Urawa Red Diamonds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le club de football féminin, voir Urawa Red Diamonds Ladies.

Urawa Red Diamonds

Logo du Urawa Red Diamonds
Généralités
Nom complet Urawa Red Diamonds
Surnoms Reds
Noms précédents Mitsubishi Heavy Industries
Fondation 1950
Couleurs Blanc et rouge
Stade Saitama Stadium
(63 700 places)
Siège 500 Nakanoda, Midori-ku, Saitama City, Saitama 336-8505
Championnat actuel J. Jeague
Président Flag of Japan.svg Mitsuo Hashimoto
Site web www.urawa-reds.co.jp
Palmarès principal
National[1] J. League (5)
Coupe de l'Empereur (6)
International[1] Ligue des champions (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2014 du Urawa Red Diamonds
0

Les Urawa Red Diamonds (浦和レッドダイヤモンズ?), aussi connus comme les Urawa Reds (浦和レッズ?), sont l'équipe la plus populaire de la J. League. Ils sont basés à Urawa-ku dans la ville de Saitama.

Leur nom vient du logo de leur propriétaire Mitsubishi, dont le nom veut dire 3 diamants. Urawa possède deux stades, Urawa Komaba Stadium et le Saitama Stadium utilisé pour la Coupe du monde de football de 2002.

Historique[modifier | modifier le code]

Sous l'égide de l’entraîneur néerlandais Hans Ooft, les Reds remporte la Nabisco Cup, la coupe de la ligue japonaise, en 2003.

En août 2004, Urawa apparaît dans une pré-saison d'un tournoi à 4 équipes, la Coupe Vodafone à Old Trafford, le stade de Manchester United. Le club japonais perdit son premier match 5-2 contre le club Argentin de Boca Juniors.

En 2004, Urawa fini troisième de la J. League dans la première partie et remporta la seconde, se qualifiant ainsi dans le championnat Suntory (un match aller-retour pour déterminer le champion de la J. League) contre les Yokohama F. Marinos. Après avoir perdu 1-0 à Yokohama, les rouges gagnèrent sur le même résultat au Saitama Stadium; les penalties donnèrent la victoire au Yokohama F. Marinos.

En 2005, le club termine à 1 point seulement du Champion, Gamba Osaka, au terme d'une dernière journée inoubliable qui pouvait offrir le titre à 5 équipes différentes.

En 2006, le club tient enfin son 1er titre de champion de la J.League, au terme d'une saison incroyable, sans aucune défaite à domicile. Le club triomphera au terme de la dernière journée du champion en titre, le Gamba Osaka (3-2) devant son public, dans une véritable « finale » du championnat.

Lors de la saison 2007, les Reds finissent à la 2e place, devant laisser son titre pour 2 petits points au Kashima Antlers. Les trois saisons qui suivent sont décevantes, le club ne faisant mieux qu'obtenir une place dans le milieu de tableau du championnat. Entre 2008 et 2010 de nombreux cadres quittent le club pour rejoindre l'Europe, à l'image de Makoto Hasebe vers Wolfsbourg, Yūki Abe vers Leicester City et Hajime Hosogai vers le Bayer Leverkusen. De plus, le défenseur Marcus Túlio Tanaka rejoint Nagoya en 2009.

Pour la saison 2011, le club change d'entraîneur en faisant venir Zeljko Petrovic et réalise un recrutement ambitieux avec notamment Marcio Richardes et Mitsuru Nagata qui évoluaient alors a l'Albirex Niigata. L'objectif étant de retrouver le podium.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • 1950 : fondation du club sous le nom de Mitsubishi Heavy Industries
  • 1992 : le club est renommé Urawa Red Diamonds

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel (2014)[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
2 Drapeau du Japon D Keisuke Tsuboi
3 Drapeau du Japon M Tomoya Ugajin
4 Drapeau du Japon D Daisuke Nasu
5 Drapeau du Japon D Tomoaki Makino
6 Drapeau du Japon M Naoki Yamada
7 Drapeau du Japon M Tsukasa Umesaki
8 Drapeau du Japon M Yosuke Kashiwagi
10 Drapeau du Brésil M Marcio Richardes
11 Drapeau du Japon M Kunimitsu Sekiguchi
12 Drapeau du Japon D Mizuki Hamada
13 Drapeau du Japon M Keita Suzuki
14 Drapeau du Japon M Tadaaki Hirakawa
16 Drapeau du Japon M Takuya Aoki
No. Nat. Position Nom du joueur
17 Drapeau du Japon D Mitsuru Nagata
18 Drapeau du Japon G Nobuhiro Kato
19 Drapeau du Japon A Toyofumi Sakano
20 Drapeau du Japon A Tadanari Lee
21 Drapeau du Japon G Shusaku Nishikawa
22 Drapeau du Japon M Yuki Abe
23 Drapeau du Japon G Nao Iwadate
26 Drapeau du Japon M Takahiro Sekine
29 Drapeau du Japon M Shinya Yajima
30 Drapeau du Japon A Shinzo Koroki
46 Drapeau du Japon D Ryota Moriwaki

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Liste des entraîneurs de l'Urawa Red Diamonds
# Période Nom
1 1992–1993 Mori
2 1994 Yokoyama
3 1995-1996 Osieck
4 1997 Köppel
5 1998-1999 Hara
6 1999 Aad de Mos
7 1999 Yoshida
8 2000 Saito
9 2000 Yokoyama
10 2001 Tita
11 2001 Pita
12 2002-2003 Ooft
13 2004-2006 Buchwald
14 2007-2008 Osieck
15 2008 Engels
16 2009-2010 Finke
17 nov. 2010-oct. 2011 Petrović

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

LOGO (1992 - Janvier 2001)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.