Upsilon Andromedae b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 01h 36m 47.84s, +41° 24′ 19.6″

<th colspan="2" style="text-align:center;background-color:#Butler, Marcyet al.vitesses radiales23 juin 1996;color:#cedaf2"> Découverte

Upsilon Andromedae b
Vue d'artiste représentant υ And b comme un Jupiter chaud, avec son point chaud avancé de 80° par rapport au point substellaire (ici en orange)
Vue d'artiste représentant υ And b comme un Jupiter chaud, avec son point chaud avancé de 80° par rapport au point substellaire (ici en orange)
Étoile
Nom Upsilon Andromedae
Constellation Andromède
Ascension droite 01h 36m 47,84s
Déclinaison +41° 24′ 19,6″
Type spectral F8V
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,830 ± 0,048  UA  [1]
Excentricité (e) 0,023 ± 0,018
Période (P) 4,617113 ± 0,000082  d
Inclinaison (i) ~ 25 °  [2]
Argument du périastre (ω) 63,4 °
Époque (τ) 2 451 802,64 ± 0,71 JJ
Caractéristiques physiques
Masse 1,4  MJ  [2]
Découvreurs Butler, Marcy et al.
Méthode vitesses radiales
Date 23 juin 1996
Statut

Upsilon Andromedae b, couramment abrégée υ And b, est une exoplanète située à 44 années-lumière (13,5 pc) du Soleil, dans la constellation d'Andromède, une dizaine de degrés à l'est de la Galaxie d'Andromède. C'est la planète orbitant le plus près d'upsilon Andromedae A, une étoile de la séquence principale de type spectral F8V, d'environ 1,3 masses solaires et 3,3 milliards d'années, donc semblable au Soleil mais plus jeune, plus massive et plus lumineuse.

Cette étoile binaire, dont le compagnon est upsilon Andromedae B, une naine rouge de type spectral M4.5V orbitant à au moins 750 UA de l'étoile principale, possède un système planétaire dont quatre corps ont été identifiés à ce jour :

Planète Masse
(MJ)
Demi-grand axe
(UA)
Période orbitale
(d)
 Excentricité 
  υ And b   1,4[2]   0,0595 ± 0,0034   4,617136 ± 0,000047   0,013 ± 0,016
  υ And c   13,98+2.3−5.3[2]   0,832 ± 0,048   241,33 ± 0,20   0,224 ± 0,021
  υ And d   10,25+0.7−3.3[2]   2,53 ± 0,15   1 278,1 ± 2,9   0,267 ± 0,021
  υ And e   ≥ 1,059 ± 0,028[3]   5,2456 ± 0,00067[3]   3 848,86 ± 0,74[3]   0,00536 ± 0,00044[3]
Système planétaire d'upsilon Andromedae A[1].

υ And b aurait une inclinaison d'environ 25°[2], d'où une masse estimée à 1,4 masses joviennes[2]. Elle boucle son orbite en un peu plus de 4,6 jours à 0,06 UA de son étoile, ce qui est particulièrement proche et est à l'origine de températures en surface vraisemblablement élevées. C'est en mesurant le spectre infrarouge de cet astre qu'on a découvert, de façon totalement inattendue, que son point chaud ne se situe pas au niveau de son point substellaire, là où l'étoile serait vue au zénith depuis la surface de la planète, mais 80° en avant, près du terminateur[4]. Ce décalage du point chaud pourrait résulter d'ondes de choc provoquées par des vents particulièrement violents, ou encore d'interactions magnétiques entre l'étoile et la planète[5].

Découverte[modifier | modifier le code]

Comme pour la plupart des autres exoplanètes, Upsilon Andromedae b n'a été détectée qu'indirectement, en évaluant les variations de vitesse radiale de son étoile (des variations engendrées par la gravité de cette planète, mises en évidence par la mesure de l'effet Doppler du spectre d'Upsilon Andromedae A). La découverte de cette planète fut rendue publique en juin 1997, conjointement avec celle des planètes 55 Cancri b et Tau Bootis Ab[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) J. T. Wright, S. Upadhyay, G. W. Marcy, D. A. Fischer, Eric B. Ford et John Asher Johnson, « Ten new and updated multiplanet systems and a survey of exoplanetary systems », The Astrophysical Journal, vol. 693, no 2,‎ 2009, p. 1084-1099 (lire en ligne) DOI:10.1088/0004-637X/693/2/1084
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Barbara E. McArthur, G. Fritz. Benedict, Rory Barnes, Eder Martioli, Sylvain Korzennik, Ed Nelan et R. Paul Butler, « New Observational Constraints on the υ Andromedae System with Data from the Hubble Space Telescope and Hobby Eberly Telescope », The Astrophysical Journal, vol. 715, no 2,‎ 2010, p. 1203-1220 (lire en ligne)
    DOI:10.1088/0004-637X/715/2/1203
    [PDF] HubbleSite.org – 2010 McArthur et al, « New Observational Constraints on the υ Andromedae System with Data from the Hubble Space Telescope and Hobby Eberly Telescope ».
  3. a, b, c et d (en) S. Curiel, J. Cantó, L. Georgiev, C. E. Chávez et A. Poveda, « A fourth planet orbiting υ Andromedae », Astronomy & Astrophysics, vol. 525,‎ janvier 2011, A78 (lire en ligne) DOI:10.1051/0004-6361/201015693
  4. (en) NASA Jet Propulsion Laboratory Caltech News & Features – 19 octobre 2010 « Astronomers Find Weird, Warm Spot on an Exoplanet »
  5. (en) NASA Jet Propulsion Laboratory Caltech Photojournal – 19 octobre 2010 « PIA13494: Weird Warm Spot on Exoplanet »
  6. (en)Butler, R. et al., « Three New 51 Pegasi-Type Planets », The Astrophysical Journal, vol. 474,‎ 1997, p. L115 – L118 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]