Ursins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la famille italienne dont « Les Ursins » est la forme française, voir Famille Orsini.
Ursins
Blason de Ursins
Héraldique
L'église d'Ursins
L'église d'Ursins
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes
(voir carte)
Pomy, Cronay, Orzens, Essertines-sur-Yverdon, Valeyres-sous-Ursins
Syndic Yves-René Bovay
Code postal 1412
N° OFS 5932
Démographie
Population 208 hab. (31 décembre 2014)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 05″ N 6° 40′ 06″ E / 46.734726, 6.6683446° 44′ 05″ Nord 6° 40′ 06″ Est / 46.734726, 6.66834  
Altitude 645 m
Superficie 335 ha = 3,35 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Ursins

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Ursins

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Ursins
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Ursins est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois. Elle compte 208 habitants en 2014. Le village d'Ursins se situe 645 mètres d'altitude, entre la plaine de l'Orbe et la vallée de la Menthue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un temple gallo-romain, deux autres sanctuaires et divers bâtiments découverts par prospection aérienne en 2003 indiquent qu'Ursins était un important centre religieux régional entre 50 av. J.-C. et 250 apr. J.C. Le village est connu sous le nom de in Ursingio en 1008 puis d'Ursi en 1174 Ursi. Il fait partie de la seigneurie de Belmont puis, à l'époque bernoise, du bailliage d'Yverdon. Il fait ensuite partie du district d'Yverdon de 1798 à 2007 et du district du Jura-Nord vaudois depuis 2008[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Ursins

Les armes de la commune d'Ursins se blasonnent ainsi :
Palé d'argent et d'azur à la bande de gueules brochante, chargée de trois tête d'ours d'or[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

La surface totale de la commune d'Ursins représente 338 hectares qui se décomposent en 11 ha de surfaces d'habitat et d'infrastructure (3,3 %), 258 ha de surfaces agricoles (76,3 %) et 69 ha de surfaces boisées (20,4 %)[2].

Le village d'Ursins se situe 645 mètres d'altitude, entre la plaine de l'Orbe et la vallée de la Menthue au nord du Gros-de-Vaud sur le plateau suisse. Les sources de la Niauque (affluent du Buron) à l'ouest et du ruisseau du Lin (affluent de la Menthue) à l'est se situent sur le territoire communal. Le point le plus élevé se situe au sud de la commune, dans le Bois de la Tailla à 688 mètres d'altitude.

En plus du village d'Ursins, la commune compte quelques fermes isolées. Les communes voisines sont Pomy, Cronay, Orzens, Essertines-sur-Yverdon et Valeyres-sous-Ursins.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Ursins compte 208 habitants en 2014[1]. Sa densité de population atteint 62,1 hab./km².

En 2000, la population d'Ursins est composée de 82 hommes (48,2 %) et 88 femmes (51,8 %). Il y a 158 Suisses (92,9 %) et 12 étrangers (7,1 %). La langue la plus parlée est le français, avec 164 locuteurs (96,5 %). Sur le plan religieux, la communauté protestante reformée est la plus importante avec 134 personnes (78,8 %), suivie des catholiques romains (9 ou 5,3 %). 20 personnes (11,8 %) n'ont aucune appartenance religieuse[5].

Le graphique suivant résume l'évolution de la population d'Ursins entre 1850 et 2010[6] :

Politique[modifier | modifier le code]

Sur le plan communal, Ursins est dirigé par une municipalité formée de cinq membres et dirigée par un syndic pour l'exécutif et un Conseil général dirigé par un président et secondé par un secrétaire pour le législatif[7].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale est principalement tournée vers l'agriculture et l'élevage. Depuis les dernières décennies, le village compte de nombreux pendulaires qui travaillent principalement à Yverdon-les-Bains.

Le café du village a fermé en 1947 et l'épicerie en 1977[3]

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Nicolas du village est construite sur les ruines d'un ancien temple gallo-romain, inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[8]

Transports[modifier | modifier le code]

L'entrée Yverdon-Sud de l'autoroute A1 (Lausanne-Yverdon), construite en 1981, se trouve à 6 kilomètres d'Ursins. Le village, qui fait partie de la communauté tarifaire vaudoise Mobilis, est desservi par la ligne de car postal Yverdon-les-Bains-Ursins-Bercher[9].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Ursins compte une société de jeunesse et une amicale des pompiers[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente au 31 décembre 2014 », sur Statistiques Vaud (consulté le 3 mars 2015)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. a et b Olivier Dessemontet, « Ursins » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 22 février 2013. consulté le 2 février 2015
  4. « Annexe à l'arrêté relatif aux armoiries communales (AAC) du 10 février 1925 (175.12.1) » (consulté le 2 février 2015)
  5. « STAT-TAB: la banque de données statistiques interactive », Confédération suisse (consulté le 2 février 2015)
  6. « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 2 février 2015)
  7. « Ursins », Union des communes vaudoises (consulté le 3 février 2015)
  8. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  9. « Yverdon-les-Bains-Ursins-Bercher » [PDF], sur fahrplanfelder.ch (consulté le 3 février 2015)
  10. « Sociétés locales », sur Sociétés (consulté le 3 février 2015)

Sur les autres projets Wikimedia :