Urban Hymns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Urban Hymns

Album par The Verve
Sortie 29 septembre 1997
Enregistré 13 octobre 1996 - 4 août 1997
Wigan (Banlieue de Manchester)
Durée 75:51
Genre Britpop, Shoegazing, Space Rock, Blues
Format CD, Vinyle 12"
Producteur The Verve, Chris Potter & Youth
Label Vernon Yard, Hut Records, Virgin Records
Critique

Albums par The Verve

Singles

Bittersweet Symphony
16 juin (1997)

The Drugs Don't Work
1 septembre(1997)
Lucky Man
24 novembre(1997)

Sonnet
2 mars(1998)

Urban Hymns est le troisième album du groupe de Britpop britannique The Verve. L'album a gagné la quasi-unanimité des critiques lors de sa sortie, et le groupe a été le plus gros vendeur du monde cette année-là (1997, albums, singles et EP confondus). Après deux albums boudés par le public, Urban Hymns, porté par plusieurs singles internationaux, reste pendant douze semaines numéro 1 au Royaume-Uni entre octobre 1997 et février 1998 (tout en se maintenant sur le podium durant 22 semaines, soit près de six mois), et reçoit plus de 25 disques de platine à travers le monde y compris aux États-Unis.

Contexte[modifier | modifier le code]

The Verve avait déjà sorti deux albums, A Storm In Heaven en 1993 et A Northern Soul en 1995. Ni l'un ni l'autre n'avait réussi à accueillir de succès commercial, bien que les critiques aient été emballées[1], et le groupe se sépare peu après leur deuxième album en raison de conflits internes, aggravés par la drogue et le découragement du groupe devant le vide commercial auquel ils faisaient face. Cependant, le chanteur, Richard Ashcroft, reforme rapidement le groupe début 1996, mais sans le guitariste Nick McCabe, qui a été remplacé par Simon Tong, un vieil ami du groupe[1]. Plus tard, alors que l'enregistrement de l'album a commencé et que des ébauches ont déjà vu le jour, Nick est rappelé par Ashcroft, et finit par accepter de les rejoindre; le groupe formé des cinq musiciens poursuit les répétitions.

Composition et Réalisation[modifier | modifier le code]

La musique de The Verve était connue pour sa complexité, ses textures sonores et immersives. Ainsi, Bitter Sweet Symphony, sorti le 16 juin 1997, a été un fulgurant succès mondial, arrivant dans le top 10 d'une vingtaine de pays, numéro deux au Royaume-Uni et numéro douze aux États-Unis. Elle reste la chanson la plus connue du groupe. The Drugs Don't Work arrive le 1er septembre, et devient l'unique numéro un du groupe au Royaume-Uni, surfant sur le succès montant du groupe et du précédent single, caractérisé par sa sonorité plutôt blues. Suit alors Lucky Man le 24 novembre, hymne pop/rock qui rentra dans le top 20 américain et sera placé à la septième place au Royaume-Uni. Le dernier single, Sonnet, ballade mélancolique s'approchant une nouvelle fois du blues, sort le 2 mars 1998.

Le reste de l'album alterne entre ballades mélancoliques comme Sonnet et Space And Time, les longues compositions psychédéliques trippantes rappelant leur anciens albums comme Catching The Butterfly et The Rolling People, et les compositions rock à la Led Zeppelin comme Come On ou This Time.

Réception et Récompenses[modifier | modifier le code]

L'album reçoit la quasi-unanimité des critiques lors de sa sortie, avec par exemple Melody Maker qui nomme Urban Hymns numéro un des meilleurs album de 1997 dans sa liste de fin d'année[2]. Il devient un triomphe commercial au Royaume-Uni, remportant 8 disques de platine[3].

Dans les années suivant sa sortie, Urban Hymns a continué à être très largement salué. En 1998, il a remporté le prix du Best British Album lors des Brit Awards, et était également nommé aux Mercury Music Prize. Toujours la même année, les lecteurs du magazine de musique anglais Q ont voté pour déterminer le classement des meilleurs albums de tous les temps, classement sur lequel Urban Hymns arrivait en 18e position[4]. Le magazine a été replacé à la même position en 2001[5] .

En 2006, le même vote a donné Urban Hymns comme 16e plus grand album de tous les temps. The Verve s'est également vu attribué le tout premier Q Classic Album à la cérémonie des Q Awards en 2007. Dans un sondage de 2008, Urban Hymns a été classé comme le 10e meilleur album britannique de tous les temps[6].

Tracklist[modifier | modifier le code]

  1. Bitter Sweet Symphony – 5:58
  2. Sonnet – 4:21
  3. The Rolling People – 7:01
  4. The Drugs Don't Work – 5:05
  5. Catching The Butterfly – 6:26
  6. Neon Wilderness – 2:37
  7. Space And Time – 5:36
  8. Weeping Willow – 4:49
  9. Lucky Man – 4:53
  10. One Day – 5:03
  11. This Time - 3:50
  12. Velvet Morning – 4:57
  13. Come On – 15:15
    1. Come On – (du début à 6:38)
    2. Lord I Guess I'll Never Know - (de 6:38 à 13:01)
    3. Deep Freeze - (de 13:01 à 15:15)

Le dernier morceau, Come On, est en fait la compression de trois morceaux, Come On, Lord I Guess I'll Never Know et Deep Freeze, réalisant un « super-morceau » de plus de 15 minutes. Ce genre de procédé est caractéristique du rock progressif. Cependant, on retrouve les trois morceaux séparés et Lord I Guess I'll Never Know en piste 14 et Deep Freeze en piste 15 sur l'édition japonaise de l'album.

Charts et Ventes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Discographie de The Verve.

Album[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive des charts et ventes de Urban Hymns dans le monde entier.

Pays Chart Plus Haute Position Certifications de ventes
Royaume-Uni UK Albums Chart Drapeau du Royaume-Uni 1e 8 Disque de platine Platine
Nouvelle-Zélande NZ Albums Chart Drapeau de Nouvelle-Zélande 1e 5 Disque de platine Platine
Suède Hitlistan Albums Chart Drapeau de la Suède 1e ?
Norvège Norsktoppen Pop/Rock Drapeau de la Norvège 4e ?
Finlande Mitä Hittiä Albums Drapeau de la Finlande 4e ?
Australie ARIA Charts Drapeau de l'Australie 9e 3 Disque de platine Platine
France Top 50 Albums Drapeau de la France 9e 1 Disque de platine Platine
Autriche Österreich Top Albums Drapeau de l'Autriche 9e ?
Allemagne German Albums Chart Drapeau de l'Allemagne 11e ?
Belgique De Afrekening Drapeau de l’Irlande 11e ?
Suisse Swisscharts Albums Drapeau de la Suisse 13e 1 Disque d'or Or
Canada Canadian Albums Chart Drapeau du Canada 15e 2 Disque de platine Platine
Pays-Bas Dutch Top 40 Drapeau des Pays-Bas 16e 1 Disque de platine Platine
États-Unis Billboard 200 Drapeau des États-Unis 23e 1 Disque de platine Platine

Singles[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive des charts des singles issus de Urban Hymns dans le monde entier.

Single Plus haute position dans les charts
UK Singles Chart Drapeau du Royaume-Uni Irish Singles Chart Drapeau de l’Irlande ARIA Charts Drapeau de l'Australie Öst3 Top 40 Drapeau de l'Autriche Ultratop Drapeau de la Belgique Canadian Hot 100 Drapeau du Canada Swiss Charts Drapeau de la Suisse YLE Top40 Drapeau de la Finlande SNEP Top 100 Drapeau de la France German Singles Chart Drapeau de l'Allemagne Dutch Top 100 Drapeau des Pays-Bas NZ Singles Chart Drapeau de Nouvelle-Zélande VG-lista Drapeau de la Norvège Hitlistan Drapeau de la Suède Billboard Hot 100 Drapeau des États-Unis Modern Rock Tracks Drapeau des États-Unis
Bitter Sweet Symphony 2 3 11 15 21 5 15 6 16 37 14 15 9 10 12 4
The Drugs Don't Work 1 3 22 9 72 87 61 10 13 18
Lucky Man 7 16 25 16 88 89 38 16
Sonnet 1 74 2 43
« – » signale que la chanson n'a pas été chartée dans ce pays.
  • 1 : Le single Sonnet est le seul à être sorti en 1998, les autres ayant été publiés la même années que l'album, en 1997.
  • 2 : Le single Sonnet possédant 5 pistes, il a été rendu inchartable aux Royaume-Uni. La position 74 indique les importations, mais en ajoutant les achats non-chartés, on atteint le top 20.

Personnel[modifier | modifier le code]

Groupe[modifier | modifier le code]

Partenariats[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]