Urban Terror

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Urban Terror
image

Éditeur Frozen Sand
Développeur Frozen Sand LLC
Concepteur Asche, Barbatos, Biddle, BladeKiller, Decoy, Fenix, Frankie V, H0i, Kalish, Nounou, NuLL, p5yc0runn3r, r00t, RabidCow, Raedwulf, RaideR, Skaz, Timbeaux, TTimo, TwentySeven & Woekele

Date de sortie 1999
Licence QIIIA Game Source (SDK)
Version 4.2
Genre Tir subjectif
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Linux, Windows, Mac OS X
Média Téléchargeable[1]
Langue Anglais

Moteur ioQuake3

Urban Terror est un mod pour Quake III Arena, une conversion complète développée par Frozen Sand (anciennement Silicon Ice Dev) introduisant un jeu plus réaliste avec des éléments de jeu en équipe. Plus récemment avec la libération du moteur de Quake III et la sortie de la version 4, le jeu est à la fois une modification de Quake III et un stand-alone basé sur le moteur ioquake3[2] qui est appelé ioUrbanTerror. Ce dernier est entièrement gratuit et téléchargeable sur le site officiel du jeu[1]. Il existe sur les plates-formes Microsoft Windows, Mac OS X ou encore GNU/Linux.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet Urban Terror débuta en 1998 sur la base d'un pack de maps pour Quake III Arena et qui proposerait un environnement tiré du monde réel. Le projet s'est alors orienté vers une conversion totale, comprenant des armes réalistes et un gameplay similaire à celui d'Action Quake 2. Silicon Ice Development est alors formé au printemps 2000, composé de plusieurs développeurs, dont la plupart ont déjà travaillé sur des modifications du moteur de Quake 3. Les progrès ont alors été rapides. Quand la première version a été rendue publique au QuakeCon 2000, Urban Terror était alors le mod réaliste comprenant les fonctionnalités et les graphismes les plus aboutis. La beta 1.0 jouit alors rapidement d'une certaine popularité. L'équipe de développement s'est élargie et la beta 1.27 sort fin 2000.

La beta 2.0 est publiée en juin 2001 et constitua un grand pas en avant en termes de qualité du travail fini. Elle comprenait de nouvelles textures, models, armes et sons, et les maps portèrent le jeu à un niveau équivalent aux jeux commerciaux de l'époque. La principale version suivante, la 2.3, fut présentée au QuakeCon 2001 et elle comprenait plusieurs nouvelles maps. La dernière version de la série des beta 2 fut la 2.6a, mais elle était surtout un patch de correction au niveau de l'équilibrage des armes.

Août 2003 voit la sortie de la version 3.0, une refonte majeure des graphismes du jeu. Au cours des onze mois qui suivent, il y a plusieurs mises à jour successives, jusqu'à arriver à la 3.7 en juillet 2004. Le travail sur Urban Terror est alors mis de côté, Silicon Ice travaillant alors sur un autre projet, une version de Wolfenstein: Enemy Territory, appelée alors Urban Terror MX. Urban Terror MX est censé proposer des véhicules et un gameplay totalement différents, mais le projet n'atteint jamais la phase alpha du développement et fut abandonné en 2006.

Avec la libération du code du moteur id Tech 3, Urban Terror put légalement être publié sous la forme stand-alone, ce qui fut le cas avec la version 4.0 en avril 2007. La beta 4.0 fut également une révision complète des graphismes, comprenant également de nouvelles maps, des améliorations et des corrections de bogues. La popularité du jeu s'accrut sensiblement, car il n'était plus nécessaire alors de posséder Quake III Arena pour pouvoir jouer.

La version 4.1 a été publiée en décembre 2007. Le 20 janvier 2011, Frozen Sand sort un patch qui fait évoluer le jeu à la version 4.1.1 [3]. Les changements sont cependant assez limités : il s'agit de quelques nouvelles maps qui ne seront pas intégrées à Urban Terror HD, des modifications graphiques de certaines maps (dont certaines très jouées, telles que Casa), et des changements mineurs du skin des personnages.

Le 25 décembre 2010, Frozen Sand publie une version alpha d'Urban Terror HD[HD 1], à un stade très précoce du développement. La communauté est ainsi invitée à signaler tous les bogues et à faire partager ses idées. En parallèle, la version 4.2 a été publiée le 3 août 2012, dans le but d'apporter des correctifs et quelques nouveautés, en attendant la sortie de la version HD. Cette version est la première à être pourvue d'un outil de mise à jour[4],[5], afin de pouvoir corriger des bugs et ajouter des fonctionnalités sans refaire télécharger tout le jeu aux joueurs.

Jeudi 20 mars 2014, la companie annonce enfin le nom du moteur sur lequel elle compte faire tourner sans tant attendue HD. Ce sera l' Unreal Engine 4.

Présentation du jeu[modifier | modifier le code]

Urban Terror est un first person shooter ou jeu de tir subjectif où les joueurs sont répartis entre deux équipes, les rouges et les bleus. L'objectif dépend alors du mode de jeu proposé par le serveur : il peut soit s'agir d'éliminer simplement toute l'équipe adverse (Team Survivor), ou de capturer le drapeau gardé par l'équipe ennemie (Capture The Flag). Ce sont les deux modes les plus joués dans Urban Terror, mais il en existe d'autres, comme le mode Bomb où l'une des deux équipes doit désamorcer un explosif détenu par l'équipe adverse.

Les armes, les décors et les personnages se veulent réalistes. Il existe ainsi de nombreuses armes, allant du fusil d'assaut au fusil de précision, en passant par les mitrailleuses lourdes ou légères, les armes de poing voire armes secondaires, ou encore les grenades, à fragmentation ou fumigènes. Le joueur a également la faculté de transporter divers éléments, appelés items qui lui permettent soit d'être plus résistant au combat (gilet en kevlar, casque), plus précis ou plus discret dans son tir (visée laser, silencieux) ou encore de soigner ses coéquipiers (médikit), et ce au moyen d'un inventaire de plusieurs slots. Les dégâts sont également plutôt réalistes, un tir à la tête étant le plus souvent mortel, et les joueurs ayant la possibilité de saigner jusqu'à en mourir si les dommages sont trop importants ou qu'ils ne se soignent pas.

Les joueurs ont également la possibilité de se soigner entre eux, le port du médikit permettant un soin plus complet et plus rapide.

Le joueur dispose aussi d'une barre de tonus, appelée stamina, qui décroît progressivement au fur et à mesure que le joueur sprinte ou saute. La quantité de stamina disponible est limitée par le nombre de points de vie qu'il reste au joueur, et celui-ci doit pour la regénérer rester immobile ou marcher un certain temps.

Particularités du jeu[modifier | modifier le code]

Urban Terror se démarque clairement des autres jeux de tir subjectif classiques par de nombreux aspects qui le rendent irréaliste, à l'image de la devise du jeu qui déclame : « Fun over realism »[6], ou « l'amusement avant le réalisme ». Étant un mod de Quake III Arena, le jeu en reprend de nombreuses caractéristiques, dont en premier lieu les mouvements très particuliers.

Dans Urban Terror, ce qu'on appelle communément le jump est très utilisé, comme notamment le walljump, technique consistant à enchaîner les sauts contre les murs pour prendre de la hauteur ou de la vitesse ou encore le célèbre circle jumping (ou strafe-jumping) qui est une technique permettant de prendre de la vitesse en alternant les sauts de manière particulière. Depuis la version 4.x, Urban Terror permet également le grab - permettant au joueur de s'accrocher aux rebords de certains éléments - ou le slide grâce auquel le joueur peut, avec une certaine vitesse, glisser sur le sol en étant accroupi.

Toutes ces techniques peuvent être exploitées ensemble afin de se déplacer très rapidement sur les maps, ce qui différencie très souvent les joueurs débutants des joueurs très expérimentés. Cette facette du jeu est même exploitée de façon autonome avec la création et le développements de maps de jump dédiées uniquement à l'entraînement aux déplacements en proposant une succession de sauts à réaliser qui peuvent être plus ou moins faciles. Certaines de ces maps sont si difficiles que seule une poignée de joueurs arrivent à en venir à bout[7].

Ce mode de jeu a tellement été popularisé qu'il est devenu un mode de jeu officiel depuis Urban Terror 4.2[8],[9].

Ces particularités du jeu rendent le gameplay extrêmement nerveux et rapide, ce qui met l'accent sur les réflexes et la dynamique des joueurs.

La compétition autour d'Urban Terror[modifier | modifier le code]

Depuis toujours se sont développées autour d'Urban Terror différentes compétitions entre clans de joueurs, principalement autour des modes de jeu Team Survivor et Capture the Flag. La compétition la plus prisée est certainement celle organisée par le site Clanbase, qui propose deux fois par an diverses coupes, appelées open cups et dédiées au TS, BOMB et au CTF, divisées entre plusieurs divisions de niveau, et une fois par an une coupe du monde (appelée nations cup). La France fut d'ailleurs championne du monde d'Urban Terror en 2010, pour la première fois de son histoire[10],[11]. Un exploit réédité en 2013[12],[13],[14].

Il existe d'autres compétitions comme l'Urban Zone, qui est elle entièrement dédiée à Urban Terror et qui propose un système de championnat, également plusieurs fois par an ainsi qu'une Summer cup chaque été. Il convient également de citer l'ESL, bien que beaucoup plus en retrait concernant Urban Terror, ou encore les coupes de France qui sont organisées par la communauté française. Il existe enfin de nombreuses coupes organisées par les joueurs eux-mêmes, le plus souvent autour de concepts particuliers.

Pour s'entraîner, les différents clans organisent fréquemment des matchs amicaux entre eux, presque exclusivement par l'intermédiaire de l'IRC sur le réseau Quakenet et grâce au robot spécialement développé, Z0rbot.

Développement[modifier | modifier le code]

Évolutions attendues[modifier | modifier le code]

Presque trois ans après la sortie la version 4.1, la communauté attend patiemment la version suivante qui promet de très nombreuses nouveautés. Ainsi, il est prévu de nouvelles armes comme le Benelli M4 Super 90[HD 2],[HD 3], le FN P90[HD 4],[HD 5], le .44 Magnum[HD 6], le Glock 9 mm[HD 7], le remplacement de l'actuel fusil de précision Remington SR-8 par un autre, le FR-F1[HD 8] (qui lui existe dans la réalité), ou encore la possibilité de faire feu avec deux armes de poing ou deux armes secondaires (technique akimbo[15]).

Frozen Sand a également promis le renouveau des graphismes, avec l'intégration du bloom, du bump, des reflets dans l'eau, du système VBO, ou encore l'amélioration de la profondeur de champ ou de l'éclairage dynamique[HD 9], ainsi que de nouveaux models[HD 10], nouvelles animations[HD 11],[HD 12],[HD 13] qui tendent à rendre l'aspect graphique plus réaliste.

La prochaine version est également et surtout très attendue pour la promesse du système "Passport"[HD 14] qui permettra au joueur de s'identifier sur les serveurs grâce à des comptes web par le biais d'un serveur central contrôlé par Frozen Sand, ce qui offrira la possibilité aux joueurs d'enregistrer définitivement les pseudos ou les clans de manière sécurisée et révolutionnera complètement la façon dont sont administrés les serveurs. À Passport sera couplé un système interne de lutte contre la triche, ce qui constituera un atout formidable du jeu.

En effet, avec l'avènement de la version stand-alone, le système Punkbuster a été mis de côté car inutilisable sans Quake III Arena. La lutte contre la triche a due donc être prise en main par les communautés elles-mêmes, avec par exemple l'action de l'UAA (www.urtadmins.com) qui constitue une alliance d'administrateurs de serveurs qui mènent une lutte sans pitié contre les tricheurs.

La date de sortie de cette version n'est toujours pas connue, et elle fait l'objet de beaucoup de fantasmes dans les différentes communautés de joueurs. Cependant, Frozen Sand publie régulièrement et ce depuis plusieurs mois de nombreuses captures d'écran et informations à propos de la prochaine version, entretenant les spéculations des joueurs.

Vers Urban Terror HD ?[modifier | modifier le code]

Le 3 novembre 2010, Frozen Sand annonce sa décision de racheter une licence du Quake 3 engine (version 1.32b) [HD 15], afin de pouvoir forker et se désolidariser totalement de Quake 3 Arena et de la licence GPL qui l'entoure. N'ayant plus l'obligation d'assurer une compatibilité arrière sur le jeu Quake 3 original, Frozen Sand va donc pouvoir fermer entièrement le code à la fois du moteur et du jeu dans son ensemble, ce qui semblait nécessaire pour l'achèvement du système Passport et du logiciel anti triche actuellement en développement. C'est également la fin du mythe "Urban Terror 4.2", puisque les développeurs annoncent qu'il s'agira en fait d'une nouvelle ère pour le jeu, dont le nom sera désormais Urban Terror HD.

La première version d'Urban Terror HD alpha est mise en téléchargement le 25 décembre 2010. Plusieurs patchs sont ensuite publiés, pour arriver aujourd'hui à la version 1.0.3 c[HD 1]. Cette version n'est qu'une version de test, elle n'est pas jouable en l'état et aucune compétition ne l'a adoptée.

Références[modifier | modifier le code]

Sources concernant Urban Terror HD
Autres sources
  1. a et b « Page de téléchargement de Urban Terror », sur http://www.urbanterror.info/ (consulté le 18/03/12)
  2. Zachary Slater, « Site officiel du moteur ioquake3 », sur www.ioquake3.org,‎ 2009 (consulté le 25/03/09)
  3. News officielle du 20 janvier 2011
  4. (en) Liste des nouveautés d'Urban Terror 4.2, consulté le 4 octobre 2012
  5. Billet annonçant une mise à jour de la version 4.2, sur urban-terror.fr, consulté le 4 octobre 2012
  6. (en) Page d'accueil d'Urban Terror.info
  7. Voir la communauté UrT Jumpers, regroupant la plupart des adeptes du mode Jump
  8. (en) TwentySeven, 4.2 Feature preview, jump map training
  9. (en) Update 4.2.006 sur urbanterror.info le 9 novembre 2012
  10. And nioubie finally took the gold sur Clanbase Nations Cup XIII
  11. Retour sur la victoire finale sur Urban Terror France Actualités
  12. France won the gold and Germany gets the silver! sur Clanbase NationsCup XVI - Urban Terror
  13. The Cup is over, so is 4.1 sur Clanbase NationsCup XVI - Urban Terror
  14. Médaille d'or sous la dent de la Team France sur Urban Terror France Actualités
  15. (en) Adultery caught on tape!

Liens externes[modifier | modifier le code]