Ursides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Ursides sont une pluie d'étoiles filantes visible dans l'atmosphère terrestre, issue de débris aussi gros qu'un grain de sable de la comète 8P/Tuttle.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot « Ursides » (du latin ŭrsus, ours) identifie la descendance de l'ours. Puisque les traînées de la pluie d'étoiles filantes semblent provenir de la constellation de la Petite Ourse (plus précisément le radiant près de Kochab), leur nom est devenu « Urside ». La nomenclature est sensiblement la même pour les autres essaims.

Historique[modifier | modifier le code]

Elles ont été repérées au tournant du XXe siècle par l'astronome britannique William Frederick Denning

Description[modifier | modifier le code]

Ces étoiles filantes forment des trainées plus ou moins visibles dans le ciel d'hiver. Lorsque la Terre recoupe l'orbite de la comète, elle rencontre la traînée de poussière laissée par leur passage. Observable du 17 au 26 décembre, cet essaim a un taux horaire zénithal (ZHR)[1] de 10 météores par heure, mais il peut atteindre une intensité de 50 météores par heure le 22 décembre. Les météorites ont une vitesse d'environ 33 km par seconde.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zenithal Hourly Rate » - Le « Taux Horaire Zénithal » est la valeur maximale du nombre d'étoiles filantes qu'un observateur idéal pourrait voir si le radiant se situait à son zénith sous un ciel parfaitement transparent

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe de la Cotardière, Dictionnaire de l'Astronomie, Paris, Larousse,‎ 1988, p. 227
  • John Charles Duncan, L'astronomie, Parragon,‎ 27 mars 2007 (1re éd. 2007), 25 5 cm × 32 cm, couverture couleur, relié, 256 p. (ISBN 978-1-4054-8914-0), p. 176-177
  • « Mi-Août, la nuit des Perséides », Sciences et Avenir, no 725,‎ juillet 2007, p. 57-65 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]