Urtyn duu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’Urtiin Duu - chants longs traditionnels populaires *
UNESCO logo.svg Patrimoine culturel immatériel
de l’humanité
Pays * Drapeau de la Mongolie Mongolie
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Région * Asie et Pacifique
Liste Liste représentative
Fiche 00115
Année d’inscription 2008
Année de proclamation 2005
* Descriptif officiel UNESCO

Les chants longs (mongol bičig : ᠤᠷᠲᠤ ᠶᠢᠨ ᠳᠠᠭᠤ ; mongol cyrillique : Уртын дуу, urtyn duu, parfois retranscrit : urtiin duu) constituent avec les chants courts (Богино дуу ; bogino duu), une des deux formes principales de la musique mongole[1].

Ce genre est appelé « chant long » non pas parce que les chants sont longs (même si certains d'entre eux le sont), mais parce que chaque syllabe du texte est prolongée pendant une longue durée. Un chant de quatre minutes peut ainsi être composé de dix mots. Les thèmes lyriques varient selon le contexte, ils peuvent être philosophiques, religieux, romantiques ou une célébration. Les chevaux sont souvent utilisés comme un symbole ou un thème. Les Mongols de l'Est utilisent généralement le morin khuur (vièle à tête de cheval à large caisse de résonance) comme accompagnement, parfois avec une flûte, appelée limbe. Les groupes Oïrates de l'Ouest préfèrent l'accompagnement au igil, vièle à la caisse de résonance plus petite.

La principale caractéristique de ces chants sont les notes prolongées (tenuto) avec un vibrato profondément modulé sur les voyelles. Ces notes vibrantes et majestueuses appelé shuranhai donnent au chant sont profond caractère philosophique, et ils représentent souvent les vallées spacieuses du plateau mongol ainsi que la tranquillité de l'âme mongole.

Il y a trois styles principaux de chants longs :

  • besreg urtiin duu (« mini chant long ») ;
  • urtiin duu ;
  • aizam urtiin duu (« majestueux chant long »).

L'UNESCO a déclaré les chants longs de Mongolie un des chefs-d'œuvre du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité en 2005.

Le urtyn duu est notamment interprété pendant naadam, fête nationale mongole[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]