Urohidrose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’Urubu à tête rouge, ici dans le centre du Mexique, utilise l’urohydrosis pour se rafraîchir.

L’urohidrose[1] est l'habitude chez certaines espèces d’oiseaux de déféquer leurs fientes liquides sur les portions écailleuses de leur pattes pour se refroidir, en utilisant l’évaporation de l'eau comme méthode de refroidissement de la peau, et donc du sang circulant sous celle-ci. Les oiseaux peuvent ainsi supporter des températures relativement élevées.

Les cigognes et les vautours du Nouveau Monde, comme l’Urubu à tête rouge ou le Condor des Andes présentent ce comportement[2],[3].

Ce comportement entraine l’accumulation de matières fécales sur les bagues de marquage des oiseaux marqués conduisant à des blessures[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.larousse.fr/encyclopedie/article/Oiseaux_-_Ethologie_-_La_chaleur/11008972
  2. Charles G. Sibley, Jon Ahlquist, Phylogeny and Classification of Birds: A Study in Molecular Evolution, Yale University Press,‎ 1991, 513 p. (ISBN 0-300-04085-7, lire en ligne)
  3. (en) Ventana Wildlife Society, « California Condors Cool Facts » [html] (consulté le 14 08 2007)
  4. Henckel, R.E., « Lesions associated with fecal accumulation on leg bands in Turkey Vultures. », American Bird Bander, vol. 1,‎ 1976, p. 126