Unterseeboot Type 212

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Unterseeboot type 212)
Aller à : navigation, rechercher
Type 212
Image illustrative de l'article Unterseeboot Type 212
Salvatore Todaro

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine allemande Marine allemande
Pavillon de la Marina militare Marina militare
Commandé 1998 (première commande)
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin anaérobie
Longueur 56 à 57,2 m
Maître-bau 7 m
Tirant d'eau 6 m
Déplacement 1450 t en surface, 1830 t en plongée
Vitesse 20 nœuds submergé, 12 en surface
Profondeur > 700 m
Caractéristiques militaires
Armement 6 tubes de 533 mm avec 12 torpilles, IDAS missiles
ou 24 mines (optionnelles)
Rayon d'action 8 000 milles nautiques (14 800 km) à 8 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 23 à 27, dont 5 officiers

Les sous-marins de type 212 sont une classe de sous-marins à propulsion non nucléaire, développés par Howaldtswerke-Deutsche Werft AG (HDW) pour la marine allemande. Ils possèdent un système de propulsion anaérobie utilisant des piles à combustible à membrane électrolyte polymère. Ces sous-marins peuvent fonctionner à haute vitesse avec leur moteur Diesel ou utiliser leur système anaérobie pour rester furtifs, en plongée pendant trois semaines maximum sans faire surface et sans chaleur d'échappement. Le système est aussi supposé ne pas provoquer de vibrations, être extrêmement silencieux et virtuellement indétectable.

Les Type 212 sont une des deux premières classes de sous-marins équipés de pile à combustible prêts à la production en 2007, l'autre étant le Projet 677, aussi appelé classe Lada, conçu par le bureau russe Rubin.

Le gouvernement allemand a commandé en 1998 une première série de quatre sous-marins de ce type. En raison des changements qui ont été effectués depuis, sa désignation est devenue Type 212A. Le consortium allemand les a construits aux chantiers de HDW et Thyssen Nordseewerke à Emden. Différentes sections des sous-marins ont été construites par les deux chantiers simultanément, puis la moitié de ces sections a été envoyée à l'autre chantier afin que chacun assemble deux sous-marins complets. En 2006, deux sous-marins améliorés ont été commandés, qui seront livrés en 2012 : leur longueur sera augmentée de 1,2 m pour inclure un nouveau mât de reconnaissance.

Le Salvadore Todaro et le Sciré, deux Type 212A, construits par Fincantieri pour la marine italienne, sont mis en service respectivement en mars et mai 2006. Un accord de transfert de technologie signé en novembre 2008 permettra la construction par Fincantieri de 2 nouvelles unités pour une livraison prévue pour septembre 2015 et septembre 2016[1].

Trois sous-marins de classe Dolphin ont été construits pour la marine israélienne et sont de conception similaire, mais utilisent une propulsion conventionnelle Diesel-électrique.

En 2009, un professeur au Naval War College recommande que l'US Navy se dote, en complément de ses SNA, de sous-marins anaérobies de classe Gotland ou de Type 212/214[2].

Liste des sous-marins[modifier | modifier le code]

Pays Numéro
de coque
Nom Quille posée Lancement Mise en service
Allemagne S181 U-31 Mars 2002 19 octobre 2005
Italie S526 Salvatore Todaro 3 juillet 1999 6 novembre 2003 29 mars 2006
Allemagne S182 U-32 Décembre 2003 19 octobre 2005
Allemagne S183 U-33 Septembre 2004 13 juin 2006
Italie S527 Sciré 27 mai 2000 18 décembre 2004 19 février 2007
Allemagne S184 U-34 Juillet 2006 3 mai 2007
Allemagne S185 U-35 21 août 2007 Novembre 2011 Planifié pour début 2014
Italie S528 Pietro Venuti 9 décembre 2009
Italie S529 Romeo Romei

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

En cale sèche à HDW/Kiel

Ci-dessous les caractéristiques non incluses dans la boîte plus haut :

  • Propulsion:
    • 1 moteur Diesel MTU 16V 396[3]
    • 9 piles à combustible HDW/Siemens, 30-40 kW chacune (U31)
    • 2 piles à combustible HDW/Siemens, 120 kW (U32, U33, U34)
    • 1 moteur électrique Siemens Permasyn de 1700 kW, entraînant une hélice unique à sept pales.
  • Armement:
    • 6 tubes 533 mm pour torpilles en 2 groupes de 3, à l'avant, et 13 torpilles.
    • 24 mines navales externes (optionnel)
  • Contremesures :
    • Système de défense anti-torpilles Tau, 4 lanceurs, 40 brouilleurs / leurres.
  • Capteurs :
    • Ensemble sonar STN Atlas DBQS40 :
      • sonar remorqué TAS-3 passif basse fréquence, déployé depuis le massif
      • sonar passif FAS-3 basse fréquence monté dans les flancs
      • sonar de détection de mines MOA 3070
    • Périscopes:
      • Carl Zeiss SERO 14, avec vision infra-rouge et télémétrie optique.
      • Carl Zeiss SERO 15, avec télémétrie laser.
    • Radar de navigation Kelvin Hughes Type 1007, bande I
    • Ensemble ESM EADS FL 1800U

Architecture[modifier | modifier le code]

Le Type 212 peut opérer par faible profondeur (20 m), en particulier grâce aux plans de poupe placés en « X ». Il peut ainsi être utilisé pour les opérations de sauvetage ou d'infiltration de commandos, en s'approchant suffisamment près de la côte.

Un élément notable de l'architecture du Type 212 est la section en coupe prismatique, et la transition douce entre la coque et le massif, améliorant la furtivité. Le sous-marin et les éléments internes sont construits avec des matériaux non magnétiques pour réduire les chances de détection par détecteur d'anomalie magnétique.

Propulsion anaérobie[modifier | modifier le code]

Bien que la propulsion à hydrogène ait été essayée dès la Première Guerre mondiale, le concept n'a jamais été mis en œuvre avec succès en raison du risque d'incendie et d'explosion. Sur le Type 212, ces risques sont limités en stockant le combustible dans des réservoirs hors des espaces d'équipage, entre la coque externe et la coque de pression ; seules de petites quantités de gaz sont présentes dans l'espace de l'équipage à chaque instant.

Armement[modifier | modifier le code]

Actuellement, le Type 212A peut lancer les torpilles lourdes filoguidées DM2A4 Seehecht anti-navires, ou des missiles à courte portée depuis ses six tubes lance-torpilles. Dans le futur, ils pourraient lancer des missiles de croisière.

Le missile à courte portée IDAS, utilisé principalement contre les menaces aériennes, mais aussi contre les cibles navales et terrestres de petite taille, est en développement par Diehl BGT Defence, pour pouvoir être lancé des tubes lance-torpilles ; leur entrée en service est prévue en 2009[4]

Un canon automatique de 30 mm Mürane est utilisé en soutien des opérations de plongeurs ou pour des coups de semonce. Il est stocké dans un mât rétractile et peut être opéré sans émerger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Classes de sous-marins similaires

Liens externes[modifier | modifier le code]