en Espagne[6].
  • Les échantillons types sont conservés à l'Académie des Mines de Freiberg, Saxe Allemagne - N°17.966.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Antunezite
  • Leucantérite (Shepard 1857)Nom proposé pour une forme pulvérulente de jarosite trouvée dans le Tennessee (États-Unis)[7]
  • Moronolite (Shepard 1857)[8]
  • Utahite [9]

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Variétés et mélanges[modifier | modifier le code]

  • Calcio-jarosite : Jarosite riche en calcium de formule idéale CaFe6(SO4)4(OH)12
  • Kolosorukite (Weisbach 1875) : variété de jarosite pauvre en fer initialement décrite à Korozluky (Kolosoruk; qui a inspiré le nom) , Most, Région d'Ústí, Bohème, Tchéquie[10].

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

  • La jarosite est un analogue de l'alunite, qui est un sulfate hydraté de potassium et d'aluminium, et non de fer.
  • Elle forme une série avec la natrojarosite.
  • Elle fait partie du groupe de l'alunite.
  • Elle forme un sous-groupe — le sous-groupe de la jarosite — dont elle est le chef de file et qui comprend des minéraux de structure analogue. Dans ce sous-groupe figurent :
    • Ammoniojarosite : (NH4)Fe3(SO4)2(OH)6 R 3m 3m
    • Argentojarosite : AgFe3(SO4)2(OH)6 R 3m 3m
    • Beaverite : PbCu(Fe,Al)2(SO4)2(OH)6 R 3m 3m
    • Dorallcharite : (Tl,K)Fe3(SO4)2(OH)6R 3m 3 2/m
    • Hydroniumjarosite : (H3O)Fe3(SO4)2(OH)6 R 3m 3m
    • Jarosite : KFe3(SO4)2(OH)6 R 3 3
    • Natrojarosite : NaFe3(SO4)2(OH)6 R 3m 3m
    • Plumbojarosite : PbFe6(SO4)4(OH)12 R 3m 3 2/m

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 7,21, c = 17,03, Z = 3 ; V = 766,68.
  • Densité calculée= 3,25.

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Les minéraux qui lui sont souvent associés sont : Alunite, pyrite.

Gisements producteurs de specimens remarquables[modifier | modifier le code]

Exploitation des gisements[modifier | modifier le code]

Applications en science des matériaux[modifier | modifier le code]

« Jarosite » est également un terme plus générique désignant une large famille de composés de la forme A+M3+3(OH-)6(SO42-)2, où :

En physique de la matière condensée et en science des matériaux, ces composés sont connus pour leur structure trihexagonale dite en réseau kagomé, formé de triangles arrangés de telle sorte que chaque nœud est entouré de quatre nœuds voisins, et qui présentent un intérêt particulier en magnétisme car leur géométrie interdit de satisfaire en même temps les interactions antiferromagnétiques entre les cations occupant les trois nœuds d'un triangle, ce qu'on appelle la frustration géométrique[11].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Kenneth W. Bladh, Richard A. Bideaux, Elizabeth Anthony-Morton et Barbara G. Nichols, « The Handbook of Mineralogy » volume V, Mineralogical Society of America, 2003.
  3. (de) Rammelsberg (1838) Annalen der Physik, Halle, Leipzig: 43: 132.
  4. Hausmann, J.F.L. (1847) Handbuch der Mineralogie 3 volumes, Göttingen, seconde édition, volume 2.
  5. Breithaupt (1852) Berg.- und hüttenmännisches Zeitung, Freiberg, Leipzig (fusionnée avec Glückauf): 6: 68.
  6. (fr) MINER Database de Jacques Lapaire - Minéraux et étymologie.
  7. A glossary of mineralogy Par Henry William Bristow P.215 1861
  8. Shepard C.U. (1857) Treatise on Mineralogy, third edition: vol. 2: 4 (suppl. app.).
  9. A comprehensive treatise on inorganic and theoretical chemistry, Volume 14 Par Joseph William Mellor
  10. Weisbach, Albin (1875) Synopsis mineralogical, systematische Übersicht des Mineralreiches., 1st. edition, 78 pp., Freiberg: 42.
  11. (fr) CEA La Feuille Rouge – 1er septembre 2000 « Le verre de spins topologique. »

Liens externes[modifier | modifier le code]